Le Nom des gens

    |  31 |
    J'aime:
    - Bahia Benmahmoud, une jeune extravertie, est prête à tout pour convertir ses ennemis à sa cause politique, même à coucher avec eux. Persuasive, elle arrive souvent à convaincre, jusqu'au jour où elle rencontre Arthur, un quadragénaire discret et précautionneux. Convaincue qu'il est de droite, Bahia jette son dévolu sur lui. Mais les apparences sont trompeuses... Le nom des gens est une comédie légère, rythmées par des situations cocasses et délirantes, qui nous entraîne avec discrétion dans des débats politiques sérieux.
    Affiche du film Le Nom des gens
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Le Nom des gens

    BLOG
    UTILISATEURS
    (3.45 pour 333 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 44min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Le Nom des gens : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Télé Gaucho
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Tontaine et Tonton
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Casino Jack
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film In the Loop
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film War, Inc.
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film J&#039;invente rien
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Le Nom des gens

    Bahia Benmahmoud, jeune femme extravertie, se fait une haute idée de l'engagement politique puisqu'elle n'hésite pas à coucher avec ses ennemis pour les convertir à sa cause - ce qui peut faire beaucoup de monde vu qu'en gros, tous les gens de droite sont ses ennemis. En règle générale, elle obtient de bons résultats. Jusqu'au jour où elle rencontre Arthur Martin - comme celui des cuisines – quadragénaire discret, adepte du risque zéro. Elle se dit qu'avec un nom pareil, il est forcément un peu facho. Mais les noms sont fourbes et les apparences trompeuses...

    Photos du film Le Nom des gens

    Ajouter une photo du film Le Nom des gens

    Critiques Blog du film Le Nom des gens

    phil_sine
    Le 01/12/2010
    53 critiques
    Faut-il se fier au « nom des gens » ? Sous les consonances et les prononciations se révèlent bien souvent des apparences trompeuses : les noms véhiculent alors des mensonges, des secrets ou des douleurs… Arthur Martin en sait quelque chose, lui à qui l’on fait inlassablement remarquer « Ah, comme les cuisines ! », alors qu’il n’a aucun lien de parenté avec son homonyme célèbre. Comparaison très parlante au début du film, lorsqu’il assimile son nom à celui des joueurs d’une équipe de football coréenne, qui portaient tous le même, quand ce n’était pas le prénom qu’ils avaient aussi en commun ! « Arthur Martin » est un nom si commun et tellement porté en France qu’il a décidé de vivre une vie tout ce qu’il y a de plus tranquille et discrète, banale et au fond « muette », comme le secret qui règne dans sa famille à propos du passé, qu’il convient toujours de contourner en trouvant sans cesse de nouveaux sujets de conversation pour ne parler de rien… Jusqu’à ce qu’il rencontre Bahia, un véritable phénomène qu’on croit d’abord indienne par son prénom mais dont le nom, Benmahamoud, ne cache pas des origines algériennes, contrairement aux allures physiques parfaitement française de la jeune fille : comme quoi le nom des gens, il ne faut pas s’y fier…

    Avec ce « Nom des gens », justement, Michel Leclerc envoie un film culotté et bien balancé à la figure du spectateur

    (suite de la critique via le lien ci-dessous)

    Site web:  http://cinematheque.over-blog.net/article-le-nom-des-gens-de-michel-leclerc-france-2010-61743409.html

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Le Nom des gens
    13829 Vues
    729 Vues

    Listes avec le film Le Nom des gens

    Ajouter une liste au film Le Nom des gens
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!
    En France, qui dit comédie romantique à succès dit aussi... comédie intelligente ! Chez nous, les cartons publics abordant les problèmes amoureux aiment à évoquer, en fond, des questions très actuelles...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Le Nom des gens
    BIBI62
    Le 27/11/2010
    127 critiques
    Vu en avant-première, à l'UGC Ciné-Cité Bercy-Paris, le nouveau film de Michel Leclerc en présence (après le film pour un mini-débat avec le public) du réalisateur, des acteurs Jacques Gamblin -Sara Forestier-Zinedine Soualem-Carole Franck et de la co-scénariste Baya Kasmi.
    Voilà le genre de film inclassable, sorte de comédie politico-sociale, à la fois très drôle (dans les situations et les dialogues souvent farfelus, qui fusent, pétillent), l'histoire d'une "pute politique" (elle couche avec des gens de droite pour mieux les convertir, son corps est une arme de conversion massive!!), excessive et toujours excitée, qui rencontre et s'attache-contre toute attente- avec un jospiniste coincé qui va trouver avec elle une manière de se dérider et de s'ouvrir un peu plus! on rit beaucoup mais c'est aussi très intelligent, bien construit, souvent cynique mais atypique et qui détonne, en ressort un plaisir jouissif , tout en ayant comme fond des thèmes graves comme l'identité, à la fois nationale et personnelle, l'origine des gens et son poids sur la vie future, le poids de leurs secrets , de leur passé, historique ou social, l'intolérance aussi, face au communitarisme, la discrimination, beaucoup de thèmes brassés et mêlés mais sans que çà soit jamais pesant ni inutilement démonstratif, et qui a aussi le mérite de revisiter les clichés et les tabous pour mieux les renverser.
    Alors autant dire que c'est très réussi, on ne s'ennuie pas une seconde, car c'est à la fois une histoire avec un fonds politique engagé mais sans que ce soit un film politique lourd, c'est un récit qui tire sur le romantisme sans que çà soit vraiment une comédie romantique, c'est une vraie comédie sans que çà verse dans le burlesque ni le trop farfelu, c'est aussi assez mélancolique par moments, en fait c'est un excellent cocktail, léger et frais, mais avec toujours ce fonds sérieux et touchant, ce qui en fait parfois une comédie cynique voir cruelle, en tout cas suffisamment décapante, qui surprend parfois par sa construction, ses audaces, mais toujours avec bonheur (voir les interventions du personnage de Arthur adolescent, la narration du début avec les personnages qui parlent d'eux face à la caméra, présentant aussi leur famille, sujet souvent à de vraies bonnes idées comme celle de l'enfance du père, représenté déjà vieux, car Arthur ne pouvait se l'imaginer jeune!), çà frôle aussi souvent la caricature mais avec délice et originalité, et surtout toutes les situations sont admirablement habillées par des dialogues délectables et délicieux, des scènes toutes plus audacieuses ou plus savoureuses les unes que les autres, comme celle du repas avec les parents d'Arthur, où l'on ne doit pas faire référence à la déportation de la famille de la mère!, à mourir de rire!, ou d'autres plus touchantes comme celle où Arthur apprend la mort de sa mère par téléphone, un cygne mort dans les bras.
    Et puis pour interpréter ces deux personnages assez bizarres, en tout cas un peu hors norme, il fallait deux acteurs talentueux et surtout charismatiques: Jacques Gamblin, à nouveau splendide (personnellement un de mes acteurs préférés!), est l'idéal pour incarner cet homme un peu perdu, introverti, mais qui a envie de s'ouvrir, avec son regard mélancolique, son côté lunaire, faisant passer beaucoup dans son visage, très aérien, puis la superbe Sara Forestier, qui se met à nu (au premier degré, et çà nous ravit l'oeil!) et joue à merveille cette fille décomplexée, un peu perdue elle aussi, restée quelque part coincée dans le monde de l'enfance, cette fille qui "nique" ses opposants, utilisant son corps comme une arme, le duo fonctionne à merveille et les deux comédiens, avec ces personnages qui se cachent et se découvrent comme deux pièces d'identité pas encore construites, imposent leur charme tout en étant d'une drôlerie et d'un tempérament irrésistibles!
    C'est frais et savoureux, souvent impertinent, rythmé et bavard mais dans le bon sens du terme, avec aussi des interprètes magnifiques du premier au dernier rôle (les deux couples de parents, que ce soit Jacques Boudet (à la bonhommie épatante)-Michelle Moretti (et ses silences bouleversants) ou Zinedine Soualem (travailleur effacé) -Carole Franck (comme sa fille souvent emportée!), tous sont dessinés superbement et nous réservent des moments à la fois très drôles et aussi bouleversants) et puis -en guest-star- il y a Lionel Jospin himself! que Bahia invite comme cadeau à Arthur!, il a droit à une très bonne scène, avec beaucoup d'auto-dérision de la part de l'homme politique, qui se termine d'ailleurs par cette réplique de l'ancien candidat socialiste: "vous savez aujourd'hui trouver un jospiniste c'est presque aussi rare que de trouver un canard mandarin sur l'île de Ré!"
    Tout à l'image de ce film délicieusement truculent, à déguster sans modération, et, après les originaux et percutants "Mammuth" et récemment "Potiche", courez donc voir à nouveau une des meilleures comédies françaises de l'année, drôle et intelligente, mais aussi remplie d'émotion, où souffle le vent de la liberté, avec aussi beaucoup d'amour!Un vrai coup de coeur!

    MA NOTE: 16/20

    Site web:  http://lecinedejo.blogs.allocine.fr
    Yuko
    Le 21/01/2011
    268 critiques
    Si l'idée de départ peut séduire par son originalité, le souffle nouveau du film s'estompe assez vite par l'absurdité de certaines scènes et la trop grande présence (sans justification !) du nu dans beaucoup de scènes...
    La présence discrète et sympathique de Jacques Gamblin ne réussit malheureusement pas à redonner une cohérence au film qui, désireux d'aborder de nombreux thèmes - l'intolérance, la différence, les idées reçues - se noit dans leur nombre sans réussir à en faire émerger un de façon lisible.
    Un film léger, aux scènes souvent attendues... malheureusement vite oublié...

    Site web:  http://art-enciel.over-blog.com/article-eclerc-65314739.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites