Super

    |  6 |
    J'aime:
    - Dans la lignée de Kick Ass, Super est un film de super-héros... sans super-héros et sans super-pouvoirs, explosif et efficace, à la limite de la parodie des films Marvel ou DC Comics. Dans ce film, Frank D'Arbo, un homme sans histoire, décide un jour de devenir un super-héros après que sa femme l'a trompé avec un trafiquant de drogues. Frank élabore alors un plan génial. Mais un problème se pose : malgré toute sa bonne volonté, Frank n'a pas de super-pouvoirs...
    Affiche du film Super
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Super

    UTILISATEURS
    (3.2 pour 44 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 36min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Super : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Defendor
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Kick-Ass
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Kick-Ass 2
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Zebraman 2 : Attack on Zebra City
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Zebraman
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Hancock
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Super

    Un homme décide de devenir un super-héros après avoir vu sa femme succomber aux charmes d'un dealer. Mais il n'a pas de super-pouvoirs...

    Photos du film Super

    Ajouter une photo du film Super

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Super
    Super - Bande Annonce vostfr
    Bande-annonce VF
    9140 Vues
    Super Trailer VO HD
    Bande-annonce VF
    994 Vues
    1
    2
    3
    page 1

    Listes avec le film Super

    Ajouter une liste au film Super
    On ne prend pas les mêmes, certes, mais on recommence! Votez tout au long de l'année pour les films qui vont jalonner - et marquer - VOTRE année 2011. A vos clics, et bons films!
    Conjuguer gags et cascades, personnages maladroits et fusillades badass, blagues et poursuites : voilà le programme des comédies d'action, souvent fondées sur des héros aux caractères contraires, et...
    L'invention du cinéma a permis l'adaptation de nos livres préférés. Une fois qu'on a terminé un livre qu'on a adoré, quoi de mieux que de pouvoir aller au cinéma et revivre...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Super
    zglub215
    Le 01/12/2011
    40 critiques
    Comme tous mes compères de la frange étroite du public ravis d’apprendre l’existence de Super, mettant Rainn Wilson (le génial interprète de Dwight Schrute dans The office version USA) dans la peau d’un super-héros super volontaire mais sans super pouvoirs, j’ai pesté quand il est apparu que le film ne sortirait pas en salles en France mais directement en DVD. Maintenant que je l’ai vu, je comprends pourquoi aucun distributeur ne s’est risqué à miser dessus. Super est loin d’être mauvais ou inintéressant – il est au contraire presque à la hauteur de sa notoriété de niche. Mais c’est typiquement le genre de film labellisé comme étant « compliqué » à vendre, et la période actuelle est à la dérobade généralisée face à ceux-ci. Super est pellicula non grata sur les écrans car il emprunte à plusieurs genres éloignés, s’exprime sur plusieurs tons différents, et se rend de la sorte insaisissable. Il nous provoque véritablement, au contraire de tous ces films qui en font un argument d’affichage commercial largement infondé.

    Le premier quart d’heure a ainsi aussi peu à voir avec les films de super-héros que le 13h de Jean-Pierre Pernault avec de l’information. Le réalisateur James Gunn nous fait vivre de l’intérieur le calvaire qu’a été jusqu’à présent l’existence du personnage principal, Frank D’Arbo. Calvaire d’une banalité telle qu’il n’offre en plus rien à sa victime pour se distinguer dans la course à l’apitoiement – enfant battu, adolescent lourdaud et martyrisé, adulte moche avec un boulot minable dans une ville terne, sans amis, avec une femme accro aux drogues dures qui l’a épousé parce qu’il s’est montré gentil avec elle, et qui le quitte pour le dealer du coin. Tout ceci nous est exposé sans humour salutaire ni pathos poignant, mais de façon neutre, impassible jusque dans la mise en scène. Elle ne présente aucune stylisation, et la caméra à l’épaule utilisée reste à distance de Frank. Gunn prend simplement note de la situation de ce dernier. Du coup, on ne sait trop que faire de lui et on le sait encore moins quand arrive la scène de la révélation de la destinée de Frank, une hallucination générée par son cerveau (malade ?) de Jeanne d’Arc mâle et redneck à partir de son zapping télé du soir. Cf. les images ci-dessous, visions qui ont dû suffire à rebuter la plupart des distributeurs français potentiels sans même poursuivre plus avant.

    Une fois convaincu qu’il doit devenir un super-héros, le « Crimson Bolt », Frank s’attaque au Crime (avec une majuscule comme dans sa devise personnelle : « Shut up, Crime ! ») en y mettant la même ferveur dangereuse qu’un born again christian confronté au péché. Vêtu de son costume et de son masque cousus main, et accompagné par sa sidekick encore plus déchaînée que lui, Libby / Ellen Page – qui se voit proposer là un rôle différent de d’habitude, enfin ! –, Frank tabasse à la clé à molette et sans sommation tous ceux qu’il surprend en train de commettre des crimes mais aussi de simples incivilités. Et lorsqu’ils se retrouvent face à plus forts et mieux équipés, il suffit à Frank et Libby de se rendre chez le marchand d’armes local pour y remplir leur caddie de fusils et de quoi fabriquer des bombes artisanales. La fuite en avant du duo laisse pantois, Gunn n’hésitant pas le moins du monde à emmener le film dans leur sillage en montrant crûment le déluge de violence et de gore qu’ils font s’abattre sur la ville. Plus il progresse et plus Super présente un air de famille avec les films d’horreur des années 70, doublement sales et inamicaux – dans la forme, très brute, et sur le fond, ambigu.

    Gunn garde en toutes circonstances un détachement total vis-à-vis des exactions commises par Frank. Sa mise en scène est toujours aussi objective qu’au début de Super, elle ne condamne ni n’embrasse inconsidérément sa croisade. Frank est comblé par la tournure des événements, ceux qui croisent son chemin sont pour leur part atterrés : Gunn accomplit la gageure de représenter avec une égalité de traitement les deux points de vue, celui de l’idiot illuminé qui pense avoir raison et celui des gens autour, qui pensent qu’il est un psychopathe abêti par ce que l’Amérique a de plus laid (le culte des armes, le fanatisme religieux). C’est inattendu, dérangeant donc excitant, et en prime exécuté sans jamais nuire à l’efficacité sèche du premier degré de lecture du récit. En somme, c’est un détournement très réussi du film de super-héros…
    …Si l’on fait abstraction de l’épilogue, très inférieur au reste car il rompt justement avec cette règle de neutralité. En prenant soudain le parti de Frank sans qu’il n’y ait plus de contrechamp, dans le but de lui offrir ainsi qu’au film un happy-end en bonne et due forme, Gunn met à mal l’équilibre de son œuvre. Ce n’est pas excessivement gênant – on peut d’ailleurs tout à fait faire abstraction de ce post-scriptum en arrêtant le visionnage trois minutes avant le générique, sans rien perdre du reste –, mais cela fait planer le doute quant à la maîtrise réelle du cinéaste, qui n’était peut-être qu’un coup de chance. Bon, c’est quand même peu probable, hein.

    Site web:  http://www.cine-partout-toutletemps.fr/articles/super-de-james-gunn-usa-2010-3669
    axel141
    Le 03/12/2011
    35 critiques
    Cinetrafic et le distributeur Initiative Cinéma One m’ont envoyé le dvd du film Super. Est-il vraiment un « super » film ? Réponse dans les lignes qui vont suivre.

    Depuis quelques temps, la mode est aux super-héros bien sûr, mais c’est aussi la mode des types normaux qui décident de mettre le masque et les collants pour faire règne leurs propre justice. Cela nous à donné l’excellent Kick-ass (c’est d’ailleurs lui qui à lancé cette fameuse mode.) mais aussi le moins connu et pourtant excellent Defendor. Cette fois, le type qui se prend pour un super-héros, c’est l’acteur Rainn Wilson ( Le cultissime Dwight Schrute de la série The office US) .



    Le film est-il une comédie ou drame ? Hé bien difficile à dire car on ne sait jamais vraiment s’il faut rire ou pleurer. James Gunn( le réalisateur ) s’emmêle un peu dans tout ça et on ne sait pas vraiment comment réagir pendant certaines scènes. Bon, selon mon avis, le film tend plus vers le drame, notamment avec Rain Wilson qui s’avère assez touchant dans son rôle de loser. On peut noter aussi une Ellen Page excellente en sidekick complètement hystérique !

    Entre humour noir, drame, quelques excès gore et des moment un peu plus léger, le film s’emmêle un peu dans différent genre. Malgré tout, le final s’avère vraiment excellent et mériteraient quasiment à lui seul la vision du film.

    Au final, Super est une petite déception pour moi, j’aurais aimé que James Gunn assume son sujet jusqu’au bout et en fasse un véritable drame sur 2 paumés . Le pari n’est qu’a moitié réussi, même si chaque excès de violence des « super-héros » font souvent froid dans le dos, les scènes de comédie en gâche un peu l’impact.

    En conclusion, pas mauvais, mais pas exceptionnelle pour autant, Super est à voir au moins une fois pour se faire son propre jugement car il ne laissera pas indifférent.

    NOTE : 6,5/10

    Qualité technique : 7/10

    Une définition plus que correcte pour un simple dvd même si quelque défauts persiste, le tout ne gâche pas la vision. Pour le côté sonore, je suis un peu plus mitigé, les voix sont un peu en retrait par rapport aux effets sonore et à la BO, il m’a fallu pousser l’ampli plusieurs fois pour une meilleure qualité d’écoute.

    Bonus : 4/10

    Pas grand chose au rayon bonus, mis à part une très intéressante interview de James Gunn et Rainn Wilson. On y rajoute un making-of et une scènes inédite et vous aurez fait le tour des bonus.



    Site web:  http://www.press-select.fr/2011/12/03/test-dvd-super/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites