Blancanieves

    |  1 |
    J'aime:
    - Traumatisée par sa belle-mère lorsqu'elle était enfant, Carmen décide de fuir son passé. En chemin, elle rencontre une troupe ambulante de nains toreros qui l'accueille et lui donne le surnom de "Blancanieves". La jeune femme fera alors face à elle-même, son passé et son destin, en compagnie de ses nouveaux amis insolites. Conte poétique et cruel, Blancanieves, sorte de Blanche-Neige moderne et espagnol, est un drame poignant et émouvant.
    Affiche du film Blancanieves
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Blancanieves

    UTILISATEURS
    (3.9 pour 29 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    France,Espagne
    DUREE:
    1h 44min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Blancanieves : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Les Ailes du désir
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Ulysse, souviens-toi !
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Mortem
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Big Fish
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Tabou
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Artiste et son modèle (L&#039;)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Blancanieves

    Sud de l'Espagne, dans les années 20.
    Carmen est une belle jeune
    fille dont l'enfance a été hantée par une belle-mère acariâtre. Fuyant
    un passé dont elle n'a plus mémoire, Carmen va faire une rencontre
    insolite : une troupe ambulante de nains Toreros qui va l'adopter et lui
    donner le surnom de "Blancanieves".
    C'est le début d'une aventure
    qui va conduire Carmen/Blancanieves vers elle-même, vers son passé, et
    surtout vers un destin à nul autre semblable...

    Photos du film Blancanieves

    Ajouter une photo du film Blancanieves

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Blancanieves
    2755 Vues
    Blancanieves (teaser VOST)
    Bande-annonce VF
    495 Vues

    Listes avec le film Blancanieves

    Ajouter une liste au film Blancanieves
    Voici une liste de film autour du thème du cirque. Cette sélection comporte plus de 100 films dont un grand nombre de comédies allant des clowns de Fellini au cirque de Charles Chaplin.

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Blancanieves
    summerday
    Le 06/03/2013
    164 critiques
    Blanche-neige fait partie de ces récits qui passionnent depuis plusieurs siècles. Le cinéaste Pablo Berger propose une relecture du conte au cinéma, en transposant l’histoire dans l’Espagne du début du siècle dernier. Antonio Villalta, un célèbre torrero, perd ses facultés motrices et sa femme Carmen le même jour. L’épouse est morte en couches mais l’enfant qui a survécu il ne désire pas le voir et la petite fille sera élevée par sa grand-mère, tandis que l'infirmière ambitieuse, Encarna, prend toute la place auprès du père en l’épousant. Dix ans plus tard la petite Carmencita perd sa grand-mère et est envoyée chez ce père qu’elle ne connaît pas. Sa marâtre l’installe dans une cave et la fait travailler sans relâche comme domestique. La petite fille finit tout de même par rencontrer son père, un homme invalide reclus, qui retrouve le sourire en apprenant l’art de la corrida à sa fille, en laquelle il revoit son grand amour perdu. La belle-mère, assassine, prend ombre de cet amour filial et se venge en se débarrassant du cop de Carmencita, son seul ami, puis en faisant disparaître son mari. Carmencita est alors une jeune femme, au début des années 1920. Encarna envoie son valet et amant se débarrasser d’elle. Il tente de l’assassiner mais elle est sauvée par un nain. Amnésique, elle embarque avec le groupe de nains forains qui la surnomme Blancanieves. Les nains enchantent les villageois avec un spectacle parodique de corrida. Blancanieves se révèle très vite un matador de talent et devient la vedette du groupe.

    Bien sûr le conte est respecté. La marâtre se vengera avec l’aide d’une pomme empoisonnée. Attention tout de même car il ne faut pas attendre de happy end. Blancanieves ne sera pas réveillée par le baiser d’un prince. Son seul prince est le même nain qui l’a sauvée une première fois, amoureux, jusqu’à la fin. Le dénouement du film est très triste mais ce que le cinéaste fait du conte initial est très intéressant et sensible. Pablo Berger souligne ce qu’il estime être l’essence du conte : un amour tragique entre un père et une fille. La mort de la mère et son deuil les éloigne, et enfin lorsque le père et sa fille se retrouvent c’est la jalousie d’une autre femme qui les sépare. Les quelques scènes qui les réunissent sont magnifiques. Le torrero, affaibli, retrouve un peu de vigueur grâce à sa petite fille. Au-delà de l’esthétique du noir et blanc et la beauté du cinéma muet, c’est la force de cet amour qui fait de ce film une telle réussite. Il faut d’ailleurs saluer le courage et le talent du cinéaste d’avoir choisi ce format. Le muet nécessite une mise en scène enlevée permettant de relayer l’absence de dialogues, et surtout une direction d’acteurs pointue. Tous les comédiens sont fabuleux mais j’ai surtout trouvé Macarena Garcia fabuleuse. Son visage est si expressif, et elle est d’une justesse et d’une émotion ! À la fin, lorsque face au taureau elle retrouve la mémoire et se souvient de son père, c’est d’une beauté !

    Le film est court, il n’y aucune longueur, l’histoire est tragique et triste, parfois sublimée par de courtes séquences d’une grande beauté. Une danse entre un homme abattu, une fillette et une apparition ; une séance de photographie funèbre ; une scène de danse entre forains ; la mort d’un talent ayant donné son âme au diable. La corrida est élevée au rang d’art, le cinéaste ayant pris soin de ne rien montrer de trop violent sur cette tradition nationale. La violence de l’histoire de Blanche-Neige est suffisamment terrible pour ne pas être entachée par le sang.

    Malgré la douleur qui traverse le film on garde en sortant l’image d’une jeune femme dont l’art semble miraculeusement irradier du souvenir oublié d’un père. C’est beau, un peu magique.

    Nio_Lynes
    Le 18/03/2013
    289 critiques
    Blancanieves de Pablo Berger est une nouvelle variation de Blanche Neige, cette fois située dans l'Espagne des années 20. De toutes les récentes adaptations du conte qu'on a pu avoir sur nos écrans en 2011 et 2012 (car elles furent légion), c'est sans doute la plus cruelle et ironique, utilisant plus le conte comme toile de fond et ne cachant pas ici la dureté et l'iconisation dont participent la mort (à la fois vengeance, meurtre, exposition d'un corps à la vue de tous alors qu'il est déjà froid et inerte).


    Si l'histoire n'est pas nouvelle (on reprend les grandes lignes du conte) et que cela ne favorise pas toujours l'attachement aux personnages ou à l'histoire, on applaudira en revanche l'écrin noir et blanc (si The artist n'avait pas marché, nul doute que ce film fascinant ne serait pas sorti chez nous en salles), la démarche respectueuse envers le muet (pas de paroles mais des cartons et une musique assez belle... mais qui pourra parfois faire remplissage), le montage parfois génialement expérimental (disons qu'au regard de l'époque actuelle, il se rapproche plus de ce qu'on a pu voir chez Eisenstein ou Epstein), des cadres photographiques d'une beauté renversante et surtout une Maribel Verdu en belle-mère à croquer. A voir, savourer et revoir.

    Site web:  http://dvdtator.canalblog.com/archives/2013/03/07/26589324.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites