Les Emotifs anonymes

    |  17 |
    J'aime:
    - Jean-René est patron d'une fabrique de chocolat et est un grand émotif. Un jour, lors d'une réunion des émotifs anonymes, il rencontre Angélique, grande émotive qui partage sa passion du chocolat. Ensemble, ils surmontent petit à petit leur manque de confiance en eux... Les Émotifs anonymes, comédie romantique douce, fraîche et sensible, rend hommage subtilement aux films de l'âge d'or du cinéma hollywoodien.
    Affiche du film Les Emotifs anonymes
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Les Emotifs anonymes

    BLOG
    UTILISATEURS
    (3.15 pour 479 notes)
    + Fiche complète

    Les Emotifs anonymes : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Le Chocolat
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Mon pire cauchemar
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Entre ses mains
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Marie Heurtin
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Les Chaises musicales
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Une famille à louer
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Les Emotifs anonymes: ADN

    Genres :
    Top Films:
    Thématiques Romance et chocolat
    Sous-genre Comédie romantique

    Synopsis du film Les Emotifs anonymes

    Jean-René, patron d’une fabrique de chocolat, et Angélique, chocolatière de talent, sont deux grands émotifs.
    C’est leur passion commune pour le chocolat qui les rapproche. Ils tombent amoureux l’un de l’autre sans oser se l’avouer. Hélas, leur timidité maladive tend à les éloigner.
    Mais ils surmonteront leur manque de confiance en eux, au risque de dévoiler leurs sentiments.

    Photos du film Les Emotifs anonymes

    Ajouter une photo du film Les Emotifs anonymes

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Les Emotifs anonymes
    BA Les émotifs anonymes
    Bande-annonce VF
    15379 Vues

    Listes avec le film Les Emotifs anonymes

    Ajouter une liste au film Les Emotifs anonymes
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!
    vous voulez organisez un fêtes avec vos copines et vous ne savez pas quoi mettre comme film et bien cette liste est idéale.27 robes,bridjet jones,et si c'etait vrai,amélie poulain.voici les films idéales.

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Les Emotifs anonymes
    summerday
    Le 23/12/2010
    164 critiques
    Les émotifs anonymes c'est, avec Le nom des gens, la bonne surprise de fin d'année pour le cinéma français. Une comédie romantique vraiment drôle (pas comme De vrais mensonges), troublante de vérité et séduisante au possible. Deux personnages ultra timides et sensibles que l'on met face à face et qui tombent amoureux. On se dit que ça doit être amusant. En effet, mais c'est aussi très triste car la fin est heureuse mais quelle souffrance pour y arriver! C'est drôle, mais quand on y repense, on se rend compte qu'on rit jaune car c'est un parcours du combattant pour des personnes qui s'excuseraient presque d'exister.

    Isabelle Carré est Angélique Delange (rien que ce nom m'a bien fait rire) et porte bien son patronyme puisqu'elle est jolie comme tout et douce à souhait. C'est une chocolatière de talent qui a crée pendant des années le meilleur chocolat de Paris pour un artisan aussi timide qu'elle. Sept années de travail dans l'ombre, alors que tout Paris pensait qu'il s'agissait de l'œuvre d'un vieil ermite caché au fond du Vercors! Mais voilà, Mr Mercier est mort et Angélique se présente pour un nouvel emploi, chez Jean-René, un autre émotif qui cache sa timidité derrière un masque de froideur.

    Jean-René Van den Hugde (Benoit Poelvoorde) a peur de quasiment tout. Chez lui c'est apparemment héréditaire puisque la grande phrase de son père était "Pourvu qu'il ne nous arrive rien". Slogan à double tranchant car par peur de tout on s'empêche finalement de vivre. Angélique traite son mal en se rendant à des réunions d'émotifs anonymes, Jean-René en consultant presque quotidiennement son psy. Chacun à ses petits remèdes pour faire face au monde : une chanson sur le courage pour elle, des phrases motivantes comme "Je suis un volcan" pour lui.

    Tout le film a l'élégance de ses personnages. C'est un univers où le chocolat est roi et artisanal, où les confiseries sont enchanteresses, les restaurants chics ; et partout boiseries, velours, laine. De belles matières simples mais délicates, comme nos deux héros.

    Le film possède une vraie intrigue et part de plusieurs quiproquos intéressants mais bien moins passionnants que la psychologie de ses personnages. Les deux acteurs principaux sont extraordinaires. Fragiles, beaux et touchants. Il faut voir Poelvoorde s'assombrir en parlant de ses peurs à son psy, pour soudain s'illuminer en lui demandant un nouvel exercice. Il y a une scène qui va certainement devenir culte : le premier rendez-vous au restaurant des deux amoureux. Lui se levant pour changer de chemises toutes les cinq minutes, elle sortant ses fiches pour s'assurer d'avoir de quoi combler la discussion, et tous deux hésitants et effrayés à l'idée de choisir un vin ou un plat.

    Les références de Jean-Pierre Améris sont évidentes, elles lorgnent du côté des comédies classiques américaines mais aussi de Jacques Demy. Les personnages sont à fleur de peau, et le film est sur le fil, entre comédie et drame. On rit énormément, mais on sourit tristement parce que la peur de tout, au fond, ça n'a rien de drôle. C'est là la force du film!

    Jolie ode à la fragilité en ces temps de fêtes de fin d'année!

    Site web:  http://summerday.hautetfort.com/archive/2010/12/23/pourvu-qu-il-ne-nous-arrive-rien.html
    Marine06
    Le 11/01/2011
    30 critiques
    Bonjour, Marine Cinéphile anonyme… Jean Pierre Ameris revient avec une comédie très agréable, parfaite pour les fêtes.
    Les émotifs Anonymes est l’histoire de Jean René et Angélique, tout deux émotifs maladifs, ultra timides mais unis par une même passion : le chocolat. Ils vont se rencontrer, s’aimer très vite, sans oser se l’avouer. Comment alors s’aimer quand on est incapable de faire face à ses émotions ?

    Benoit Poelvoorde et Isabelle Carré sont parfaits dans les rôles d’ultra-sensibles. Si le premier a tendance à m’énerver quand il en fait trop,il est ici parfait. Isabelle Carré est fidèle à elle-même, elle confirme qu’elle peut jouer toutes les partitions. Le duo fonctionne à merveille.

    Le film fait penser à un conte, à mi chemin entre Charlie et la chocolaterie et Mary Poppins. Charlie bien sûr pour le chocolat, élément moteur du film. Quant à Mary Poppins, impossible de ne pas penser à elle en voyant Angélique. Comme l’héroïne de Disney, Angélique apparaît presque par enchantement dans la vie des employés de la Fabrique de Chocolat et dans celle de Jean René. Elle arrive alors que rien ne va plus : la fabrique est en faillite, le patron émotif chronique, est incapable de vivre sa vie, les employés sont désabusés… Elle va bouleverser l’entreprise, et la vie de son patron. La seule différence avec Mary Poppins, c’est qu’Angélique n’est pas parfaite: elle est malade elle aussi et fréquente régulièrement, les émotifs anonymes. En résolvant les problèmes des autres, elle résout aussi les siens petit à petit.

    La musique joue un rôle important dans le film. Si Angélique chante pour combattre sa maladie, Jean René exprime ses sentiments en chanson : on retiendra la magnifique et émouvante interprétation des Yeux Noirs de Benoit Poelvoorde.

    Les couleurs, l’absence de marquage temporel (on se croit dans les années 60 et on voit un ordinateur portable…), le côté décalé des protagonistes, nous pousse un peu plus à voir dans les Emotifs anonymes les caractéristiques d’un conte.

    Le film parvient à être drôle et touchant. On rit, ou du moins on sourit gracieusement, face aux maladresses des deux émotifs, incapables de partager un repas au restaurant ou une chambre d’hôtel sans que ca prenne des proportions inimaginables … On s’amuse beaucoup du personnage de Jean René qui est obligé de changer de chemise toutes les cinq minutes… Angélique nous émeut un peu plus, on sent que sa maladie lui a pourri la vie -continue d’ailleurs- et qu’elle est peut être devenu ainsi à cause de sa mère (drôle de scène isolé où on voit la mère en bonne compagnie surprise par Angélique…)

    Petit point noir du film : le manque de suspens, de rebondissement. On se doute de la chute finale très vite, on est jamais très surpris. Certains mystères se résolvent bien trop vites (l’histoire de l’ermite fabricant de chocolat) et le film manque cruellement de surprises.

    Alors prenons le film comme il est : un conte. Une jolie comédie enchanteresse qui nous fera passer un bon moment. Et qui nous donnera envie de manger du chocolat.

    Site web:  http://2muchponey.wordpress.com/2011/01/08/avis-les-emotifs-anonymes/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites