Tu n'aimeras point

    |  5 |
    J'aime:
    - Membre respecté de la communauté juive orthodoxe de Jérusalem, Aaron est également marié à Rivka et père aimant de quatre enfants. Un jour, sa routine quotidienne va être bouleversée par sa rencontre avec Ezri, un jeune étudiant de 22 ans. Entre son amour pur pour le jeune homme et les pressions de sa communauté, Aaron devra faire un choix... Tu n'aimeras point, drame poignant, met en lumière avec justesse et réalisme la situation des homosexuels dans une société juive orthodoxe conservatrice et très fermée.
    Affiche du film Tu n'aimeras point
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Tu n'aimeras point

    BLOG
    UTILISATEURS
    (4.05 pour 21 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    France,Allemagne,...
    DUREE:
    1h 30min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Tu n'aimeras point : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Le Vagabond
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film My father, my lord
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Bubble (The)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Cœur a ses raisons
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Voisins de Dieu (Les)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Lullaby to my father
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Tu n'aimeras point

    Aaron est un membre respecté de la communauté juive ultra-orthodoxe de Jérusalem.
    Marié à Rivka, il est le père dévoué de quatre enfants.
    Cette vie en apparence solide et structurée va être bouleversée le jour où Aaron rencontre Ezri.
    Emporté et ému par ce bel étudiant de 22 ans, il se détache tout doucement de sa famille et de la vie de la communauté. Bientôt la culpabilité et les pressions exercées par son entourage le rattrapent, le forçant à faire un choix...

    Photos du film Tu n'aimeras point

    Ajouter une photo du film Tu n'aimeras point

    Critiques Blog du film Tu n'aimeras point

    phil_sine
    Le 13/02/2010
    53 critiques
    Pour son premier film, Haim Tabakman s’attaque à un sujet des moins évidents, celui de l’homosexualité dans le monde juif orthodoxe, c’est à dire dans un monde ultra-croyant et très rituel où l’amour entre homme n’est pas condamné mais n’est juste pas censé exister… Le cinéaste a d’ailleurs déclaré en plaisantant à ce sujet que « Tu n’aimeras point est en quelque sorte un film de science-fiction [parce que] dans le monde orthodoxe, il faut savoir que l’homosexualité n’existe pas. Elle n’est pas reconnue comme étant une possibilité ». Un film éminemment politique et audacieux, donc, à la fois portrait subtil d’une communauté en vase clos et très belle et troublante histoire d’un amour impossible, fondé sur un tabou insurmontable…

    « Tu n’aimeras point » nous plonge dans la vie de Aaron, un membre respecté de la communauté juive de Jérusalem, marié et père de quatre enfants. Suite à la mort de son père, il reprend seul la boucherie du quartier. Il engage alors Ezri comme assistant, un jeune étudiant qui cherche à concilier sa croyance et sa condition d’homosexuel. Aaron lui apprend un métier quand Ezri finira par lui apprendre l’amour véritable… Leurs rapports sont montrés avec une infinie douceur. On les voit s’apprivoiser peu à peu tous les deux, grâce à une mise en scène tout en retenue et en sobriété. C’est tendre et c’est beau, jusqu’à ce que la communauté s’en mêle en révélant ses doutes sur le garçon engagé par Aaron, qui est en réalité un « étranger » dans le quartier…

    Tabakman se livre ainsi à une vraie réflexion sur l’amour et la religion. Alors que les membres les plus extrêmes de la communauté sont prêts à lancer le déshonneur sur Aaron et sur sa famille, Aaron rappelle au rabbin ses propres mots : lors d’une étude talmudique, celui-ci explique que le pêcheur est peut-être celui qui inflige un jeûne à son corps, bien plus que celui qui jouit de la vie… Car Dieu a donné le monde à l’homme pour qu’il s’en repaisse. Et c’est exactement ce que fait Aaron dans sa relation avec Ezri, qui lui a ouvert les yeux sur le monde et sur sa beauté. Il dira lui-même « j’étais mort et maintenant, je suis vivant ». La femme d’Aaron est également un très beau personnage, silencieuse et aimante, pleinement consciente de ce qui se passe et prenant sur elle pour continuer une vie « normale ». On est ici loin de tout excès et la désarmante simplicité de « Tu n’aimeras point » force le respect ! La scène finale, où Aaron retourne dans le point d’eau purificateur qu’Ezri lui avait fait découvrir, seul espace dans le film en-dehors de Jérusalem (et à l’abri du monde et de son intolérance !), laisse une fin ouverte et libre à l’interprétation, plongeant presque l’œuvre dans une forme d’onirisme poétique et symbolique : Aaron enfonce tout son corps sous l’onde… finira-t-il par remonter à la surface ?

    Bonus DVD :
    Contre toute attente pour ce genre de film plutôt modeste, le DVD n’est vraiment pas avare en bonus intéressants ! Outre la classique bande annonce, on a droit à un making of plutôt bien fait, laissant la parole aux différents acteurs du film et présentant quelques points de conflits sur le tournage. Une interview du cinéaste vient alimenter la réflexion sur le sujet délicat évoqué par son long métrage, complétée par deux reportages sur des débats organisés lors de projections en salle de « Tu n’aimeras point ». Une véritable pépite pour compléter sa vidéothèque !

    Tu n'aimeras point

    Un film de Haim Tabakman avec Zohar Shtrauss et Ran Danker

    Editeur : France Télévisions Distribution

    http://boutique.francetv.com/
    Date de sortie : 13/01/2010

    Site web:  http://cinematheque.over-blog.net/article-tu-n-aimeras-point-de-haim-tabakman-fr-israel-all-2009-44787631.html

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Tu n'aimeras point
    BA Tu n'aimeras point VOST
    Bande-annonce VF
    12238 Vues
    653 Vues

    Listes avec le film Tu n'aimeras point

    Ajouter une liste au film Tu n'aimeras point
    Une plongée au coeur d'un Cinéma en pleine renaissance. Ajoutez les films israéliens que vous avez vus et votez pour ceux que vous préférez.

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Tu n'aimeras point
    cine-fils
    Le 18/02/2010
    13 critiques
    Tu n’aimeras point est un film qui allie une réflexion éthique et politique à une véritable maîtrise formelle ce qui est rare. Son sous-titre,eyes wide open renvoie bien sûr au dernier film de Stanley Kubrick-eyes wide shut- qui comme tu n’aimeras point montre l’irruption d’une sexualité envahissante dans la vie d’un homme rangé, marié et bon père de famille. Mais dans le film israélien, l’audace est nettement plus grande puisque le personnage du film est un boucher-Aaron- qui vit dans un quartier ultra-orthodoxe de Jérusalem et non à New York .De plus, l’amour dont il s’agit est un amour homosexuel .Aaron décide de vivre cet amour contrairement au personnage de Kubrick qui déambule pendant une nuit dans un monde de fantasmes sans passer à l’acte.

    Comme dans tous les films israéliens, on retrouve le thème de la filiation difficile. Aaron ouvre la boucherie de son père qui vient de mourir. Il installe le chapeau de son père face à lui. Ces chapeaux présents dans presque tous les plans du film, rappellent à Aaron de façon insistante la Loi du père. Survient dans cette échoppe un jeune homme très beau, sorte d’ange révélateur comme le personnage de Terence Stamp dans Théorème de Pasolini. Aaron se sent attiré par lui, et le film raconte le drame de ce boucher qui doit faire taire ses sentiments avec la même fermeté qu’il découpe la viande casher. Il le vit d’abord comme une épreuve qui peut affermir sa foi puis s’y abandonne. Le film donne un sentiment de claustration dans la boucherie comme dans le quartier de Mea Shearim mais le thème de l’eau- la pluie est très présente et l’étang où les hommes se libèrent-illustre cinématographiquement un monde originaire de pulsions que la religion ne peut pas totalement étouffer.

    Le film est réussi parce qu’il échappe à la caricature. Il garde un certain équilibre-la femme d’Aaron et son rabbin comprennent ce qui lui arrive et essaient de l’aider sans le condamner même si certains religieux le menacent. Il est loin de la violence d’Amos Gitai envers les religieux dans Kadosh ou de la complaisance à leur égard de My father,my lord.

    Le film est très bien photographié, le rôle de la lumière y est primordiale et la présence d’un éclairage au néon tout au fond de la boucherie rappelle là encore Kubrick : lumière de diable ou lumière de Dieu ?

    Ce film qui se déroule dans un milieu très particulier est en fait universel mettant en prise les hommes et leurs désirs. La tension y est bien sûr maximale chez ces religieux ce qui rend le film particulièrement sensible et émouvant.

    Les bonus permettent de voir l’équipe du film au travail. Ce sont des laïques respectueux de ceux qu’ils filment. Tabackman travaille avec une grande précision les cadrages et la direction d’acteurs. Il y a d’autres bonus interessants qui permettent de mieux comprendre la position de la religion juive au sujet de l’homosexualité.

    Un DVD à voir.

    Tu n'aimeras point

    Un film de Haim Tabakman avec Zohar Shtrauss et Ran Danker

    Distribution : France Télévisions Distribution

    http://boutique.francetv.com/

    Date de sortie : 13/01/2010

    Site web:  http://blogs.allocine.fr/blogs/posts-preview.blog?pid=257793
    Franck
    Le 22/02/2010
    86 critiques
    Ce film parle d'un sujet difficile, à savoir l'amour entre deux hommes. D'autant plus difficile de par le contexte géographique et sociologique de l'histoire : au coeur de Jérusalem, au sein de la communauté juive. Et le fait que ces hommes travaillent dans une boucherie cacher n'arrangent pas les choses : en effet, pour être cacher, un aliment doit être préparer suivant certains rites... et être homosexuel n'en fait malheureusement pas parti.

    La suite sur www.indawave.com

    Site web:  http://www.indawave.com/article/1035-haim-tabakman-einaym-pkuhot-tu-naimeras-point/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites