Les Oiseaux de passage

Dans les années 1970, en Colombie, une famille d’indigènes Wayuu se retrouve au cœur de la vente florissante de marijuana à la jeunesse américaine. C’est la naissance des cartels de la drogue.

Pájaros de verano
  • Genre Drame , Policier
  • Thématique Société , Drogue , Délinquance , Trafic , Trafic de drogue
  • Émotion Triste , Suspense
Listes de films avec Les Oiseaux de passage
Le trafic de drogue au Cinéma

Si vous voulez regarder des films sur le trafic de drogue mais ne savez pas où commencer, cette liste est faite pour vous. Les grands classiques du trafic de drogue au cinéma (Les Affranchis, Scarface), les blockbusters américains déjà dans la légende (American Gangster) ou purement divertissants (Bad Boys, Savages), les films d'auteur sur la drogue (Traffic de Steven Soderbergh, Requiem for a dream de Darren Aronofsky) et, bien sûr, des productions venant directement de nos amis à l'est (Aniki, mon frère de Takeshi Kitano) et des films de prison (Midnight Express), s'y côtoient. Les Américains, dans Sicario : la Guerre des Cartels, mènent un combat aux très nombreuses zones d'ombres contre les trafics, tandis que Clint Eastwood passe dans l'illégalité dans La Mule... Entre ascensions et chutes de criminels aux couleurs de la cocaïne, films de mafia avec trafiquants et guerre des gangs, drames sur l'addiction ou films policiers contemplatifs avec belles scènes d'action, l'héroïne, la marijuana et bien d'autres substances trouvent des voies parfaites pour s'infiltrer dans les films.

La Colombie au cinéma
Au sein du cinéma américain, la Colombie demeure un cadre privilégié pour les films d'espionnage et d'infiltration portant sur les trafics de drogue, ou les séries policières comme Narcos, avec missions secrètes dans les cartels, et action de la CIA dans l'ombre. Des éléments qu'on retrouve aussi dans les biopics et les histoires vraies transposées à l'écran ou sous forme de série. Mais ces exemples ne résument pas entièrement la façon dont est représentée la Colombie au cinéma : certains réalisateurs décident de décrire la violence, et la dureté, autrement, entre drame et peinture sociale. Des films tels que La Terre et l'Ombre, Alias Maria ou L’Étreinte du serpent, plus proches du cinéma d'auteur, oublient ainsi un peu les gangsters, criminels et autres tueurs des films d'action, pour proposer des visions neuves, en décrivant tout de même des réalités, comme celle des enfants-soldats, contraints d'être impliqués dans les guérillas. Et de jeunes réalisateurs colombiens s'imposent, les uns après les autres, en signant des films qui s'aventurent parfois au plus profond de la nature, et de la jungle amazonienne...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites