case envie recommendation case envie recommendation case envie recommendation case envie recommendation case envie recommendation case envie recommendation case envie recommendation case envie recommendation case envie recommendation

Bandes annonces de films à ne pas manquer

+ Bande annonce
Affiche du film The Giver play video
Bande-annonce VF
569 vues
Affiche du film Interstellar play video
Bande-annonce VF
721 vues
Affiche du film Sin City : J'ai tué pour Elle play video
Bande-annonce VF
1137 vues
Affiche du film Cinquante Nuances de Grey play video
Bande-annonce VF
575 vues
Affiche du film Birdman play video
Bande-annonce VF
369 vues
Affiche du film Lou ! Journal infime play video
Bande-annonce VF
178 vues

Films au cinéma cette semaine

+ Sortie cinéma
Affiche du film Expendables 3
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Nos Étoiles Contraires
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Les combattants
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film SMS
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film

Films les plus attendus

+ Nouveau film
Affiche du film Le Labyrinthe
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Fury
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Exodus : Gods and Kings
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Horns
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film

Séries du moment

+ Série
Affiche du film The Strain (Série)
Série
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Banshee (Série)
Série
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film The Leftovers (Série)
Série
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film The Knick (Série)
Série
Voir la bande annonce Vous et ce film

Vos derniers bons films vus

+ Bon film
Affiche du film Les Grandes Bouches
Film
pas de bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Sang pour sang
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Scenic Route
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Scoop
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Maman, j'ai raté l'avion
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Amadeus
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film

Vos dernières critiques de films

+ Critique film
Affiche du film Midnight Globe
Midnight Globe
Par DLCH Le 22/08/2014
Ma première pensée après avoir vu Midnight Globe a été "putain j'ai rien compris", immédiatement suivie par "qu'est-ce que je vais bien pouvoir écrire là-dessus ?".

Mais attention, pas comme Dominique Besnehard dans La cité de la peur (qui disait "je n'écrirai rien sur ce film, c'est une merde"), pas du tout : plutôt parce qu'on a l'étrange sensation que tout ce qu'on écrira, comme ça, à chaud, risque d'être vraiment très con au point de dénaturer l'œuvre, de briser ce sentiment de fragile équilibre qu'elle inspire (non pas que ce que je m'apprête à écrire, 48h plus tard, soit éminemment intelligent ni que je puisse affirmer avoir tout compris maintenant).
Deux mots tout d'abord sur la démarche (que vous pourrez retrouver en détail sur la page facebook du film, ainsi que sur sa page officielle... Attention, la page FB peut contenir des spoilers... Ou des indications) : produit du cinéma équitable, ce film à tout petit budget (45 000€ !) a été en partie financé par des internautes via le site Ulule et 50% des bénéfices de la société de production Wayna Pitch seront reversés à des associations en rapport avec son sujet.

Mais qui dit cinema indépendant ne signifie pas nécessairement bon film.
Qu'en est-il donc ici ?
Il y a du Socrate là-dedans (pour le côté "tout ce que je sais c'est que je ne sais rien"), du Lynch (pour le côté... ben, pareil en fait) du Kubrick et du Didier Bourdon (pour le côté "1 mois d'expression corporelle, 1 an pour m'en remettre").

Et puis, même si on n'est pas particulièrement sensible à ce genre de cinema, il faut reconnaître que si on n'ose pas parler une langue étrangère parce qu'on a honte de son accent français, ce film est hyper décomplexant et ça aussi c'est très positif...

Bref, trêve de vannes vaseuses : plus qu'un film, nous sommes face à une expérience (c'est le moins que l'on puisse dire), à une œuvre qui ressemble souvent à du théâtre filmé (par ses plans fixes, ses jeux de lumière, sa mise en scène et sa direction d'acteurs), à quelque chose de véritablement artistique dans le sens où il parvient à créer des sensations, comme un sentiment de malaise, de flottement entre le réel et l'irréel, cet aspect cotonneux du songe où nos sens peuvent être alternativement étouffés ou décuplés...

Ce qui est étrange c'est que l'emphase toute théâtrale et surjouée de certains dialogues (ou monologues), qui pourrait dans un autre contexte très facilement prêter à sourire ou à rire (surtout quand on est prompt à se moquer), n'est même pas ridicule.

Car c'est là toute la force du réalisateur :
il nous invite lentement mais sûrement à un voyage sensoriel bien plus profond que ce que proposent les films de science-fiction récents, dans lequel on ne saisira pas tout, finalement, et où la valeur du temps qui passe apparaît totalement aléatoire, structuré (ou plutôt déstructuré) comme un rêve et dont le dénouement-hommage-citations agit comme un réveil brutal malgré les indices poétiquement distillés ça et là.

Un film déroutant, différent et rare.

Un réalisateur qui a l'intelligence de ne pas asséner un discours moralisateur pour défendre son propos et qui propose finement au spectateur de ressentir les choses plutôt que de les lui démontrer.

Site web:  http://www.delacritiquehysterique.com/midnight-globe-de-jonathan-musset
Affiche du film Necronomicon
Necronomicon
Par geotoine Le 21/08/2014
Un peu oublié, Necronomicon est un film d'horreur sorti en 1993. Il tient son nom du sinistre grimoire, aussi appelé Livre des Morts, auquel fait souvent référence H.P. Lovecraft dans ses écrits. Comme on peut l'imaginer, l'ouvrage est au centre du film et on découvre au fil des trois histoires quelques uns de ses nombreux pouvoirs. Le fil conducteur entre les sketchs est simple : on suit Lovecraft dans une mystérieuse bibliothèque où il lui viendra l'inspiration.. à la lecture du Necronomicon ! (c'est bon, avez suivi)

C'est un Jeffrey Combs méconnaissable qui campe l'écrivain dans ces séquences. Méconnaissable pour une bonne raison puisqu'il a été grimé d'un faux mention et d'un faux nez pour éviter le rapprochement avec Herbert West, le personnage qu'il jouait dans le cultissime Re-animator (cf bonus). Ce maquillage est superbement réalisé et c'est donc l'occasion de parler de l'un des points forts du film : ses effets visuels.

Lovecraft oblige, nous avons le droit à d'inombrables créatures et transformations physiques. Necronomicon date de l'époque du début des effets numériques et la plupart des effets ont donc été réalisés en direct sur le plateau. Cela donne alors à ces derniers un certain charme et une certaine authenticité qui demeurent intactes, cela malgré les années. Tout une armée d'artistes qui se sont succédés sur le film, et on obtient de petites pétites qui justifient à elles seules les prix remportés dans plusieurs festivals. Citons par exemple une décomposition tout à fait saisissante.

Gans est à l'origine du premier segment - un homme reproduit les erreurs du passé, le plus propre des trois, avec une ambiance très particulière le rapprochant des productions Corman et de l'oeuvre d'Edgar Allan Poe. Réalisation étrange par moments (ralentis). C'est la deuxième histoire qui possède le scénario le plus poussé : une femme découvre les secrets d'un locataire particulier. L'intrigue est ponctuée de quelques twists, souvent prévisibles. Enfin on sombre dans une folie totale avec le sketch de Brian Yuzna - un policier partant sur les traces d'un mystérieux Boucher. Le film se termine en apothéose, même si pas forcément d'une très bonne manière.

Trois histoires aux bons pitchs de départ mais qui peinent à proposer quelque chose de bien consistant. De bons acteurs, un univers visuel convaincant et une sublime bande-originale ne suffisent pas à sauver le film qui, s'il se regarde, ne parvient pas à remplir ses promesses de bon film lovecraftien. On reste toutefois encore pantois devant certains de ses effets. Rien que pour ça, il est à recommander à tout amateur de délire gore.

Site web:  http://www.geotoine.fr/2014/08/test-blu-ray-necronomicon.html