Budori, l'étrange voyage

    |  1 |
    J'aime:
    LE CHAT QUITTE LA FORET - Ce film d'animation japonais est l'adaptation d'un conte et raconte le voyage du chat Budori, qui part à la recherche de sa soeur. S'ensuit une aventure étrange, merveilleuse et poétique, dans ce film aux graphismes aussi doux que lumineux.
    Affiche du film Budori, l'étrange voyage
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF
    VO

    Budori, l'étrange voyage

    UTILISATEURS
    (2.65 pour 11 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 48min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Budori, l'étrange voyage : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Poppy Cat  (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Joue avec Jess  (Série)
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film La Vallée d&#039;Emeraude
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Royaume des chats
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Chat botté
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Chi : Une vie de chat (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Budori, l'étrange voyage: ADN

    Synopsis du film Budori, l'étrange voyage

    Suite à une succession d’étranges phénomènes naturels, Budori le chat doit quitter sa forêt pour retrouver Neri, sa petite sœur mystérieusement disparue.

    Photos du film Budori, l'étrange voyage

    Ajouter une photo du film Budori, l'étrange voyage

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Budori, l'étrange voyage

    Listes avec le film Budori, l'étrange voyage

    Ajouter une liste au film Budori, l'étrange voyage

    En matière de cinéma en dessin animé, le Japon est un pays admiré internationalement. En partie grâce au succès des films issus du studio Ghibli, signés, entre autres, par Hayao Miyazaki. Mais,...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Budori, l'étrange voyage
    sebd59
    Le 11/09/2014
    465 critiques
    Petit avis, pour un film d’animation qui est loin d’être un grand. Malgré une animation de très grande qualité, le scénario reste la faiblesse de Budori. Un scénario avec des longueurs, qui tente d’aller dans tous les sens sans jamais approfondir réellement, c’est tout de même la fin qui reste le plus bâclée, tout simplement car certaines questions restent en suspend. La qualité de la bande son VO (car vu en VOST) est excellente également…

    Site web:  http://1oeildanslasalle.canalblog.com/archives/2014/09/11/30555412.html
    Nio_Lynes
    Le 25/09/2014
    286 critiques
    Malgré un emploi du temps aussi chargé que peut l'être un sumo qu'on a essayé de faire rentrer dans une pièce de 8 m2 et un nombre horriblement limité de copies dans toute la France, je n'allais pas manquer les retrouvailles avec cet adorable chat bleu déjà vu dans le superbe Train de nuit dans la voie lactée (note pour des éditeurs qui me liraient, on attend toujours le DVD...). On reprend donc les mêmes et on recommence, les moyens modernes en plus et c'est beau, bon sang, c'est beau. C'est donc à nouveau Gisaburo Sugii qui réalise cette nouvelle aventure de notre chat bleu et comme en 1985 pour son aîné c'est évidemment repris de l'univers du romancier Kenji Miyazawa. On retrouve même des personnages de Train de nuit mais la tonalité du film est ici pleinement différente.


    C'est un film initiatique aux tonalités écologiques qui remplace ici l'onirisme métaphysique crépusculaire de son aîné. Cela dit, les touches oniriques reviennent de temps en temps pour masquer la gravité latente du propos, voire les regrets du personnage de Budori.


    -----SPOILER SUR LE BLOG A LIRE OU PAS (cf lien en fin)-----



    D'ailleurs le fait que Budori se lance mollement à la recherche de sa soeur, préférant comme, essayer de vivre sa vie et d'apprendre, d'avoir l'éducation qu'il n'a jamais eu, n'échappera à personne. On pourrait donc voir l'espèce de chat magicien qui aurait enlevé sa soeur comme une certaine symbolisation de la destinée (la fin est très claire et lors de la dernière rencontre entre Budori et le magicien, le premier ne pose aucune question à propos de sa soeur, c'est naturellement évacué).


    Tout le film semble dresser par métaphore le portrait d'un Japon de l'après Fukushima où ici les catastrophes climatologiques (famine, tempêtes, sécheresse) témoignent d'un pays en décomposition. L'écriture picte et les paysages sont d'inspiration nordiques mais la métaphore est on ne peut plus limpide. Et c'est à cause de la désagrégation du pays que la famille de Budori suit le même chemin. Du coup, en sortant de la forêt et son monde, le petit chat bleu accepte à la fois de grandir mais aussi ce monde plus qu'industrialisé et moderne qu'il découvre pour la première fois. Sugii semble nous dire par l'animation et d'une manière très simple qu'une fois de plus ce n'est pas la technologie ou le progrès qui est mauvais mais l'utilisation qui en est faite (l'exemple de la récolte qui périt parce qu'on ne sait comment la traiter, le fait d'utiliser du pétrole pour tuer les insectes sur les cultures sans se douter que cela va aussi infester le champ du voisin).


    Un crédo basique donc mais qui marche toujours ici, sans jamais être asséné avec lourdeur et disposant d'une réelle finesse. Il faut dire qu'il est porté par la trajectoire pleine de justesse et de vertu de Budori. Cette bonté et cette foi douce en l'humanité (chatmanité ?) permet de pardonner l'aspect parfois décousu du film.


    Il l'embellit même d'une certaine manière en offrant au réalisateur de 74 ans une belle conclusion de carrière et une réflexion apaisée au sens qu'on peut donner à sa propre vie. Au final, avec son ton doux amer et mélancolique, l'oeuvre trotte dans la tête et fait assez réfléchir, hissant le film non pas au statut de chef d'oeuvre ou film culte comme son aîné mais toutefois de film plus que recommandable. Si on ajoute à ça la belle musique de Ryota Komatsu qui évoquerait presque Joe Hisaishi par moments, on à la quelque chose qui a tout d'un grand film mais qui tente de se cacher par pudeur. Pas mal pour un long métrage d'animation qu'on aurait vite fait de cataloguer pour les enfants.

    Site web:  http://dvdtator.canalblog.com/archives/2014/09/10/30558452.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites