The gang

    J'aime:
    Affiche du film The gang
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF
    VO

    The gang

    UTILISATEURS
    (3.05 pour 12 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    Pays-Bas
    DUREE:
    1h 50min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    The gang : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Blood Ties
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Wolf
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Les Ardennes
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Cité de la violence (La)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Un p&#039;tit gars de Ménilmontant
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Played
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film The gang

    Dans les années 30, une bande de gangsters terrorise la ville d'Oss en tuant ou en achetant les hommes politiques, la police et même le prêtre. A sa sortie de prison, l'homme de main Ties rejoint sa jolie femme Johanna qui survit de petits boulots plus ou moins avouables. Tous les deux ont la ferme intention de changer de vie et de rompre avec leurs anciens complices...

    Photos du film The gang

    Ajouter une photo du film The gang

    Critiques Blog du film The gang

    Bazart
    Le 12/11/2014
    75 critiques
    Mathias Schonaerts constitue à peu près le seul atout de ce long métrage, tant il impose totalement sa présence mi inquiétante, mi rassurante qui donne un peu d'ambiguité à un film qui en manque hélas cruellement...

    Site web:  http://www.cinetrafic.fr/film/41285/the-gang

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de The gang
    The gang - BA VOST
    Bande-annonce VF
    3438 Vues
    The gang - BA VO
    Bande-annonce VO
    472 Vues

    Listes avec le film The gang

    Ajouter une liste au film The gang
    Vous n'espériez pas finir l'année sans un nouveau DVDtrafic, rassurez-nous ! Voilà donc une nouvelle édition d'une quinzaine de titres et d'autres à venir prochainement pour tester et...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film The gang
    princecranoir
    Le 13/11/2014
    50 critiques
    « The gang », fresque ambitieuse sur la mafia batave d’avant-guerre, réalisée par un André Van Duren totalement inconnu et pourtant chevronné. Avec déjà plus de vingt ans de carrière dans la réalisation de long métrage, il nous plonge dans un récit à échelle humaine mais dont le sujet couvre le large spectre de la politique, du trafic, de la corruption et des guerres de religion. « Je dois tout lire ? » demande l’homme de loi qui se voit attribué un dossier épais traitant des multiples activités frauduleuses qui ne demandaient qu’à rester enfouies dans les limbes de l’oubli. Il faut dire que, dans les années trente, la petite ville de Oss dans le Brabant septentrional, cumule les casseroles. D’abord florissante grâce à ses abattoirs, elle va dans l’entre-deux-guerres subir de plein fouet le choc de la Crise économique. C’est sur ce terreau de misère que va prospérer le gang local qui fait régner notoirement sa loi sans partage, faisant de cette bourgade plutôt discrète une zone de non-droit. Sans doute afin de ne stigmatiser aucune des familles encore ancrées dans le terroir, les noms figurant dans cette reconstitution soignée ont tous été transformés. Ainsi faut-il voir derrière le personnage de Vim De Kuiper, caïd local solidement incarné par Marcel Musters (qu’on avait pu voir déjà dans le passionnant « Black Book » de Verhoeven), la figure authentique et tristement célèbre d’un certain Toon de Soep, sorte d’Al Capone de cette petite Chicago hollandaise. Van Duren poussera même l’analogie jusqu’à lui infliger une sévère balafre sur la joue, stigmate des représailles infligées par une jeune femme rancunière et peu commode. Car « De bende van Oss » (un titre original qui convient nettement mieux que cette traduction racoleuse en anglais), avec son vernis sépia et son souci du décor soigné (tourné en partie dans la ville même de Oss), ne partage pas qu’un acteur avec « Black Book », il épouse le point de vue séduisant d’une survivante de cette époque, une jeune fille au fort caractère qui rappelle à bien des endroits la Rachel du dernier film important de Verhoeven. Tout comme cette dernière, Johanna devra habilement jouer de ses charmes pour s’attirer les faveurs d’hommes susceptibles de l’extraire de sa pénible condition, de l’emporter loin de cet horizon de tristesse. Elle aussi préfère de toute évidence la platine blondeur de Jean Harlow à sa rousse tignasse. Autant dire que Sylvia Hoeks tient son rôle avec l’assurance qu’il exige : jamais larmoyante, toujours battante, c’est avec une lueur de défi qu’elle va tenir tête à son colosse de mari campé par Matthias Schoenaerts, un cogneur mal luné qui se prépare déjà à sentir couler dans sa bouche un goût « de rouille et d’os ». La vedette belge fait néanmoins ici figure de second rôle, bien vite rattrapé par un destin funeste pendant au nez de la plupart des protagonistes qui trempent dans ces activités plus que louches. Si les coups de sang internes s’avèrent pour certains fatals, c’est pourtant davantage dans la lutte qui oppose le gang à l’incorruptible force de l’ordre descendue du Nord qui va faire le plus de dégâts. Car en plus de cette peinture d’un microcosme déliquescent, de cette grande famille criminelle qui fleure la consanguinité (sont-ils vraiment tous cousins ?), au-dessus de la lutte éternelle qui verra s’affronter le crime et la loi, vient se superposer la haine des sudistes catholiques envers les nordistes protestants. Ajoutez à cela la complicité d’un industriel juif et d’une église largement enlisée dans le péché, et vous réunissez tous les ingrédients nécessaires pour faire de Oss la plus infréquentable des « Sin City » que l’Europe ait connues à l’époque. Durant presque deux heures, le scénario aura donc beau jeu de nous révéler, morceau par morceau, de trahisons en exécutions, tous les aspects les plus abjects de ce système mafieux, avant de nous infliger froidement, dans la toute dernière séquence et sur bref carton final, les conséquences ultimes de toute cette histoire : la montée du fascisme dans le pays qui va favoriser l’invasion des troupes nazies quelques mois après. Mieux encore, le réalisateur n’hésite pas à citer les grands groupes industriels actuels nés sur les cendres ravivées des magouilles qui allaient bon train avant la guerre.
    « The gang » aura tout de même séduit le public hollandais et moissonné quelques récompenses en son pays, preuve s’il en est, qu’il n’est pas toujours mauvais de remuer le passé.

    Site web:  http://princecranoir.mabulle.com/
    Brozkinos
    Le 18/11/2014
    3 critiques
    The Gang n’est pas le film enragé que l’on aurait aimé voir. La dernière partie, qui aurait pu être touchante et profonde, tient plus du nanar que de ses modèles. Série B sans audace ni virtuosité, The Gang n’arrive jamais à profiter de son sujet fort et préfère le résumer dans de longues explications lors de l’apparition du générique, ce qui finit d’achever le public et confirme la paresse d’une œuvre sans grande ambition.

    Site web:  http://wp.me/p1ZPtm-1eS
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites