The Lost City of Z

    |  6 |
    J'aime:
    - James Gray, réalisateur de The Yards, La Nuit nous appartient, Two lovers et The Immigrant, continue son avancée au cœur d'un style proche des grands films hollywoodiens d'antan. Après le mélodrame, il aborde le film d'aventure, toujours de façon très personnelle. Au tout début du XXe siècle, en Grande-Bretagne, un explorateur part pour la jungle amazonienne. Entre le Brésil et la Bolivie, il va d'abord tracer des cartes. Puis mettre au jour des découvertes surprenantes. Puis se passionner pour ce monde inconnu, entêtant, dangereux... Avec à ses côtés la star de Pacific Rim, Charlie Hunnam, dans le premier rôle, et la star Robert Pattinson à ses côtés, ainsi que Tom Holland (Spider-Man : Homecoming), entre autres, en renfort, James Gray signe une nouvelle oeuvre avec pour thème les aventures humaines, annoncée comme pleine de fièvre, de tension discrète, d'élégance et d'émotion.
    Affiche du film The Lost City of Z
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VO

    The Lost City of Z

    UTILISATEURS
    (3.7 pour 23 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h 21min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    The Lost City of Z : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Pacific Rim
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film The Edge of Love
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film American Sniper
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Roi Arthur: la Légende d&#039;Excalibur
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Factory Girl
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Just Like A Woman
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film The Lost City of Z

    L’histoire vraie de Percival Harrison Fawcett, un des plus grands explorateurs du XXe siècle. Percy Fawcett est un colonel britannique reconnu et un mari aimant. En 1906, alors qu’il s’apprête à devenir père, la Société géographique royale d'Angleterre lui propose de partir en Amazonie afin de cartographier les frontières entre le Brésil et la Bolivie. Sur place, l’homme se prend de passion pour l’exploration et découvre des traces de ce qu’il pense être une cité perdue très ancienne. De retour en Angleterre, Fawcett n’a de cesse de penser à cette mystérieuse civilisation, tiraillé entre son amour pour sa famille et sa soif d’exploration et de gloire…

    Photos du film The Lost City of Z

    Ajouter une photo du film The Lost City of Z

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de The Lost City of Z
    26317 Vues
    7247 Vues
    2325 Vues

    Listes avec le film The Lost City of Z

    Ajouter une liste au film The Lost City of Z

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film The Lost City of Z
    olivier.demangeon.5
    Le 26/07/2017
    788 critiques
    « The Lost City of Z » est un film qui dispose d’une histoire intéressante, mais dont l’intrigue est assez simpliste, et surtout qui bénéficie d’un développement qui s’avère beaucoup trop lent. Ce métrage manque cruellement de rythme. A contrario, la photographie est magnifique, et le casting livre de très bonnes prestations. À l’arrivée, on se retrouve avec un métrage qui se veut certainement être un bel hommage à un homme courageux, persévérant et peut être trop ambitieux, mais dont la longueur gâche beaucoup l’intérêt qu’on pourrait lui porter.

    Site web:  http://wp.me/p5woqV-4rC
    tinalakiller
    Le 26/04/2017
    371 critiques
    The Lost City of Z, co-produit par Brad Pitt (envisagé un temps pour interpréter le rôle principal), est l’adaptation du roman éponyme de David Grann. Ce livre est lui-même inspiré des aventures de l’explorateur britannique Percy Fawcett qui a mystérieusement disparu dans la jungle brésilienne en cherchant à trouver une cité perdue datant de l’Atlantide. Cela fait des années que James Gray voulait réaliser ce film : on pourrait presque établir un parallèle entre la quête de Gray à réaliser son chef-d’oeuvre fantasmé depuis des lustres et la quête de Fawcett à trouver Z, cette cité perdue. En dehors de Little Odessa (vu il y a maintenant des années – j’en garde un bon souvenir mais je devrais le revoir), je n’ai pas vu d’autres films de James Gray. A cause de son sujet et de la longueur (le film dure 2h20), j’avais peur de m’ennuyer mais ce ne fut pas du tout le cas. Certes, ça ne bouge pas dans tous les sens, le long-métrage prenant en plus son temps à exposer ses personnages et son récit en n’oubliant jamais les différents contextes, qu’ils soient historiques, sociaux ou culturels. Mais il est tout simplement captivant pour différentes raisons. On pourrait craindre de voir ce genre d’histoire un paquet de fois (j’ai notamment pensé durant la séance au roman Au Coeur des Ténèbres de Joseph Conrad) pourtant je n’ai pas eu l’impression d’être face à une redite. J’ai adhéré à son rythme lent mais pénétrant et son atmosphère à la fois dangereuse et fascinante. Percy Fawcett est également un personnage intéressant par sa complexité. On ne peut pas le limiter à quelqu’un qui semble curieux, ouvert d’esprit et tolérant, considérant les nouveaux peuples qu’il rencontre égaux aux hommes blancs. On ne doute pas de l’amour qu’il porte à sa femme et ses enfants mais il reste un homme absent absorbé par son travail, à la recherche d’une reconnaissance qu’il n’avait pas réussi à obtenir auparavant. Il est donc pour moi également un personnage assez frustré, même égoïste et contradictoire. Il défend par exemple l’intérêt des indigènes mais pas nécessairement celui des femmes qui mériteraient aussi d’être mieux considérées dans la société. Cet équilibre entre ces différents traits rend le personnage principal plus humain et complexe : on ressent même encore plus l’intériorité de Percy, un sentiment profond qui ressort également par ce voyage qui le plonge au coeur des ténèbres malgré la connaissance qui en ressort à chacune de ses explorations. La relation avec son fils aîné Jack est également émouvante (et les dernières minutes du film m’ont donné quelques frissons d’émotion) : cette relation, qui devient solide lorsque Jack décide d’accompagner son père dans leur aventure finale, permet à Percy de trouver une paix intérieure.
    Les personnages sont bien écrits dans le sens où je les ai sentis authentiques, l’histoire en elle-même l’est aussi. On voit bien les différentes progressions entre chaque voyage, du coup on ne ressent pas de lassitude à revoir les personnages retourner en Amazonie. La mise en scène est vraiment très réussie, elle m’a époustouflée par sa grandeur. On ne peut également pas passer à côté de la photographie qui est tout simplement une pure merveille. Enfin, les acteurs sont tout simplement parfaits. Charlie Hunnam (acteur dont j’entends souvent le nom mais finalement je le connais très mal) est excellent dans le rôle de Percy Fawcett. Il s’impose tout simplement par son charisme évident (et le film doit être vu en version originale rien que pour sa manière de s’exprimer… il m’a parfois foutu quelques frissons !). Comme son ancienne partenaire Kristen Stewart, Robert Pattinson prouve encore une fois qu’il est un très bon acteur et qu’il mérite de faire partie de projets aussi ambitieux. Il m’a réellement agréablement surprise dans ce second rôle de ce collègue puis ami aventurier a priori un peu bourru mais qui est très posé. Je regrette qu’on ne voit pas davantage Sienna Miller surtout dans des rôles plus importants. Décidément, depuis quelques années, elle s’intègre dans de bons films. On pourrait toujours lui faire le reproche qu’elle joue toujours les « femmes de » mais son rôle ne se limite pas à celui d’une potiche contrairement à ce qu’on pourrait croire. Au-delà de montrer son infaillible soutien à son mari qui délaisse sa famille pour une obsession qui le hantera jusqu’à la fin de sa vie (peut-être qu’elle est la seule personne à comprendre Percy), le rôle de l’épouse et mère de famille ici a une importance par rapport à tout ce qu’on a dit autour des différents contextes et du parallèle établi entre le droit bafoué des femmes et ceux des étrangers. Enfin, même si on ne le voit pratiquement qu’à la fin du film, Tom Holland (qui incarne le fils aîné de Fawcett) s’en sort à merveille dans le rôle de ce jeune homme touchant qui veut renouer des liens avec ce père absent. The Lost City of Z est pour l’instant le plus beau film que j’ai pu voir cette année. Cette beauté concerne autant l’esthétisme que l’émotion. Puissant, mystique et envoûtant, le long-métrage de James Gray est une remarquable épopée tragique d’un homme qui voyage autant à l’extérieur qu’à l’intérieur : la cité perdue, l’inconnu tant recherché et même fantasmé, c’est ce sentiment qui se situe au plus profond de notre coeur et qui se porte envers les êtres les plus chers.

    Site web:  https://tinalakiller.com/2017/04/24/the-lost-city-of-z/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites