Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising

    |  5 |
    J'aime:
    - Sauvé de son geôlier par un enfant, Are, One-Eye, un guerrier muet, s'embarque sur un bateau de Vikings avec son jeune sauveur. Mais alors que le bateau est pris dans un épais brouillard, l'équipage et One-Eye débarquent sur une terre inconnue où règne un terrifiant ennemi invisible... Fresque barbare et sauvage d'un des peuples les plus violents de l'histoire, Le Guerrier silencieux, Valhalla Rising est un film d'aventure haletant et oppressant, porté par Mads Mikkelsen.
    Affiche du film Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising

    BLOG
    UTILISATEURS
    (3 pour 87 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 33min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Le 13ème guerrier
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Outlander, le dernier Viking
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film La Légende de Beowulf
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Beowulf, la légende viking
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Vikings (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Dernier des Templiers
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising

    Pendant des années, One-Eye, un guerrier muet et sauvage, a été le prisonnier de Barde, un redoutable chef de clan. Grâce à l'aide d'un enfant, Are, il parvient à tuer son geôlier et ensemble ils s'échappent, s'embarquant pour un voyage au coeur des ténèbres. Au cours de leur fuite, ils montent à bord d'un bateau viking, mais le navire, pendant la traversée, se retrouve perdu dans un brouillard sans fin, qui ne va se dissiper que pour révéler une terre inconnue. Alors que ce nouveau territoire dévoile ses secrets, les Vikings affrontent un ennemi invisible et terrifiant, et One-Eye va découvrir ses véritables origines...

    Photos du film Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising

    Ajouter une photo du film Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising
    Valhalla Rising - BA VOSTF
    Bande-annonce VF
    31345 Vues
    Valhalla Rising - BA VO
    Bande-annonce VF
    679 Vues

    Listes avec le film Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising

    Ajouter une liste au film Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising
    Merci pour vos votes! Cette session 2010 est dorénavant close, passons à 2011! N'oubliez pas de voter pour vos films préférés sur le nouveau classement... D'ici là, bonne année 2011, et bons films!
    Slang! Pow! Kerching! Non, ce ne sont pas les onomatopées de l'ancienne série de Batman des années 1960 que vous entendez mais bien les bruits de l'épée contre le bouclier. Cette semaine, à...
    En 2000, Gladiator prouva que le peplum – ou film sur l'Antiquité – pouvait encore être rentable. Depuis, Hollywood et ses gros budgets ne cessent de nous renvoyer en Egypte, en Grèce, à Rome ou au...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Le Guerrier silencieux - Valhalla Rising
    cristal
    Le 18/02/2010
    211 critiques
    Au fond des âges, sur une Terre où les montagnes disparaissent dans les cimes, One-Eye, guerrier barbare, muet et borgne, règne dans le froid grisonnant aux confins du Monde. "Valhalla Rising", faux-film de vikings mais vrai film sur la drogue, est une expérience unique du cinéaste Nicolas Winding Refn. Loin des attentes, son film déjoue les codes de n'importe quel genre pour s'immiscer dans un mysticisme déroutant, voire incompréhensible. D'après les confessions du cinéaste, "Valhalla Rising" est l'un des effets de l'acide. A rien ne sert de se laisser tenter, ni dans la substance ni dans le film, qui justement n'en contient guère, voyage maléfique d'un ennui nuageux. La beauté naturelle des décors est enlaidie par le refus de profondeur de champ, associée à une étrange volonté de huis-clos montagneux alignant des gros plans de visage au mauvais grain dans les extrêmités de l'écran. Cette épopée sans queue ni tête donne surtout l'impression que Winding Refn s'est amusé à transposer vingt fois les mêmes plans sur une heure et demie de bobine dans une ambiance crade et malsaine faisant l'apologie des corps maltraités, brutalisés dans une odeur de sang séché et de viande humaine. "Valhalla Rising" n'est même pas défendable sous le signe d'une expérimentation ; il n'y a là qu'une vacuité sans nom, dénuée d'interêt esthétique comme narratif, mélangeant sans règles le déroulement d'un os de récit. Les mouvements brinquebalants de la caméra "Pusher" semblent en totale opposition avec le style très ténébreux de la mythologie viking. La carcasse est à ce point vide que l'alignement purement gratuit de la violence et de la transcendance corporelle est le seul élément défini de cette fumisterie intello indigne du réalisateur de "Bronson". Aucune puissance, aucune tension viscérale, juste un puzzle abstrait de séquences âpres et faussement photographiques qui viennent contredire la promesse d'un film au-delà du cinéma. Cette abomination d'une insupportable prétention et d'une longueur hypnotique reste une énigme artistique puisant son envoûtement d'une forme absolue de non-sens. Etripements à la main, démembrements à la chaîne, filtres rouges sur un fleuve renversé, brumes épaisses qui noie la caméra, dialogues épurés, symboles christiques lourdement appuyés, acteurs muets, musique électronique, montagnes imposantes, cadrage systématique dans les angles... Du "Soulèvement du Walhalla", si beau titre insaisissable, ne ressort qu'une ridicule tentative d'ars nova post-dogmatique emmêlé dans d'impalpables considérations métaphysiques de pacotille. Même le silence qui plombe le film sonne bruyamment faux.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
    TIBO-Strange-Movies
    Le 06/04/2010
    38 critiques
    Nicolas Winding Refn est un réalisateur de talent responsable notamment de la trilogie Pusher et plus récemment de l’excellent Bronson. Avec Le Guerrier Silencieux, le cinéaste plonge tout droit dans l’introspection et nous offre ici un bijou contemplatif et spirituel brut. Une bande qu’il est impossible d’apprécier, de goûter mais surtout de vivre si l’on ne se laisse pas porter par ce voyage visuel et sonore enivrant. Une œuvre profondément anti commerciale sensitive et réflexive sortie de nulle part, une bouffée d’air frais réveillant les sens. Puissant et majestueux.

    One-Eye, esclave borgne, muet, brutal et mystérieux, déambule enchaîné en combattant pour satisfaire la soif d’un redoutable chef de clan. Un jour, il parvient à s’échapper et à tuer ses bourreaux. C’est alors, accompagné d’un jeune garçon, qu’il entame un long voyage pendant lequel il va se joindre à une bande de vikings à la recherche de la terre sainte. Perdus au milieu de la brume, ils vont atterrir en terre inconnue, sombre et menaçante. Il est de ces films dont l’abord n’est pas toujours évident, non pas d’un point de vue intellectuel, mais de la sensibilité. Ne pas apprécier un métrage comme Le Guerrier Silencieux est tout à fait justifié tant cette bande n’est pas à la portée de tout le monde. Nicolas Winding Refn a choisit de laisser de côté les dialogues explicatifs pour faire place à une œuvre viscérale. Le Guerrier Silencieux est découpé en six parties, chacune retraçant un intervalle précis du voyage de One-Eye, marquant l’évolution temporelle, dans l’espace mais aussi spirituelle de ce personnage énigmatique. Malgré ce découpage clair du déroulement de l’histoire, celle-ci n’en est pas moins sujet à interprétations diverses et variées, aucune n’étant l’unique. Le voyage d’un homme pour sa rédemption tout en essayant de défendre ce qui est juste. Une descente aux enfers mystique.

    Le personnage de One-Eye gît de manière somptueuse tout au long du métrage grâce à l’interprétation majestueuse de Mads Mikkelsen (Pusher, Le Roi Arthur, Les Bouchers Verts). Sans aucune parole, Mikkelsen transcende son héros avec force et assurance, portant littéralement le film sur ses épaules. Chacune de ses apparitions à l’écran impose le respect tant la justesse de ses mouvements et de son impassible faciès enfonce le spectateur dans son siège. A l’origine esclave d’un chef de clan, il devient peu à peu un mythe, un guide, un messie. Inébranlable, l’évolution de son personnage tout au long du voyage se traduit à travers le changement et les réactions de son environnement. Cette évolution se manifeste principalement à travers le jeune garçon, Are, qui peut être interprété comme son côté sensible et bienveillant, en quelque sorte le Jekyl de One-Eye. Si la première partie livre une violence crue et brutale, faisant de One-Eye une sorte de monolithe, la seconde abandonne quasi totalement cet aspect pour laisser place à quelque chose virant vers le métaphysique.

    Outre l’interprétation de Mikkelsen, ce qui fait la force de cette pellicule est indéniablement la photographie dont elle jouit. Un éclairage fastueux faisant ressortir un paysage dévasté de plus en plus inquiétant à mesure que les personnages s’enfoncent dans les ténèbres, des couleurs envoutantes variant du rouge sang au bleu métal, des visages souffrants déformés par le doute, un flou artistique mélangeant les émotions et propulsant le spectateur dans un état second. Une expérience cathartique renforcée par une bande son à la fois captivante et puissante, rajoutant une dimension supplémentaire à ce qui se déroule devant nos yeux. La réalisation et les plans choisis par Nicolas Winding Refn font ressortir à merveille la profondeur des personnages et de leur environnement, des plans longs, fixes, et sans fioriture capturant l’essence même des évènements. Le Guerrier Silencieux est une œuvre différente, loin de tous ces films qui s’offrent à nous sans la moindre réflexion, une œuvre qui se vit différemment selon les spectateurs, une œuvre aux multiples facettes se démultipliant à chaque visionnement, une œuvre singulière indescriptible à laquelle il est difficile d’associer des mots.

    Ceux qui ne pourront pas s’abandonner à cette expérience unique et instinctive risquent de sombrer dans un ennui profond. Pour les autres, ce voyage se matérialisera par une expérience inaccoutumée dont vous ne sortirez pas indemnes. Une œuvre anti conformiste et insaisissable, un poème visuel à ne pas mettre entre toutes les mains.

    Site web:  http://www.strange-movies.com/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites