John Carter

    |  45 |
    J'aime:
    UN TOUT NOUVEAU MONDE VOUS ATTEND SUR LA PLANÈTE MARS - Adaptation cinématographique du premier tome du "Cycle de Mars", John Carter est un film d'aventure trépidant et haletant. Le film raconte l'étonnant voyage de John Carter, qui un jour, se retrouve transporté au coeur de Barsoom (la planète Mars). Il se retrouve alors au coeur d'une guerre qu'il ne comprend pas et se rend bientôt compte que la survie de la planète est entre ses mains.
    Affiche du film John Carter
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    John Carter

    UTILISATEURS
    (3.2 pour 521 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h 12min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    John Carter : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Avatar
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Princess of Mars
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Avatar Special édition
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Pirates des Caraïbes 4 : La Fontaine de jouvence
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Prince of Persia : les sables du temps
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Pirates des Caraïbes : Jusqu&#039;au bout du monde
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film John Carter

    L'ancien capitaine John Carter, las de la guerre, se retrouve mystérieusement transporté sur la planète Mars, où il se retrouve impliqué malgré lui dans un terrible conflit entre les habitants de cette planète, y compris Tars Tarkas et la fascinante princesse Dejah Thoris. Dans un monde au bord du gouffre, Carter redécouvre son humanité en prenant conscience que la survie de Barsoom et de ses habitants est entre ses mains.

    Photos du film John Carter

    Ajouter une photo du film John Carter

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de John Carter
    37619 Vues

    Listes avec le film John Carter

    Ajouter une liste au film John Carter
    Au début des années 2000, un sortilège a frappé les jeunes esprits : les séries littéraires d'aventure fantastique ! Au premier rang de celles-ci, la saga Harry Potter bien sûr. Le cinéma prit vite le...
    Vous cherchez une liste des meilleurs blockbusters du cinéma mondial ? Votre recherche s'arrête ici puisque cinetrafic a compilé une liste des plus gros films à succès de l'histoire du cinéma....

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film John Carter
    Thibaut
    Le 09/03/2012
    141 critiques
    John Carter était un fantasme. Œuvre littéraire monstre, référence première pour des films aussi ambitieux que le Avatar de James Cameron, la saga d’Edgar Rice Burroughs fut longtemps une chimère. Nombre de grands réalisateurs (John McTiernan par exemple) et d’acteurs célèbres (Tom Cruise pour ne citer que lui) s’étaient cassé les dents sur le projet. Alors quand Disney décidait de confier le bébé à Andrew Stanton, les adorateurs des romans ne pouvaient qu’exulter.

    Le coup de studio est simple. Donner les clés du camion à Andrew Stanton est dans la logique du récent Mission Impossible : Protocole fantôme. Il fallait du sang neuf pour sortir des projets grippés du marasme. Tom Cruise avait désigné Brad Bird pour diriger MI 4. Comme ce dernier, Andrew Stanton sort du film d’animation (Wall-E). Le choix de ces deux réalisateurs a un dénominateur commun. Les décideurs voulaient des dynamiteurs de formes qui soient surtout capable de transcender un matériau galvaudé. Si Brad Bird avait brillamment réussi son coup, Andrew Stanton a pêché. Il avait pourtant les pleins pouvoirs mais le projet était trop lourd pour lui. La première faute lui échappe et en revient au genre de l’heroic fantasy. Il est dur de passer derrière les maîtres étalons tels que Peter Jackson (la trilogie du Seigneur des Anneaux) et James Cameron (Avatar, donc). Andrew Stanton, s’il a du talent, n’est pas non plus un génie comme ces deux cinéastes. Pourtant, John Carter peut être passionnant dans le mélange de mise en scène. C’est sa plus belle qualité. La première partie, réaliste, joue sur les codes du western et du film d’époque. A ce titre, la production design est parfaite et les décors et costumes rendent un bel hommage. Ces partis pris donnent au film un aspect mélancolique au projet. Surtout, ils collent parfaitement avec la destinée du héros en perpétuelle logique de rachat constant. Le réalisateur, qui fait ses premières armes dans la prise de vue réelle, s’en sort donc bien. Lorsque John Carter arrive sur Mars, le film change de rapport à l’image. Le spectateur entre dans les effets spéciaux, dans l’image numérique, dans la caméra assistée à l’ordinateur. A ce petit jeu, Andrew Stanton sait y faire. Certains plans sont de toute beauté quand des mouvements impressionnent par leur ampleur. S’il ne faut pas faire la fine bouche devant le spectaculaire, on peut néanmoins émettre quelques regrets. Certaines envolées ne sont pas toujours très lisibles et cette mise en scène ne permet pas de rentrer parfaitement dans les conditions des personnages. A vouloir en mettre plein la vue, l’intime est parfois sacrifié. Néanmoins, il faut féliciter Andrew Stanton de provoquer le choc des cultures cinématographiques donnant à John Carter un aspect prototype, hybride et moderne.

    Hélas, si le film peut donner de l’intérêt dans la forme, le fond ne suit pas forcément. La saga d’Edgar Rice Burroughs proposait pourtant des enjeux intéressants. Le problème est que le cinéaste, qui a aussi co-écrit le scénario, cède à la facilité en restant dans une pure logique d’amusement et en survolant des problématiques adultes. Le film, en effet, aurait gagné à toucher des interprétations à plusieurs niveaux. Tout d’abord, le film souffre de faiblesses d’écriture qui mettent en exergue les raccourcis scénaristiques. Ainsi, des scènes arrivent comme un cheveu sur la soupe de manière bien trop évidente quand d’autres n’expliquent pas assez les situations. Pire, elles convoquent un certain sens de la naïveté qui laisse clairement sur sa faim. Le métrage entre dans cette même problématique le traitement des variables politiques. Cela aurait pu être, pourtant, passionnant, surtout que sont abordés des enjeux intéressants. Des jeux de pouvoir, des querelles de familles haut placées, des placements stratégiques de personnes pantins et plus généralement la soumission d’une civilisation par une autre sont au cœur du récit. En évoquant plus qu’en plongeant, Andrew Stanton manque sa cible réflexive. Tout cela est bien dommage car John Carter arrive à rendre quelques éléments justes. On peut penser surtout au degré d’empathie qu’il propose dans la relation entre un père (Tars Tarkas) et sa fille (Sola) ou dans la logique de rédemption du héros. Ancien capitaine Sudiste durant la Guerre de Sécession, il sait qu’il a perdu plus qu’un combat durant son passé militaire. En s’engageant et en livrant bataille, il a laissé une famille à l’abandon. Cet acte aura des conséquences terribles car John Carter vivra avec ces regrets. Son aventure sur Mars pourra lui permettre de réparer ses erreurs. Le spectateur comprend alors sa lutte que le réalisateur arrivera surtout à matérialiser au cours d’une superbe scène de combat en montage parallèle entre actions présentes et remords passés. Ce ne sont cependant que les deux points essentiels, les autres personnages étant relégués à l’arrière-plan alors qu’ils ont, eux aussi, des choses à dire. Cela est bien dommage car la distribution est convaincante et propose des têtes qu’il est bon de retrouver. Si elles sont quasi inconnues au cinéma, elles feront le bonheur des amateurs de série puisque l’on retrouve Taylor Kitsch (Friday Night Lights) et Dominic West (The Wire) dans les rôles importants.

    John Carter est un film purement bancal. Proposant des choses intéressantes et d’autres plutôt moins réussies, il est constamment entre deux chaises. Surtout, malgré un budget conséquent, les pleins pouvoirs du réalisateur et une démarche sincère, le film se dirige vers un échec public. De bancal, John Carter passe au statut de maudit. La saga littéraire en appelait une cinématographique. Le spectateur aurait pu saisir toute la complexité de l’œuvre et le réalisateur gommer les erreurs du premier opus. Elle ne verra, peut-être, jamais le jour.


    Site web:  http://critiqueconnection.wordpress.com/2012/03/09/john-carter/
    tinelire
    Le 23/03/2012
    39 critiques
    je voulais tout d'abord parler ici d'un film que je suis allée voir il y a 3 jours grâce notamment à la critique élogieuse des Fiches du cinéma et bien m'en a pris !!
    Amateurs fous de Fantasy, Science Fiction, Fantastique, et grandes aventures spatiales et temporelles , arrêtez tout ce que vous êtes entrain de faire et précipitez vous dans les salles de cinéma afin de prendre votre pied visuel et scénaristique pendant plus de 2 h !
    En tant que mordue de Star Wars , Seigneur des anneaux, Prince of persia , Indiana Jones et tout l'univers de science fiction....j'aurai été très frustrée d'être passée à côté de ce petit bijou mêlant l'univers de Dune, Star Wars, et d'aventures spatio-temporelle à la Jules Verne !
    Il faut savoir que cette histoire est l'exploitation de ces livres de ; et que c'est cet auteur qui a donné l'envie à Lucas d'écrire Star Wars , rien que cela !!!
    L'affiche, le titre du film et sa bande annonce sont de vraies catastrophes, quand je pense que des personnes ont été payées pour faire ce travail de promotion et de marketing, c'est incroyable !! Pas étonnant que les spectateurs soient mal informés sur ce film !!

    Le film est bluffant , les images , les idées, le scénario et tous les personnages sont intéressants. On n'a pas édulcoré à la sauce Disney , ils ont bien travaillé là dessus...il y a de belles scènes de combats sur terre et dans les airs, mais pas seulement , il y a vraiment de l'aventure et du suspense jusqu'aux derniers moments (même les fans de Sherlock Holmes dont je suis seront comblés , que demandez de plus?) !!
     voilà (suite sur mon blog)

    Site web:  http://melimelopetitsbonheurs.over-blog.com/article-entre-un-roman-americain-et-un-john-carter-extraordinaire-a-ne-pas-manquer-102131034.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites