Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec

    |  19 |
    J'aime:
    - Adapté de la bande dessinée éponymes, Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec est un film d'aventure et de science-fiction porté par Louise Bourgoin, qui y campe une aventurière hors du commun, au franc parlé légendaire et au courage impressionnant. Depuis que sa soeur est paralysée à la suite d'un malencontreux accident, Adèle s'est mis en tête de ressusciter la momie du médecin d'un pharaon, afin qu'il la sorte de son coma... Mais la mission n'est pas de tout repos.
    Affiche du film Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec

    UTILISATEURS
    (2.85 pour 762 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 47min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Alice au pays des merveilles
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Sherlock Holmes : Jeu d&#039;ombres
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Stardust, le mystère de l&#039;étoile
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Alice de l&#039;autre côté du miroir
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film La Ligue des Gentlemen Extraordinaires
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Sherlock Holmes
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec

    En cette année 1912, Adèle Blanc-Sec, jeune journaliste intrépide, est prête à tout pour arriver à ses fins, y compris débarquer en Égypte et se retrouver aux prises avec des momies en tout genre. Au même moment à Paris, c'est la panique ! Un œuf de ptérodactyle, vieux de 136 millions d'années, a mystérieusement éclos sur une étagère du Jardin des Plantes, et l'oiseau sème la terreur dans le ciel de la capitale. Pas de quoi déstabiliser Adèle Blanc-Sec, dont les aventures révèlent bien d'autres surprises extraordinaires...

    Photos du film Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec

    Ajouter une photo du film Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec
    Adèle Blanc-Sec - BA
    Bande-annonce VF
    12774 Vues
    Adèle Blanc-Sec - Teaser 1
    Bande-annonce VF
    875 Vues

    Listes avec le film Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec

    Ajouter une liste au film Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec
    Au début des années 2000, un sortilège a frappé les jeunes esprits : les séries littéraires d'aventure fantastique ! Au premier rang de celles-ci, la saga Harry Potter bien sûr. Le cinéma prit vite le...
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!
    Vous cherchez une liste des meilleurs blockbusters du cinéma mondial ? Votre recherche s'arrête ici puisque cinetrafic a compilé une liste des plus gros films à succès de l'histoire du cinéma....

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec
    cristal
    Le 19/04/2010
    211 critiques
    C'est certain, il y a dans ce film grand format adapté d'un univers à part, une inspiration que Besson avait perdu depuis "Angel-A" et ses productions fumeuses. Si l'esprit Tardi et le visuel de BD passe à la trappe, Luc Besson opte pour une efficacité certaine, à défaut d'authenticité. Car son désir d'Indiana Jones manque d'exotisme, ses personnages de couleur. Ses incrustations d'effets spéciaux, elles, ne semblent pas travaillées jusqu'au bout. On appréciera la reconstitution magique du Paris des années 1910 (il y a cent ans...), autant que l'on se posera des questions sur le ptérodactyle pesant sur le récit jusqu'à en écraser l'intéressante relation traumatique entre Adèle Blanc-Sec et sa soeur, dont le flash-back sur un terrain de tennis tient de la séquence virtuose du film. "Adèle Blanc-Sec" sonne comme une remontée dans l'art Bessonnien, certes, mais loin encore de la finesse de ses débuts, entre le déjanté "Subway", le lyrisme du "Grand Bleu" ou le grandiose hommage à Cassavetes dans "Léon". Les moyens se ressentent mais sans véritable gestion, puisque le film s'éparpille un peu n'importe où dans des allusions de style qui ne collent pas tout à fait, entre fantastique, comédie, policier et mélodrame. Au tableau, on peut noter la beauté des momies réveillées, sorte de manège d'automates à la poésie macabre et drôle, et le délire conclusif d'une inventivité réjouissante. Dommage alors que cette envie de style à la Jeunet ne décolle jamais de ses gros sabots et de sa priorité : le spectacle ultra-efficace. Dans cette envie, le film ne tient pas totalement la route non plus : entre l'impressionnante séquence égyptienne du début, et celle, ratée, sur la Tour Eiffel, il y a un énorme fossé qui, sur la durée, créé de nombreuses longueurs et digressions inutiles dans le récit. On perd aussi le fil des personnages de ce divertissement trop chargé ; Amalric, étonnant et méconnaissable, composant un véritable méchant répugnant, n'apparaît qu'au début et à la fin, pour une présence totale d'environ 8 minutes. Pourquoi? L'aspect bande-dessinée vintage tenait aussi sur sa poignée de personnages barrés, ce que Besson ignore alors que sa brochette d'acteurs est un régal. Ni Gilles Lellouche, qui s'effondre vite, ni Jean-Paul Rouve, qu'on aperçoit, ne tiennent l'histoire. Il n'y en a que pour Adèle Blanc-Sec, pimpante Bourgoin aux épices trop appuyées et dont la réplique assassine prend le dessus des tourments. Difficile de prendre place à ce maëlstrom à la fois maîtrisé et plombé par diverses erreurs, plus efficace dans sa rare sobriété que dans son trop-plein d'effets. Un spectacle agréable car il y a là une matière de divertissement et un rehaussement visible de la part de Luc Besson, mais pour autant on ne sait trop si on a affaire à la fantaisie d'"Indiana Jones" ou au ridicule pathétique de "Belphégor".

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
    BIBI62
    Le 19/04/2010
    127 critiques
    Luc Besson, qui avait décidé d'arrêter de réaliser des films, n'en finit plus de nous en livrer! entre deux suites d'"Arthur", il nous livre cette fois-ci une adaptation à partir de deux BD de Tardi, les aventures extraordinaires et assez loufoques de cette Mlle Blanc-Sec, qu'on pourrait aussi surnommer" pète-sec" vu son caractère assez trempé, son esprit rebelle, affirmant aussi sa modernité en ce début de vingtième siècle où la femme n'a pas encore pris ses marques.Elle n'a peur de rien, ose tout, et s'embarque dans de trépidantes aventures, mais tout çà pour sauver sa soeur jumelle, plongée dans le coma par sa faute.
    La réussite du film c'est incontestablement cet esprit BD qui ressort à la vision, n'ayant pas lu les BD originelles, on dira que çà évoque plus Tintin, avec par exemple des seconds rôles au visage grimé à outrance, mais très bien faits comme ceux de Gilles Lellouche ou Mathieu Amalric, absolulment méconnaissables!, d'autres pittoresques à souhait, mais qui renvoient bien au côté loufoque et invraisemblable des situations.
    Le problème du film c'est qu'en affichant sa volonté de toucher un très large public et surtout les enfants, en en faisant une sorte d'aventure d'Indiana Jones espiègle en jupons, le scénario n'est jamais vraiment captivant et l'ensemble manque cruellement soit d'humour soit de folie, on imagine ce que çà aurait pu donner avec un réalisateur de la trempe visuelle de Jean-Pierre Jeunet par exemple, qui aurait certainement beaucoup mieux travaillé les décors (ici le Paris reconstitué est très bien foutu mais quelque peu sans relief) et aussi une héroïne plus fantasque: si la charmante Louise Bourgoin se débrouille très bien pour un premier grand rôle qu'elle défend ardemment, dessinant avec sa beauté et son aplomb naturel ce personnage d'héroïne atypique, pleine d'entrain et de modernité, si sa fraîcheur d'actrice est quelque part un atout, c'en est aussi un désavantage: elle est peut-être trop "lisse" physiquement pour nous emporter totalement avec elle, son manque de métier est sans doute préjudiciable pour interpréter un tel personnage, on imagine (et on en rêve!) ce qu'aurait pu donner une Catherine Frot dans le même emploi, avec sa grâce fantasque et sa loufoquerie légère mêlées, dirigée par Jeunet par exemple!Imaginons qu'il tourne la suite...
    Si le début du scénario traine un peu, avec une voix-off un peu trop longuette, si certaines scènes censées être drôles comme celles dans lesquelles Adèle se déguise, tombent à plat et manquent cruellement de relief et d'inventivité, la deuxième partie est beaucoup plus attrayante, comme les séquences avec la soeur (flash-back très drôle de l'accident!) avec surtout la séquence au musée et les scènes très réussies des momies, toutes en élégance et humour!, très bien dessinées numériquement.
    Aussi on aurait aimé beaucoup plus de charme, de loufoquerie tout au long du film, car si l'enveloppe est belle, le contenu lui manque de saveur, d'âme véritable, de vraie fantaisie.Dommage car tout çà est au final un assez bon divertissement, une comédie d'aventures assez distrayante et sympathique à regarder.Mais bon, çà s'arrête là!

    MA NOTE: 12/20

    Site web:  http://lecinedejo.blogs.allocine.fr
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites