Drug War

    |  2 |
    J'aime:
    Affiche du film Drug War
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Drug War

    UTILISATEURS
    (4 pour 11 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 47min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Drug War : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Election 2
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Flash Point
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Fulltime killer
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Firestorm
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Triangle
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Running Out of Time
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Drug War

    Lors d’une enquête, le capitaine de la brigade anti-drogue de Tianjin met sous les verrous un homme accusé d’être à la tête d’une importante fabrique de stupéfiants. Afin d’éviter la peine de mort, ce dernier apporte son aide à la police pour éradiquer le trafic et faire tomber le chef du réseau. Mais alors qu’un raid est lancé, le capitaine et sa brigade se retrouvent pris dans une spirale de violence que rien ne semble pouvoir arrêter...

    Grand Prix du Festival International du Film Policier de Beaune, la nouvelle production de Johnnie To surpasse ses précédentes réalisations grâce à l’excellence de la mise en scène et à un récit riche en rebondissements, le tout servi par une distribution sans faille portée par Louis Koo dans son meilleur rôle à ce jour.

    Photos du film Drug War

    Ajouter une photo du film Drug War

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Drug War
    Drug War - BA VOST
    Bande-annonce VF
    4417 Vues
    638 Vues

    Listes avec le film Drug War

    Ajouter une liste au film Drug War

    Si vous voulez regarder des films sur le trafic de drogue mais ne savez pas où commencer, cette liste est faite pour vous. Les grands classiques du trafic de drogue au cinéma...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Drug War
    sebd59
    Le 16/07/2014
    466 critiques
    Dans le cadre de l’opération un DVD contre une critique, en partenariat avec cinetrafic, dvdtrafic et Metropolitan Filmexport, j’ai eu en ma possession le blu-ray du film Drug War.

    Drug war, le nouveau film de ce grand monsieur qu’est Johnny To. On le sait que le cinéma asiatique permet ce que le cinéma hollywoodien ne permet plus d’avoir : des histoires qui sont souvent originales avec des décors moins connus.

    Dans ce nouveau film policier qui flirte avec le thriller, on se retrouve face à des policiers qui souhaitent démanteler un très important réseau de drogue. Le point positif de ce film et du scénario, c’est que l’on ne fait pas dans la demi-mesure et que l’on ne fait pas traîner les choses. Le film démarre très rapidement et l’enquête est lancée des les premières secondes du film, l’enquête est même déjà en cours lorsque le film commence. Et contrairement à d’autres films policiers, il n’y a pas d’histoire annexe, en parallèle avec l’histoire principale. En général, on se retrouve avec un film policier plus une histoire qui se passe pour le principal personnage (histoire d’amour, ou autre) et qui ne servent qu’à faire du rajout inutile. Là pas du tout, uniquement l’histoire de ces policiers face aux trafiquants de drogue.

    Et c’est parti pour un film qui tourne à un rythme assez rapide et cumule quelques scènes d’actions et de fusillades pour le plus grand plaisir des fans du genre. Le tout accentué d’une petite touche d’humour asiatique, qui parfois passe très bien et parfois ne passe pas, le comique chinois peut également faire un bide parfois.

    Malheureusement, il y a un petit bémol au fait que le film démarre immédiatement et fonce assez vite dans le tas, les personnages sont trop peu et mal développés, ce qui fait que par moment on ne sait plus qui est qui dans l’histoire et même si l’on accroche et que l’on rentre rapidement dans l’histoire, ce petit rien fait que l’on ne s’attache pas aux personnages et c’est dommage car il y aurait eu de quoi faire.

    Bon point pour la fin qui ne se termine pas comme on l’attendait, un des énièmes rebondissements de cette histoire.

    Maître du cinéma asiatique, Johnny To n’a plus grand-chose à prouver dans son domaine. Que ce soit la photographie, la mise en scène, la direction des acteurs, en clair tout le travail d’un bon réalisateur est parfaitement maîtrisé.

    Tout comme les acteurs qui offrent un jeu d’acteur réaliste et sans les lourdeurs que l’on peut parfois trouver dans les films policiers. Mais un peu comme tout le monde, ma préférence va à l’acteur Louis Koo qui avec son personnage se retrouve à jouer plusieurs facettes différentes les unes des autres, et qu’il arrive à toute les maitriser.

    Dans un premier temps, le Drug War de Johnny To n’arrivait pas à m’accrocher mais rapidement j’ai changé d’avis. On est en présence d’un bon film policier asiatique. Malgré un scénario qui se base sur un énième affrontement entre policiers et trafiquants de drogue, Johnny To arrive à surprendre avec les différents rebondissements. Démarrage très rapide, pas de blabla inutile ni d’histoire annexe qui plombe un film policier, Drug War est un film à voir principalement pour ceux qui en ont ras le bol des classiques hollywoodiens. Seul petit bémol que l’on peut trouver au film, le développement des personnages qui n’est pas assez important, mais au vu de la vitesse à laquelle l’histoire se déroule, cela aurait été dur de garder le même rythme en faisaant un développement des personnages.

    Cliquez si vous êtes à la recherche de tous les films policiers ou simplement si vous cherchez plutôt film d'action 2014.

    Le blu-ray

    On arrive assez rapidement sur le menu principal du dvd, pour ce que l’on croit être une image fixe mais ce n’est pas le cas, l’image s’élargit doucement mais sûrement. Le menu se situant en haut à gauche est assez discret et lors du visionnage du film, celui-ci fait petit par rapport à l’image du film, mais contrairement à d’autres menus popup de blu-ray, il n’empiète pas sur l’image et reste dans la zone de la bande noire du haut.

    On retrouve 3 bonus liés au film lui-même. Les classiques coulisses du tournage et les bande annonces en version originale et en version internationale du film. Mais si vous n’avez pas eu assez de bande annonce, il y en a encore. Les trois visages de Louis Koo regroupent en fait 3 bandes annonces de film de l’acteur : Connected, expert de Hong Kong (avec Jackie Chan) et Protégé. Et des bandes annonces, il y en a encore dans HK Collection : Le grand magicien, Nameless Gangster et The Land Of Hope.

    Pour la technique, le film est présenté en 2.35, soit le format cinéma classique, et une bande son en DTS-HDMA 5.1 pour la version originale (avec sous-titres français disponible) et pour la version française également. Et entre les deux versions, il y a clairement une différence audible facilement. Le son en de la version originale est beaucoup plus claire et audible aussi bien les dialogues que les musiques. Alors que pour la version française, les dialogues sont assez écrasés, on a l’impression d’être très loin de l’écran et d’entendre le son avec un casque sur la tête.

    Site web:  http://1oeildanslasalle.canalblog.com/archives/2014/07/16/30244642.html
    princecranoir
    Le 16/07/2014
    49 critiques
    Après plus de cinquante films réalisés au sein de l’ex-colonie, le Hongkongais Johnnie To s’aventure un peu plus loin en Chine. Ce mètre étalon du films action y situe son dernier coup de maître intitulé « Drug War ». Aucun trompe-l’œil, le titre annonce cash le contenu de l’heure trois quart qui va défiler, sans temps mort, sous nos yeux. Sur un tempo d’une redoutable efficacité, il nous embarque dans un thriller 2014, une opération policière visant à démanteler tout un réseau de trafiquants de drogues dures, tout ça dans le temps imparti d’une transaction entre producteurs et distributeurs. Là où n’importe quel scénariste européen ou américain aurait cherché à développer des attaches psychologiques avec les personnages, To et son équipe à l’écriture (avec parmi eux les experts de la Milky Way que sont Wai Ka-ai et Yau Nai-hoi) nous plonge la tête dans le feu de l’action, sans jamais nous autoriser à la relever un seul instant. En découle une course-poursuite éreintante mais efficace, redoutablement mise en scène avec une fluidité qui confine au génie. Pas de bavardages inutiles, pas de scories digressives, la limite entre les deux camps est vite tracée : d’un côté la noria des petits criminels qui obéissent au doigt et à l’œil à un plan rigoureusement élaboré par les cerveaux à la manœuvre, de l’autre, toute une équipe de flics déterminés utilisant toutes les ressources humaines et les moyens techniques à leur disposition pour écouter, filmer, pister et enfin stopper cette infernal trafic. Entre les deux, To place un personnage opaque, sinueux, insaisissable et fascinant. Un pivot autour duquel il va enrouler son scénario et sur lequel toute notre attention va être fixée. Ce personnage, il le confie à Louis Koo, une vedette maison dont la filmo se partage largement entre rôle de flics et de voyous. Identifié lors d’un prologue percutant comme une victime, il va ensuite, en quelques minutes, passer d’ennemi à allié des forces de police. Pourtant habitué à noyer le spectateur dans un déluge de feu dès les premières minutes de ses films (remember le mémorable « Breaking news »), To retient étonnamment ses chargeurs pendant au moins une bonne heure. Pas besoin de ça pour nous présenter l’horreur des faits : une visite rapide dans un labo abandonné et à moitié calciné suffit à nous brosser un éclairant portrait de la situation. Une fois sa position idéologique clairement établie à travers ce simple plan de ruines, To va pouvoir dérouler sans contraintes un modèle de cinéma d’action d’une incroyable netteté. S’il ne mise en pas sur la psychologie des personnages pour combler les vides scénariques du film, il va en revanche brouiller nos repères pour mieux nous tromper. C’est en tous cas la carte jouée par le déroutant Timmy interprété par Koo. Navigant entre deux eaux, il semble intégrer un élément fondamental constituant le fil conducteur du film de Johnnie To : l’instinct de survie. Lorsque les munitions viennent à manquer, que les issues se bouchent, il reste toujours pour lui des portes de sorties possibles afin d’éviter le coup de grâce : elles se situent dans sa tête. Une information importante pour la police, un détail supplémentaire, une révélation clef est susceptible de relancer le dé de l’existence. Cependant, tandis que le capitaine Zhang (génial Sun Hong-lei) est une sorte de Janus capable de changer de masque à volonté selon qu’il incarne son rôle d’officier de police (visage fermé, laconique) ou d’infiltré (prenant la place du truand rigolard Haha, ça ne s’invente pas), rien ne permet d’anticiper les choix de Timmy quant à la meilleure stratégie à employer. De ce point de vue, on peut dire que Johnnie To repousse les limites du cynisme et de la cruauté en le faisant monter dans un bus d’écoliers. Si on y prend bien garde, « Drug war » n’est donc pas un actioner de plus. On peut même avancer qu’avec ce film en apparence très basique, To approche, par la pureté de sa mise en scène, les grands Films Noirs de l’âge classique. Une lecture oblique et subjective permet en effet de retrouver un art commun de la tragédie allié à un souci esthétique de tous les instants. Du kubrickien « the killing », Johnnie To conserve le sens premier dans un finale qui laisse exploser toute la pression accumulée. On pourrait ainsi conclure que la boucle est bouclée, tout comme l’est le spectateur saisi par l’intensité incroyable d’un spectacle qui nous maintient de bout en bout accroché au fauteuil, menottes aux poignets.

    Site web:  http://princecranoir.mabulle.com/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites