Get Out

    |  4 |
    J'aime:
    IL A ÉTÉ INVITÉ, MAIS IL N'EST PAS LE BIENVENU... - A mi-chemin entre film d'horreur et thriller, voici la sensation tendue du mois de mai 2017, en France. Ecrit et réalisé par l'humoriste Jordan Peele, ici bien éloigné de l'humour de Keanu, son précédent rôle, Get out suit l'acteur Daniel Kaluuya (Skins, Kick-Ass 2, Sicario) à la découverte de sa belle-famille, qui lui reproche grandement, d'avance, sa couleur de peau... L'occasion de retrouver, dans les rôles de ces beaux-parents vraiment prêts à tout, Bradley Whitford (A la Maison Blanche) et Catherine Keener (Ca tourne à Manhattan, Dans la peau de John Malkovich, Simone, Full frontal). Gros succès dans le monde, Get out a été salué par les critiques pour son efficacité et son ambition. Un film prenant et annoncé comme parfois terrifiant, mais aussi apte à procurer du plaisir...
    Affiche du film Get Out
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    recommander à mes amis
    BANDE ANNONCE
    VF
    VO

    Get Out

    UTILISATEURS
    (4.2 pour 29 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 44min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Get Out : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film The Fades  (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film I Am Not a Serial Killer
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Sois belle et tue moi
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Clown
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Howl
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Ouija : les origines
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Get Out

    Lorsqu'un jeune afro-américain visite la propriété familiale de sa petite amie blanche, il se fait en réalité prendre au piège : la vraie raison de l'invitation est sinistre...
    Chris et sa compagne Rose ont atteint, dans leur vie commune, l'étape importante de la rencontre des beaux-parents. Elle l'invite pour une fin de semaine en virée au fin fond de l'Etat, avec ses parents à elle, Missy et Dean.
    Au début, Chris lit le comportement extrêmement accommodant de cette famille comme une tentative pour se faire à la relation de leur fille avec un homme noir, mais au fil de la progression du weekend, une série de découvertes très, très dérangeantes le mènent vers une vérité qu'il n'aurait jamais pu imaginer.

    Photos du film Get Out

    Ajouter une photo du film Get Out

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Get Out
    Get Out - bande-annonce VF
    Bande-annonce VF
    32775 Vues
    Get Out - bande-annonce VOST
    Bande-annonce VO
    519 Vues

    Listes avec le film Get Out

    Ajouter une liste au film Get Out

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Get Out
    olivier.demangeon.5
    Le 15/06/2017
    732 critiques
    Malgré quelques critiques que l’on pourrait émettre sur ce métrage, « Get Out » est un film qui se distingue positivement des nombreux films d’horreur qu’on a pu voir ces derniers temps. La valeur ajoutée, c’est indéniablement la présence d’un bon personnage central dont le développement est bien orchestré. L’histoire est intéressante et intrigante avec un message évident en deuxième lecture. La pointe comique est harmonieusement distillée dans la trame principale. Cependant, si vous chercher un film qui vous fera sursauter et qui hantera vos nuits, c’est raté. La distribution est plaisante et le rythme est bon. L’ensemble offre un très bon divertissement.

    Site web:  http://wp.me/p5woqV-43S
    le_Bison
    Le 12/06/2017
    143 critiques
    Un homme, seul dans la rue. Banlieue chic, au téléphone portable avec son amie, blanche. Il est noir et cherche une rue. Jusqu’à ce qu’il se retrouve dans le coffre de la voiture.

    Quelques années après, j’oublie presque cette histoire. Chris et sa petite amie Rose file un parfait amour, comme on dit. C’est le grand week-end où ils décident de rendre visite aux parents de Rose. Présentation de rigueur avant d’aller plus loin, Rose a-t-elle prévenu que Chris était noir ? Pff, une formalité. D’ailleurs, le père de Rose aurait bien voté une troisième fois pour Obama, c’est dire la sympathie qu’il porte au fond de lui pour les noirs. Oui, Chris est black, Rose est blanche, de famille bourgeoise. Un joli petit week-end en perspective pour apprendre à se connaitre, en famille. En plus, c’est jour de fête, jour de grande réunion familiale où sont invités dans le « cottage » bourgeois tous les gens biens du village. La haute société, en somme, WASP only.

    Par moments, ce n’est pas la peine de sortir les grands moyens pour faire un grand film, et frémir de plaisir et d’horreur. Même pas besoin d’effets spéciaux outranciers, un petit budget qui se veut efficace. Non, juste une ambiance. Une putain d’ambiance à frémir. Un film d’atmosphère, malsaine l’atmosphère. Le noir est à la mode, dans cette communauté blanche. Alors on les aime, on leur tend la main, belle poigne d’ailleurs, c’est que le noir est costaud, des capacités physiques qui dépassent la norme, c’est-à-dire celle des blancs. Et je pense même que les noirs sont mieux montés que les blancs – enfin ce sont des ouïes-dires, peut-être juste une rumeur portée par quelques nègres cherchant appâter cette vieille cougar blanche… Bon ok, pas de racisme ici, le noir doit forcément être un meilleur coup sexuellement parlant, et niveau domesticité, il doit être plus facile à éduquer. Malaise… Perversion…



    Un week-end à la campagne, cela parait si paisible. Une séance d’hypnose pour arrêter la cigarette. Finalement, cela n’a pas l’air méchant comme film, mais pourtant… Une première partie angoissante où l’on se demande justement d’où vient cette angoisse naissante et pesante. Elle est là, insidieuse, en nous même, on la sent, la touche, mais ne la comprend pas encore tout à fait. Et puis, vient la seconde partie, violente, déchaînée, enchaînée même pour certains – les noirs. Le déclic, c’est fabuleux, un flot de violence se déverse sur l’écran, le sang gicle, éclabousse le costume des blancs trop propres. Grand-guignolesque. [...]

    Site web:  https://memoiresdebison.blogspot.fr/2017/05/black-is-new-black.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites