Lomami
    + Suivre ce profil
    Mes derniers bons films
    Affiche du film Un prophète
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Black
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Los muertos
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Dans la brume électrique
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Mes séries en cours
    tous les films dont je suis fan
    Affiche du film L'Homme aux poings de fer
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Un prophète
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Marche à l'ombre
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Rashômon
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Toutes les séries dont je suis fan
    Affiche du film Daria (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Les Soprano (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    mes dernières critiques de film
    Man with Iron fists !!! ENFIN le film du RZA, maître des katas soniques façon Wu Tang, attendu de longue date. RZA a voulu rendre hommage au cinéma qui l'a influencé, celui de la Shaw Brothers pour l'essentiel - exemple, l'intro "Tiger style" du classique(hip-hop) "Wu-Tang Clan ain't nothing to fuck with (1992)" est tirée du classique (kung-fu) "Executioners from shaolin (1977)" avec l'immense Chen Kuan Tai, auquel RZA a confié le rôle de golden lion.
    Avec en outre la présence de Pam Grier et Gordon Liu, la case hommage aux idoles est largement remplie. Le scénario, écrit avec la finesse d'une bombe fatcap, digère la totalité des clichés vus dans les films affectionés. Si l'on ajoute l'envi de RZA de satisfaire son ego, son incapacité a donner du sens à un plan de cinéma (sa totale méconnaissance de la grammaire cinématographique) et la platitude du jeu des acteurs (que je mets volontiers sur le dos de l'hommage aux films d'exploitation), le tout, soutenu par un montage qui en rajoute dans la surrenchère du toujours plus (dites-moi quand je m'arrête!), on obtient quoi ?
    Un putain de Nanar.
    Mais un vrai, un magnifique.
    Quelques lueurs: Russel Corwe laid et bouffie a qui RZA a demandé de baser sa composition sur Ol'dirty; Lucy Liu en O-Ren Ishi partII qui fait tout pour amener le film aux portes de la descence; et l'acteur qui incarne silver lion de manière très cabotine: son jeu est sans doute le meilleur indicateur du ton souhaité du film, sur lequel on hésite parfois. Sans oublier l'action, omniprésente, de haute volée (et bien gore par endroit!).
    Premier réalisation du RZA, MWIF prend tout droit la direction de la case "film culte", sans passer par celle des chefs-d'oeuvre. Vivement le 2 !

    Film de l'année 2001 de la production pléthorique de mister Miike, le "bonheur des Katakuri" (traduction du titre japonais plus parlante que le chabrolien titre français) est à rapprocher de Visitor Q pour l'aspect chronique de la vie de famille, dans un contexte totalement déjanté. Mais contrairement à l'hommage à Pasolini, c'est ici la comédie musicale des fifties qui est évoquée (d'où la relative justesse du titre).
    Le sadisme du film (qui dit Miike dit sadisme) est donc plus à capter dans la direction des acteurs, forcés à la démonstration de ridicule des parties mises en musique, plutôt qu'au scenario d'un humour noir gentillet (venez chez la Katakuri: la pension idéale pour le dernier voyage).
    Mention spéciale au capitaine mythomane qui parle japonais avec l'accent américain.
    Un Miike moyen qui tire en longueur tout en étant plus soft/ grand(?) public que les autres.
    J'ai pas vu le film coréen original dont il est l'adaptation.

    mes dernières listes de films
    + Créer une liste
    Les biographies filmées ou biopics sont en vogue, et c'est une bonne chose. Je propose qu'on dresse des listes de gens dont on voudrait voir le biopic et que tous les réalisateurs soient obligés...
    Génération Albator, DBZ ou Pokemon, l'animation japonaise fait partie de la culture des moins de quarante ans. Entrée dans notre culture par les séries à faible coût, l'animation japonaise a pris...
    Voici ce que l'on appelle un sous-genre de cinéma. Je m'explique: lorsque l'on parle de "mélodrame"(des hommes, des femmes, des amours impossibles...) il y a des films appartenant...
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites