La grande croisade

    J'aime:
    Affiche du film La grande croisade
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE

    La grande croisade

    UTILISATEURS
    (2.9 pour 15 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 39min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    La grande croisade : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Harry Potter et le Prisonnier d&#039;Azkaban
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Harry Potter et la Coupe de feu
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Portes du temps (Les)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Harry Potter et la Chambre des secrets
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Monde de Narnia : Chapitre 1 - Le lion, la sorcière blanche et l&#039;armoire magique
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film MirrorMask
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    La grande croisade: ADN

    Emotions :
    Genres : Film d'aventure
    Thématiques Adolescence Moyen-age

    Synopsis du film La grande croisade

    Qui n'a jamais rêvé de voyager dans le temps ? Pour le jeune Dolf, ce désir va devenir réalité, grâce au prototype de machine conçu par sa mère, une scientifique chevronnée. Après une lourde défaite au championnat de football, Dolf décide d'utiliser la machine pour retourner dans le passé et rejouer le match. Mais une erreur l'envoie accidentellement au Moyen-Âge, au temps des Croisades…

    Photos du film La grande croisade

    Ajouter une photo du film La grande croisade

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de La grande croisade

    Listes avec le film La grande croisade

    Ajouter une liste au film La grande croisade
    Le fantastique est un genre qui fait appel au surnaturel. On retrouve dans l'univers de ces films des créatures mythologiques (vampires, fées, dragons, magiciens...) ou des thèmes récurrents (voyages...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film La grande croisade
    bobmorane75
    Le 01/03/2014
    245 critiques
    Sympathique film d’anticipation de Ben Sombogaart sur fond historique revu et édulcoré façon conte pour ado sur La croisade des enfants qui eut lieu en l’an de grâce de 1212. A la suite d’un match de football international junior, Dolf un jeune avant centre hollandais voit son équipe perdre la qualification par sa fougueuse juvénilité. Rentrant chez lui, il découvre que les travaux de sa mère scientifique réussit ses expériences de voyages dans le temps. La nuit, il décide de revenir à la veille dans le stade de Cologne, mais une erreur le fait confondre le code d’accès du 15071212 dans la date d’envoi voulu et se retrouve le 15 juillet 1212. Prisonnier dans cette époque le temps que l’équipe de sa mère le retrouve pour le ramener, il suit le cortège de Nicolas de Cologne en partance pour une grande croisade composée d’enfants, afin de libérer Jérusalem perdue par les croisés francs aux mains des musulmans. Il y fait la connaissance de Jenne qui lui sauve la vie et dont le grand amour qui nait le décide à les suivre.
    J’ai beaucoup aimé suivre cette aventure d’ados, dans un contexte d’histoire peu évoqué, bien que j’aie souvenance d’un téléfilm de Serge Moati. On peut se demandé comment un jeune hollandais de nos jours arriverait à se faire comprendre auprès de jeunes allemands du 13ème siècle. Film marrant par bien des aspects, comme l’histoire qui change dans les grimoires aux belles enluminures, qui illustre le parcourt initiatique historico-romantique dans laquelle nous entraine les jeunes amoureux, dans une époque aux modes de vie bien différents mais aux préoccupations, désirs rêves et espoirs identiques. La quête du bonheur et de l’amour, les émotions faces aux inconnus et aux peurs, les sens de solidarité et de révolte sont éternellement d’actualité. J’ai bien aimé les personnages, même si les caractères sont souvent exagères, mais l’ambiance aventureuse de ce genre de film d'action est sans prétention que celui de distraire et de nous replonger dans le moyen âge européen.
    Il est vrai que la réalité historique fut beaucoup moins heureuse, hélas. En effet, en 1212, à la suite de la perte de Jérusalem prise par les musulmans, et les tentatives infructueuses des chevaliers croisés pour la reprendre, un mouvement populaire s’est développé. Une grande croisade en France sous l’impulsion du jeune Étienne de Cloyes réuni dit on trente mille jeunes et pauvres, mais qui sans l’aval du roi furent vite dispersé sans problème. L’odyssée germanique fut beaucoup plus dramatique. Un jeune berger allemand, Nicolas natif de Cologne, suite à des visions de délivrance de la ville Sainte, promet d’emmener les vingt mille fidèles, surtout des hommes pauvres, avec l’aide de Dieu ouvrir un passage dans la mer comme Moïse sur la mer rouge. Chemin faisant, la famine, les maladies, la fatigue et les attaques de bandits, ils sont près de treize mille à perdre la vie. Le passage des Alpes fait des ravages, et ils ne sont plus que sept mille survivants à atteindre l’Italie, où le brave Nicolas, malgré toutes les plus sincères prières ne peut fendre la mer. Une centaine trouvent des navires pour les emmener à Jérusalem, quand la plupart le quitte en rentre chez eux. Les mille derniers finiront par mourir de maladie, ou encore les femmes seront vendues dans des maisons closes et les hommes réduits en esclavage. De nombreuses histoires sur Nicolas circuleront en légendes.
    Johnny Flynn (Après mai) est convaincant, comme l’est tout autant la jolie Stephanie Leonidas. Emily Watson (La voleuse de livres) et Michael Culkin, Benno Fürmann et Ryan Winsley, ou encore les jeunes Jake Kedge, Robert Timmins et Luke Gell, Mykola Allen, Amy Jenkins, Ophelia Lovibond (Sex friends), ou encore Christopher Conway contribuent à l’ambiance avec succès.

    Site web:  http://glandeurnature.over-blog.com/
    sebd59
    Le 01/03/2014
    485 critiques
    Dans le cadre de l’opération un DVD contre une critique, en partenariat avec cinetrafic, dvdtrafic et Swift production (http://www.swiftprod.com/), j’ai eu en ma possession le dvd La grande croisade.

    La grande croisade est l’adaptation du roman Kruistocht in Spijkerbroek écris par Théa Beckman, et le postulat de départ est qu’après une petite erreur de coordonnées spatiaux temporel, le héros se retrouve en 1212, avec cent ans de retard pour… rejouer le match de foot qu’il a perdu.

    Ce genre de film, on l’a déjà vu plusieurs fois que ce soit avec Whoopy Goldberg (Le chevalier hors du temps), Martin Lawrence (Le chevalier Black) ou Paul Walker (Prisonniers du temps), mais c’est bien la première fois que je vois un voyage dans le temps pour refaire un match de foot.

    Le début du film ne tourne pas autour du pot, vu qu’il ne faut qu’une dizaine de minute pour que le héros se retrouve catapulter (par sa faute) dans le temps. Et très rapidement, on découvre la quasi-totalité du casting avec les méchants et les gentils, les rôles sont très rapidement définis, et c’est un bon point pour ce film.

    Mais c’est après que cela commence à se gâter car on est censé entrer dans la partie aventure du film. Au lieu de cela, on continue sur la phase de découverte, que ce soit des personnages ou de l’époque et l’on passe pendant un long moment à côté de l’aventure. Et c’est le gros défaut de ce film, malgré un démarrage rapide, on tombe rapidement dans une spirale où l’on ne fait que tourner autour du sujet principal sans y aller réellement. L’aventure de ce film ne se limite qu’à voir le personnage principal résoudre les problèmes des membres de la croisade. De la famine à la maladie, et j’en passe, le héros devient plus un messie plutôt que l’adolescent perdu dans le temps, et qui doit vivre une grande aventure. Et cela perdure jusqu’à la fin, et il faut l’avouer ce film est finalement plus proche du téléfilm qui peut être diffusé sur Gulli.

    Mais étonnamment, le film en lui-même parait long car cela manque de rebondissement, par contre la fin n’est pas habituelle pour ce genre de film, et elle finit par arriver très brutalement comparaît aux restes du film.

    Et ce qui m’étonne également, c’est le générique de fin avec des reproductions dans le style moyen âge des scènes importantes du livre, et il est douloureux de constater qu’apparemment, il y a beaucoup plus dans le livre que dans le film, donc il faudrait en conclure que l’adaptation n’est pas à la hauteur du livre.

    Pour un film qui a été tourné en 2006 et qui sort maintenant en 2014, le film a pris un énorme coup de vieux et de ridicule par rapport aux différentes œuvres sorties ces dernières années. C’est ni fait ni à faire, on reste moyennement satisfait, ce n’est pas réellement une aventure, on est plus dans du film fantastique pour enfant.

    Et si vous voulez découvrir les films fantastiques qui vous attendent en 2014 vous pouvez faire un tour par ici, ou consulter la liste film fantastique de 2013 pour découvrir ce que vous avez loupé.

    Le dvd

    Le dvd en lui-même est très simple, un jingle du distributeur et on se retrouve sur un menu avec une image fixe. Cela vous laissera le choix entre la version française et le choix avec la version originale sous-titrée français avec possibilité de changer d’une version à l’autre sans avoir à passer par le menu.

    Il n’y a donc aucun bonus sur le dvd.

    Techniquement : le film est présenté au format 1.78, le format classique pour les films destinés au marché télévisuelle. Du côté de l’audio, vous l’aurez certainement compris, il y a une version française et une version anglaise sur le dvd. Les deux pistes sont en Dolby Digital 2.0, un peu faiblard parfois aussi bien en VF qu’en VO mais le mixage est nickel évitant ainsi de brusque montée des effets sonores au détriment du dialogue.

    Site web:  http://1oeildanslasalle.canalblog.com/archives/2014/03/01/29338088.html
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites