Dog pound

    |  51 |
    J'aime:
    - Davis, Angel, Butch, trois mineurs, sont condamnés en tant que délinquants juvéniles à être incarcérés dans le centre de détention d'Enola Vale. Rapidement, ils devront choisir leur camps. Celui des victimes, ou celui des bourreaux... Pour son deuxième long-métrage, Kim Chapiron nous entraîne dans l'univers carcéral américain, sombre et froid, avec ce drame poignant et violent, véritable immersion réaliste dans le monde des prisons. Afin de donner une touche encore plus réaliste, le réalisateur a utilisé des adolescents issus de gangs pour jouer les détenus.
    Affiche du film Dog pound
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    recommander à mes amis
    BANDE ANNONCE
    VF

    Dog pound

    UTILISATEURS
    (3.7 pour 521 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    Canada,Royaume-Uni,...
    DUREE:
    1h 31min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Dog pound : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Coldwater
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Girls in America
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film United States of Leland
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Sur écoute (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Sweet Sixteen
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film American history X
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Dog pound

    Davis, 16 ans, trafic de stupéfiants. Angel, 15 ans, vol de voiture avec violence. Butch, 17 ans, agression sur un officier de probation. Une même sentence : la prison pour délinquants juvéniles d'Enola Vale. Arrivés au centre de détention, ils devront choisir leur camp, victime ou bourreau.

    Photos du film Dog pound

    Ajouter une photo du film Dog pound

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Dog pound
    Dog Pound - BA VOSTF
    Bande-annonce VF
    22103 Vues

    Listes avec le film Dog pound

    Ajouter une liste au film Dog pound
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!

    La magie du cinéma est que vous pouvez devenir prisonniers à Alcatraz, Shawshank ou Cold Mountain sans quitter votre canapé. Pour imaginer comment se passe la vie...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Dog pound
    cristal
    Le 29/06/2010
    211 critiques
    "Dog Pound" se présente à priori comme un énième film de prison, filmé au cordeau et raconté avec une violente perversion envers la maltraitance des corps. Là où le film dérange plus que d'autres, c'est qu'il met en scène des délinquants mineurs qui vont subir une sentence atroce dans un centre de détention où les rapports raciaux et les gangs existent toujours malgré la mise en place d'un système tout-sécuritaire. "Dog Pound" parle d'une société cramée jusqu'à la moelle à travers cette prison allégorique (et pourtant existante au pluriel), maîtrisant ses effets sans tomber dans la violence gratuite. On aurait pu redouter une réalisation tape-à-l'oeil puisque Kim Chapiron a hérité de la nervosité clippesque du collectif Kourtrajmé, pourtant il n'en est rien ; sa mise en scène reste sobre, tout en couloirs qui défilent, cherchant l'ambiance clinique d'un lieu où la violence éclate par petites touches jusqu'à une montée en puissance digne des grands moments du cinéma 'carcéral' américain. La direction des acteurs est magistrale (la plupart étant de vrais délinquants), justement parce qu'ils ne se réduisent jamais à de simples accès de violence mais parce qu'au-delà de leur regard saisissant existe une intimité de groupe qui laisse parfois vivre de belles scènes de dialogues paisibles où le sexe, la confiance et les aveux se rassemblent. "Dog Pound" est clairement, dans sa forme, un film de maître, d'une intelligence technique redoutable et d'une force étonnante (ah!, la fin...). Là où le film peut par contre poser un problème, c'est dans son absence de point de vue, et ce malgré l'excellente idée d'alterner les regards entre les gardiens et les délinquants, les pères de familles et les jeunes désoeuvrés. Chapiron montre subtilement la façon dont les deux côtés se dégradent jusqu'à la confrontation fatale. Il sait aussi saisir la stimulation des deux partis, justifiant alors leurs erreurs. Mais de cette violence brutale où chacun semble subir le délit d'un autre (qui lui-même n'est que victime), Kim Chapiron semble hésiter : ses personnages, d'une barbarie sidérante (les jumeaux albinos sont d'inoubliables démons), avancent et évoluent vers une rébellion logique mais entre deux scènes l'attitude du cinéaste change, semblant ne jamais choisir entre une bande de tarés débiles où un groupe d'humains qui tentent de survivre. Quelques éclairs lumineux nous font pencher vers cette optique - un oiseau dans le ciel suffit à dire le simple désir d'évasion - et quelques secondes après le récit retombe dans le graveleux et l'ultra-violent des comportements où la vengeance est le seul dialogue possible. Bien sûr on comprend que le pessimisme provient d'une pensée humaniste (sinon à quoi bon faire tout un film en huis-clos sur de jeunes délinquants?), seulement le schématisme qui s'installe facilement entre le côté humain et animal de la jeunesse laisse à désirer, nuisible au rythme fonctionnant pourtant sur des connaissances cinématographiques extrêmement bien assimilées et habilement réunies. "Dog Pound" reste alors un film incroyable, à la limite du grand film attendu, un spectacle de la violence qui, sans beaucoup de métaphores ou d'exemples, ni de mots, parvient à dire quelquechose de fort, tout en limitant sa portée philosophique à un refus de jugement pourtant bien vu. Cependant il manque la dimension radicale d'un film trop inaccessible comme "Hunger" pour en faire un grand film terrible. "Dog Pound" a au moins pour lui ce qui à l'inverse manque à "Hunger", cette relation spectaculaire avec le public qui n'est ni du voyeurisme ni de la violence gratuite, tour de force dans le cas d'un sujet aussi dérangeant. Il manque à l'un le sens de l'accès dans son lyrisme morbide, à l'autre la radicalité tranchante dans sa sobriété crue. Nul doute en tout cas que les deux films ensemble forment une très grande oeuvre.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
    wesleybodin
    Le 09/07/2010
    121 critiques
    (...) Après un premier film qui a fait parlé de lui mais qui avait tant de choses à se faire reprocher, Kim Chapiron a eu l’intelligence d’attendre de trouver son sujet pour revenir sur le devant de la scène. Attente longue pour ceux qui le suivirent dès le début mais bienfaitrice puisque ce Dog Pound n’est pas le malheureux pétard mouillé auquel on pouvait s’attendre au début, bien au contraire. Dog Pound est un très bon métrage sur l‘univers carcéral qui dépeint avec brio le quotidien des deux camps. D’un côté apparaît les faiblesses et les limites d’une société qui préfèrent engendrer des parias plutôt que de réellement les aidées et de l’autre les tentatives de réhabilitation qui s’enchainent mais qui n’aboutissent à rien. Au fond, Kim Chapiron prétend que nous sommes tous des chiens en devenir et d’un certain côté il n’a probablement pas entièrement tord. Beware of the sleeping dog !

    Site web:  http://www.leblogducinema.com/2010/07/09/critique-dog-pound/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites