Capitaine Phillips

|       2 |
J'aime:
ma note
je suis fan
ajouter à mes films
ecrire mon avis/critique
recommander à mes amis
BANDE ANNONCE
VF

Capitaine Phillips

UTILISATEURS
(3.7 pour 39 notes)
REALISATION:
ANNEE:
2013
PAYS:
DUREE:
2h 14min
ACTEURS:
+ Fiche complète

Capitaine Phillips : films proches

<
1
2
>
Affiche du film Hijacking
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film La Chute de la Maison Blanche
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Stolen Seas
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film L&#039;Attaque du métro 123
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film La Chute du faucon noir
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film
Affiche du film Opération Espadon
Film
Voir la bande annonce Vous et ce film

Capitaine Phillips: ADN

Emotions : Emouvant/ sortez les mouchoirs | Posé | Triste
Genres : Drame|Biographie

Synopsis du Film Capitaine Phillips

L’histoire vraie de la prise d’otages du navire de marine marchande américain Maersk Alabama, menée en 2009 par des pirates somaliens. La relation qui s’instaure entre le capitaine Richard Phillips, commandant du bateau, et Muse, le chef des pirates somaliens qui le prend en otage, est au cœur du récit. Les deux hommes sont inévitablement amenés à s’affronter lorsque Muse et son équipe s’attaquent au navire désarmé de Phillips. À plus de 230 kilomètres des côtes somaliennes, les deux camps vont se retrouver à la merci de forces qui les dépassent…

Photos du Film Capitaine Phillips

Ajouter une photo du film Capitaine Phillips

Extraits de films, bande-annonces

Vous pouvez ajouter un extrait de film de Capitaine Phillips
1
2
3

Listes avec le Film Capitaine Phillips

Ajouter une liste au film Capitaine Phillips
957 Films
518823 Vues
5 Favoris
Vous cherchez une liste des meilleurs blockbusters du cinéma mondial ? Votre recherche s'arrête ici puisque cinetrafic a compilé une liste des plus gros films à succès de l'histoire du cinéma....
255 Films
92952 Vues
1 Favoris
Quand on nous dit Afrique on pense jungle, animaux exotiques, paysages fabuleux, déserts gigantesques... mais aussi guerres, famines, violences, injustices sociales... ou alors culture, blues ou jazz. Et...
106 Films
50019 Vues
0 Favoris

vos dernières critiques de film

Ajouter une critique au film Capitaine Phillips
filou49
Le 31/03/2014
148 critiques
Dans ma chronique accompagnant la sortie DVD de l'excellent film danois Hijacking, je faisais le parrallèle avec "Captain Philips" de, Paul Greengrass, le réalisateur de la série Jason Bourne, car il reprenait exactement sur le papier la même trame que Hijacking, (un bateau encerclé par des pirates somaliens), mais en assaisonnant le tout à la sauce US. Je n'avais pas pu visionner à l'époque au jour d'aujourd'hui ce Captain Philips, mais c'est désormais chose faite à l'occasion de sa sortie DVD, qui a lieu ce jeudi 20 mars.

Et si Paul Greengrass filme, pareil à son habitude ( surtout comme il l'avait fait dans "Bloody Sunday ou Vol 93, les deux seuls films que j'ai vu de lui, vous connaissez mon aversion pour les agents secrets), cette attaque de pirates somaliens contre un navire américain de façon assez proche du documentaire, en donnant l'impression que le spectateur est totalement immergé dans le bateau, et cette approche pourrait donc nous faire penser à celle du film danois, les ressemblances s'arretent là.

En effet, Hijacking se concentrait autant que sur les intérêts et les motivations des pirates et ceux des membres de l'équipage et de la compagnie qui les emploie que sur le détournement proprement dit.

Or ce volet négociation et son alternance avec la vie des otages était vraiment une très belle idée de scénario formidablement exploitée par le cinéaste danois. Tandis que dans Captain Philips, on reste exclusivement sur le navire, et ne lachera pas le captain Philipps, son équipage, et les pirates somaliens, chacun tentant de jouer son jeu pour rester en vie ou avoir l'argent qu'ils étaient venus chercher .

Et si cette partie là est plutot habilement écrite, on n'évitera pas toujours, hélas, un léger manichéïsme dans la présentation des situations et des personnages, avec des africains montrés comme des gens avides de fric sans scrupules ( alors qu'Hijacking était plus subtil et moins tranché dans cette description des pirates) et un équipage américain un peu trop montré comme les sauveurs du monde, comme le cinéma holywoodien adore nous le montrer, sans se préoccuper de plus de nuances que cela.

Mais même si on est à la lisière du documentaire avec la partie prise d'otages, Paul Greengrass est aussi réputé pour être un orfèvre du cinéma d'action, comme il l'a montré notamment évidemment dans les films avec Jason Bourne, et dans ce "Captain Philipps", force est de constater que la mise en scène est implacable, et notamment dans les scènes les plus trépidantes, comme les deux assauts successifs, des pirates ou bien encore les scènes qui se déroulent dans le canot de survie, des scènes qui prennent vraiment à la gorge le spectacteur.

On sent que Greengrass est très doué pour doser comme il faut la tension dans ces films, et du coup, sur le plan du simple divertissement et du thriller d'action , "Capitaine Phillips" reste une indéniable réussite qui plaira forcément aux amateurs du genre-et le film avait d'ailleurs été pas mal cité lors de mon top ten 2013 des internautes de bazart .

Site web:  http://www.baz-art.org/archives/2014/03/20/29457810.html
Nio_Lynes
Le 22/11/2013
173 critiques
Le nouveau Greengrass s'il ne convaincra pas forcément les rétifs à son style dès le début permet de souligner une évolution adaptée de fort belle manière à son sujet. Palpable dans Green Zone et dorénavant plus visible dans sa dernière livraison, le cinéaste alterne sa mise en scène dynamique à l'épaule avec des plans d'ensemble qui permettent, plus qu'avant, de contextualiser plus l'histoire dans l'espace là où elle était souvent confinée à l'action même dans un temps présent. On serait presque ravis de voir de nombreux plans pris d'Hélicoptère ici là où dans Green Zone, c'était uniquement pour décrire une trajectoire (le soldat Miller -Matt Damon--, tout comme la chute de l'hélico) dans le feu de l'action.


Mais ici et peut-être plus qu'auparavant, les grandes forces du film en font aussi d'une certaine manière ses faiblesses et en acceptant de coller à la réalité des faits, Greengrass n'évite pas certains écueils pas forcément évidents à retranscrire il est vrai. On pourra par exemple tiquer sur les pirates somaliens qui se rapprochent de la caricature sans que le fait que toutes leurs motivations soient mises sur le tapis, juste esquissées brièvement. Cela dit, ce n'est pas plus rédhibitoire que quelques types qui, à défaut de détourner un cargo à coup de mitraillettes, vont détourner un avion avec quelques cutters.

L'analogie avec Vol 93 est d'ailleurs renforcé par la situation (détournement) aussi bien que les clins d'oeils que le cinéaste y fait, n'hésitant pas à reprendre le thème final du film de 2006, "The end" composé par John Powell pour accroître la portée émotionnelle et tragique dans le final. Cela dit, les deux films n'ont pas non plus la même finalité et l'on ne peut comparer la prise d'otage d'un groupe d'individus à celle d'un seul. Du coup, dans sa seconde partie, le film ralentit, stagne presque. Le rythme n'est plus le même, les enjeux se sont déplacés, l'oeuvre échappe au spectateur. C'est ce qui est le plus dur à apprécier pleinement puisque tout semble concourir à l'avance au tragique d'un côté comme de l'autre.


Mais au fond tout indique bien finalement que nous sommes dans un pur film de Greengrass et n'est-ce pas ça qui compte ? D'où comme dit en ouverture que ce film ne changera en rien le regard que vous avez ou non sur le cinéaste si vous avez déjà vu ses autres réalisations. Comme dans ses précédents films, un homme retenu en otage, envers et contre tout. Et si Phillips n'est pas "blindé" comme Miller pouvait l'être (lui-même en quelque sorte descendant du dynamique et toujours en mouvement agent Bourne), il en a plus de chaleur humaine. Sur ce point, Tom Hanks permet toute l'empathie qu'on peut lui procurer dans une très belle composition qui, alliée à un sens plus que maîtrisé de la mise en scène (la première partie maintient une tension sans faille) procure un spectacle plus que prenant et assez passionnant pour peu que l'on y adhère.

Ce qui fut je l'avoue, le cas de votre serviteur.

 Fermer Fermer