Une sale histoire

Une sale histoire est un diptyque cinématographique français composé de deux volets, un volet document et un volet fiction, L'ordre choisi par le cinéaste lors de la présentation du film est d'abord le volet fiction, puis le volet document. Dans le volet document, Jean-Noël Picq raconte comment il est devenu voyeur en regardant par un trou dans les toilettes des dames devant quatre femmes. Dans l'autre volet, Michael Lonsdale joue et raconte la même histoire devant trois femmes et un homme. Le film débute par la fiction et enchaîne sur le document après deux génériques distincts (celui de la première partie classique en lettres blanches imprimées sur fond noir, et celui de la deuxième partie manuscrit à l'encre bleu sur fond blanc).

Une sale histoire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites