The Gifted (Série)

    |  1 |
    J'aime:
    Affiche de la série The Gifted (Série)
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    recommander à mes amis
    BANDE ANNONCE
    VO

    The Gifted

    UTILISATEURS
    (3.65 pour 9 notes)
    + Fiche complète

    The Gifted : Fictions proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film X-Men : Apocalypse
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film X-Men : Days of Future Past
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film X-Men 2
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film X-Men
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Legion (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Iron Fist (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis de la série The Gifted

    Deux parents ordinaires, Moyer et Acker, découvrent que leurs enfants possèdent des pouvoirs de mutants. Forcés de s'enfuir, du fait d'un gouvernement hostile, la famille se joint à un réseau clandestin de mutants, et commence à lutter pour survivre...

    Photos de la série The Gifted

    Ajouter une photo de la série The Gifted

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de série de The Gifted
    2434 Vues
    564 Vues
    1
    2
    page 1

    Listes avec la série The Gifted

    Ajouter une liste à la série The Gifted

    Quel est le point commun entre Spider-Man, Thor, Hulk, Iron Man, Captain America, Blade, les Gardiens de la Galaxie, les X-Men, les Quatre Fantastiques ou Ghost Rider ? Ils sont tous nés...

    Des années après Smallville (série sur la jeunesse de Superman) ou Heroes, les super-héros envahissent les écrans d'ordinateurs ou de...

    vos dernières critiques de série

    Ajouter une critique à la série The Gifted
    LordGalean
    Le 24/11/2018
    94 critiques
    The Gifted est sans doute la meilleure série chorale de mutants depuis Mutant X dans les années 2000... Hey ne partez pas, je plaisante, c'est vraiment une série de fou, et vous allez voir que la comparaison avec Mutant X n'est pas si stupide. Après le succès du film X-men, Marvel qui ne possède plus les droits d'exploitation est un peu déçue, surtout face au succès rencontré par le film X-men de Bryan Singer, et elle charge donc, une de ses têtes pensantes, Avi Arad de lancer une série, avec des mutants mais qui soit pas X-men, forcément. Alors le brave Avi, a l'idée de Mutant qui ne dépendrait pas d'un facteur génétique mais qui serait devenu Mutant suite à des manipulations génétiques, un peu à la Stricker dans X-men 2, ou X-men 3 (bien que il semble que X-men 3 n'a jamais existé... Encore un coup du "Mandela Effect". Bref, Avi Arad crée Mutant X (2001), diffusée en France sur TMC (de 2002 à 2004) puis sur M6 après cela dans la Saga des Séries, et la série se plante plutôt, il faut dire que c'était pas très bien filmé, mal éclairé, que les FX étaient risibles, et pas toujours très bien interprété. A noter la présence de l'inoubliable John Shea (Le Lex Luthor de Lois et Clark) dans le rôle de Adam Kane, le "gentil" protecteur des mutants. Et non content de ça, 20th Century Fox à l'époque, veut intenter un procès à Avi Arad et Marvel, parce que les droits d'exploitations des X-men leur appartiennent et que bon, ça ressemble quand même beaucoup aux X-men tout ça.

    Mais presque 16 ans plus tard, de l'eau a passé sous les ponts, et toute la dispute est oubliée, puisque The Gifted se trouve être produit par 20th Century Fox, ET Marvel. Avi Arad en revanche n'est pas producteur de la série. Mais on ne perd pas au change, puisque des noms très prestigieux pour la plupart se retrouvent à la production : Bryan Singer, Len Wiseman, Lauren Shulen Donner (la productrice de bon nombre de Marvel pour la Fox, amusant quand on sait que son mari Richard Donner, a réalisé deux films DC), mais aussi Simon Kinberg, Jeff Loeb, Jim Chory, et Matt Nix, créateur de la série d'ailleurs, mais aussi à qui on doit les séries Burn Notice en 2006, et The Good Guys en 2010.

    Ici, il ne sera nullement question des X-men, bien que Marvel ait récupéré les droits d'exploitations de certains personnages, mais en revanche, que ce soit eux, ou la Confrérie, on les évoquera comme d'anciens héros, des légendes, et leur présence reviendra au fil des épisodes que ce soit des easter eggs, ou au détour d'un dialogue. Matt Nix, se concentre donc sur le quotidien d'une famille dont le père (Reed Strucker) est procureur dans la traque contre les mutants terroristes, et qui vit une petite vie tranquille, avec sa femme, et ses deux enfants, jusqu'à ce qu'un événement, extraordinaire, vienne faire basculer le cours de sa petite vie "tranquille". Reed Strucker est donc procureur et il traque les mutants dangereux depuis un événement tragique, survenu le 15 juillet et qui a eu des répercussions dramatiques, et a été notamment perçu par l'opinion publique comme une sorte d'attentat terroriste. Beaucoup d'humains ont été touché et le gouvernement a durci la répression des mutants criminels. Le pays est divisé entre les pro-mutants et les antis. Entre temps, les X-men ont disparu, et la Confrérie itou, laissant juste une poche de résistance, la Résistance mutante, dont une jeune femme Polaris, et son compagnon, Eclipse, entre autres sont les fers de lance sur choix personnel des X-men.

    Après un acte particulièrement éprouvant de torture physique, disons le clairement de harcèlement scolaire de trois "camarades sur lui, Andrew, le fils de Reed va révéler des pouvoirs mutants particulièrement dévastateur en réaction à cet acte ignoble. Et lorsque la fille de Reed, Lauren, fait montre à son tour d'un pouvoir tout aussi puissant lorsque les anciens membres du bureau de Reed viennent arrêter Andrew suite à la démonstration de ses pouvoirs qui a blessé un de ses agresseurs ; Reed n'aura pas d'autres choix que de fuir avec sa femme, Caitlin, et ses enfants, et va trouver refuge dans le QG de la Résistance Mutante.

    L'entente entre les mutants et le couple humain ne va pas aller sans heurt, mais ils vont rapidement se trouver un ennemi commun, en la personne de l'agent des Sentinelles Services, une sorte de SWAT humain, anti-terroriste mutant, Turner, et dont la petite fille a été tué le fameux 15 juillet, jour de l'attentat terroriste. Il nourrit depuis ce jour une haine féroce contre les mutants qu'ils jugent responsable et a fait de leur traque, une quête personnelle.

    Il serait criminel d'en révéler plus, car cette série est tellement bien écrite et les personnages sont si bien développés que le plaisir doit être de découvrir par soi-même les rebondissements et les fausses pistes. L'épisode pilote est réalisé par Bryan Singer himself, et on ne boude pas son plaisir tant il est supérieur à tous les autres en terme de réalisation, les épisodes suivants réalisés par Len Wiseman (Underworld) et Jérémiah Chechik (qu'il est assez cocasse de retrouver ici, surtout après l'inégal Chapeau Melon et Bottes de Cuir qui a quasiment eu raison de sa carrière cinématographique en 1998) sont eux-aussi de très bonnes facture. Ensuite, on retombe dans une réalisation plus basique, mais le plaisir réside toujours autant dans le jeu des comédiens et comédiennes, tous excellents sans exceptions, la photographie particulièrement soignée dans ses jeux de clair-obscurs et d'ombres, et le scénario remplit de rebondissements bien amenés, le tout formant un ensemble cohérent et agréable à suivre. Un mot aussi sur la musique de l'excellent John Ottman, (en quelque sorte le John Williams de Bryan Singer, puisque compositeur de quasiment tous ses films, à l'exception de X-men dont le score fut composé par Michael Kamen, un peu avant sa mort), tour à tour, enlevée, virevoltante, comme les pouvoirs des Mutants mais aussi avec des nappes beaucoup plus sombre et tragique, car sans trop spoiler, la série est vraiment très adulte, et les spectateurs et spectatrices risquent de sortir pas mal les mouchoirs.

    La saison 1 s'achève sur un cliffhanger, comme toute bonne série en fait, et la saison 2, diffusée en ce moment sur le câble, risque d'apporter son lots de réponses et de questions supplémentaires. Le fan service est plutôt limité, et toujours intelligemment utilisé, une allusion à un Magnéto par ci (sans le nommer), à un Wolverine par là, (toujours sans le nommer), mais guère plus, ou des objets symboliques de la Saga ou des Comics. Et la série comme souvent chez Bryan Singer, qui en est producteur à travers sa maison de production "Bad Hat Harry" (dont le nom pour la petite histoire est tiré d'un dialogue des Dents de la Mer de Steven Spielberg, ce dernier étant le réalisateur préféré de Singer), est l'occasion de parler de la différence du gène mutant que ce soit à travers les métaphores de la séropositivité, de la Shoah, de l'esclavagisme américano-africain, ou de l'homosexualité, mais élément nouveau, des autres minorités comme les asiatiques, les hispaniques, ou les indiens d'Amérique, ou encore les femmes. En effet on trouve des représentants de toutes ces minorités ethniques ou non dans la Résistance Mutante, et surement un effet positif du mouvement #meToo, pas mal de rôles féminins intéressants, et également à des postes clés comme la réalisation ou la production. Bryan Singer ayant lui-même été inquiété lors de l'affaire Weinstein et de ses secousses mais finalement innocenté des faits qui lui ont été reprochés n'est peut-être pas étranger à tout ça, mais ce n'est qu'une supputation.

    Bref, si vous aimez l'univers des Marvels, les mutants, et les pouvoirs spéciaux, précipitez-vous sur cette série, qui est un bijou, et dont la saison 1 est composée de juste 12 épisodes, et croyez-moi c'est trop peu, vu le niveau d'efficacité de la série. On espère que la saison 2 aura le même niveau d'exigence et d'excellence qui ont pu caractérisé cette étonnante saison 1.


    En DVD depuis le 7 novembre 2018. Edité par 20th Century Fox. Le lien vers le site et la page Facebook de l'éditeur.

    Retrouvez ce film et bien d'autres sur Cinetrafic dans les catégories avant le bilan 2018, le top de l'année 2017
    et l'action en 2018.

    keira3
    Le 01/12/2018
    71 critiques
    Après la série complètement barrée mais géniale Légion, j'étais ravie de tester la nouvelle série Marvel se déroulant dans le monde des X-Men : The Gifted. Créé par Matt Nix, celle-ci se déroule dans un monde dans lequel les X-Men ont disparu et les mutants sont pourchassés et emprisonnés. Reed Strucker, qui travaille pour le gouvernement et donc, contre les mutants, apprend que ses enfants possèdent des pouvoirs. Lui et sa famille fuient et trouvent refuge dans un réseau clandestin de mutants, les Mutant Underground. Ils vont devoir se serrer les coudes pour survivre.

    Le premier épisode réalisé par Bryan Singer (réalisateur de la plupart des films X-Men) est très classique. On sent que le public visé est familial et adolescent. Il y a peu de surprises dans les premiers épisodes et le contenu se révèle très manichéen. Quant à la famille Strucker, qui est le pivot de la série, elle est peu intéressante. Tous les quatre ont peu de personnalité et l'intérêt qu'on pouvait leur porter au début s'efface rapidement (la faiblesse du jeu des acteurs y ait également pour beaucoup) au profit des mutants clandestins, Marcos, Lorna, Clarice, etc. Heureusement en milieu de saison, on en apprend plus sur les origines des Strucker : ils sont les descendants de Fenris, duo composé des jumeaux Andrea et Andreas von Strucker, apparus dans les comics dès 1985. Ces révélations vont nourrir le passé des personnages et donner plus d'ampleur à la seconde partie de la saison (composée en tout de 13 épisodes). Dès lors, et avec notamment l'apparition du personnage d'Esmé, les épisodes gagnent en épaisseur. Certes les dialogues restent assez poussifs et les discours moraux déjà vus, mais la série trouve enfin un bon rythme et parvient à accrocher le spectateur (pour peu qu'il n'est pas déjà abandonné).

    The Gifted peine à séduire mais bénéficie d'un petit coup de fouet lors de ses derniers épisodes. Elle n'en reste pas moins une série légère, divertissante et anecdotique, qui pâtit de son manque d'originalité et de noirceur. La saison 2 a débuté aux Etats-Unis, mais pas sûre de poursuivre l'aventure des Strucker et des Mutant Underground. On préfère sans hésiter Légion (la série FX) qui a secoué le monde du petit écran.

    Site web:  http://mygardenstate.fr/index.php/2018/12/the-gifted/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites