Tête de Turc

    |  1 |
    J'aime:
    - Tête de Turc, drame social aux accents de thriller, nous entraîne dans l'histoire d'un jeune garçon de 14 ans, un médecin, un policier vengeur, une mère qui se bat pour sa famille et un homme endeuillé tous réunis à la suite d'un geste malheureux qui fit tout basculer.
    Affiche du film Tête de Turc
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    recommander à mes amis
    BANDE ANNONCE
    VF

    Tête de Turc

    UTILISATEURS
    (2.7 pour 29 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 27min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Tête de Turc : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Khamsa
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Commune (La) (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Squale (La)
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Ma 6-T va crack-er
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film La Haine
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Killer Kid
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Tête de Turc

    Un geste, et tout bascule. Un adolescent de 14 ans, un médecin
    urgentiste, un flic en quête de vengeance, une mère qui se bat pour les
    siens, un homme anéanti par la mort de sa femme voient leurs destins
    désormais liés. Alors que le médecin passe plusieurs jours entre la vie
    et la mort, les événements s'enchaînent et tous seront entraînés par
    l'onde de choc.

    Photos du film Tête de Turc

    Ajouter une photo du film Tête de Turc

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Tête de Turc
    Tête de Turc - BA
    Bande-annonce VF
    62448 Vues
    1750 Vues

    Listes avec le film Tête de Turc

    Ajouter une liste au film Tête de Turc
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!
    Les banlieues défavorisées des grandes villes françaises sont une question sociale que l'on tarde à régler en France. Mais il ne faut pas y voir que violence et malheur. Si le cinéma français choisit...
    Après Sheitan en 2006, Kim Chapiron revient avec Dog Pound, récit de trois jeunes délinquants enfermés en centre de détention. Seuls ou en bande, à l’extérieur ou entre les murs d’une prison, dans les...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Tête de Turc
    BIBI62
    Le 05/04/2010
    127 critiques
    Vu en avant-première à l'UGC Paris-Les Halles en présence de toute l'équipe du film (voir photos ci-dessous) qui est venue à la fin de la projection pour répondre aux questions des spectateurs, réagissant à chaud sur le film, lesquelles questions n'étaient pas très intéressantes mais sur lesquelles les participants au film ont rebondi pour parler du travail fait sur le film.
    Pascal Elbé, comédien-scénariste, qui livre ici sa première réalisation, a insisté sur le fait que tout en s'appuyant sur une réalité très actuelle il n'a pas voulu faire un film moraliste ni donner un jugement quelconque mais simplement, à partir d'une trame inspirée de faits réels, présenter son drame comme un thriller humain, en mêlant plusieurs personnages dans ce destin tragique, dans une collision d'évènements, un peu à la manière de Innaritu (pour la collision des personnages) ou de James Gray (pour l'importance des liens familiaux).
    Il a insisté sur le fait qu'il a pu s'entourer d'acteurs qu'il aimait beaucoup pour différentes raisons, Roschdy Zem étant une évidence, ensemble ils ont déjà collaboré pour plusieurs films, et tous ces acteurs sont comme ses "oiseaux" (référence à Hitchcock).
    Pour un premier film le sujet était ambitieux, en tout cas pas banal, et le réalisateur s'en sort plutôt pas mal, en délivrant un vrai thriller social, mais peut-être souffrant par moments de trop vouloir démontrer, la faute aussi à un scénario mêlant moultes personnages, donc forcément pour certains pas assez fouillés, à l'image du veuf inconsolable qui cherche une vengeance personnelle, interprété par le superbe Simon Abkarian, malheureusement pas assez exploité.
    Heureusement la plupart des interprètes sont bien dans leurs rôles et nous touchent, même si, dans le rôle de "celui par qui le scandale arrive", à la fois provocateur dramatique, puis héros, victime, le jeune Samir Makhlouf, au physique certes très cinématographique pour le rôle, manque de relief lorsqu'il s'exprime, dommage car ses scènes enlèvent un peu de l'intensité nécessaire au récit, et c'est très dommageable vu qu'il est le pion principal du récit, celui autour duquel gravite tous les autres personnages. Quand à Pascal Elbé (en médecin urgentiste qui semble vouloir pardonner) et surtout l'intense et magnifique Roschdy Zem (en policier au lourd secret familial et voulant rendre justice à son frère meurtri), ils sont eux parfaits dans les rôles des frères arméniens, tout comme la "diva" Ronit Elkabetz, en mère turque fière, battante et courageuse, qui préfère voir le côté héros de son fils plutôt que ses faiblesses, l'ensemble nous permettant d'être pris par l'histoire même si on est pas assez précipité dans le vertige du drame humain qui les relie douloureusement, on aurait aimé être plus saisi par l'intensité du sujet.
    De plus niveau mise en scène, le réalisateur use d'effets inutiles comme ces fondus au blanc assez agressifs, on aurait préféré plus d'intimité et de simplicité parfois.Quand à la fin elle est à la fois surprenante et laisse en même temps perplexe.
    Mais le vrai atout du film c'est son rapport à l'humain, pour tous ici c'est une affaire de conscience, et en celà on a droit à un vrai film humaniste qui donne envie de croire à la force des sentiments, à la foi en l'homme, par delà les problèmes sociaux et culturels.
    Un thriller assez puissant qui reste attachant et touchant de par son sujet sensible, grâce à l'intensité réaliste de l'ensemble et la force persuasive de ses interprètes mais qui manque d'une véritable patte de cinéaste, alors pour un premier film çà passe.On attend le prochain!

    MA NOTE: 13/20

    Site web:  http://lecinedejo.blogs.allocine.fr
    cristal
    Le 06/04/2010
    211 critiques
    Un jeune de banlieue enflamme d'un cocktail molotov la voiture d'un secouriste, avant de lui venir en secours par une soudaine prise de conscience. La victime, après trois jours de coma, apprend que l'accident dont il était la cible (aléatoire), a couté la vie à la femme qui attendait ses secours. Ainsi le veuf est à ses trousses. D'un autre côté, le frère du secouriste, flic dur à cuire, cherche à venger son frère. Tandis que pour calmer la situation, les membres politique décident d'attribuer une médaille au jeune coupable dont on ne peut reconnaître que l'acte héroïque, le flic va comprendre que si le jeune turc est un sauveur, c'est aussi le principal causeur du drame et donc celui que la loi condamnera en premier. Sa mère, elle, voit en la reconnaissance symbolique du geste civique l'occasion de sortir des bas-fonds de la cité. Film à thèse tortueux, la première oeuvre de Pascal Elbé fait office de réflexion pertinente et intelligente sur les problèmes sociaux de la France actuelle. Sans jugement moral, l'acteur - maintenant devenu cinéaste - pose de front la question de la culpabilité : qui est coupable? Peut-on rééquilibrer la justice au prix de la vengeance? Et surtout, qui est victime dans ce puzzle de personnages écorchés? Tout le monde, et personne. Chacun cherche un oasis, parcourant un désert à la recherche d'une vie meilleure. Le brio du film est de recourir à un artifice scénaristique (le film choral) pour créer une dimension plus politique qu'émotionnelle. Calqué sur les bases de "Collision" - le film de Paul Haggis primé aux Oscars - , "Tête de turc" parvient à dialoguer de manière purement objective sur l'impact que peut créer un drame quotidien sur différentes mentalités et sensibilités. Si Pascal Elbé n'évite pas quelques maladresses de structure (le personnage du veuf est voué à l'échec dramatique puisqu'il ne prend de dimension que dans la conclusion), le reste de son architecture parvient entièrement à tenir la route, donnant au genre du film à thèse une puissance notable grâce au jeu sur la moralité et l'immoralité. Son film est fin car il mène dans chaque cas à une impasse réflexive, jouant sur l'ambiguité et les paradoxes que peuvent recouvrir chaque personnage. Ceux-ci sont aidés par une distribution en or, allant de la sublime Ronit Elkabetz au talent viscéral de Roschdy Zem. Un peu à la manière de "Traffic" de S. Soderbergh qui, lui, abordait le problème de la circulation des drogues aux Etats-Unis, Pascal Elbé brode différents tunnels aboutissant à un même centre, ou comment l'acte d'une personne peut créer des incidents diplomatiques et personnels au sein d'un même pays et autour d'un même problème. Ce premier essai n'en a pas la brillante configuration ni l'audace, mais demeure néanmoins une belle petite surprise qui ne demande qu'à être découverte, même par les plus récalcitrants.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites