2012

    |  29 |
    J'aime:
    FACE À LA FIN DU MONDE, PEU SURVIVRONT. - Une prophétie Maya avait prévu la fin du monde pour 2012. Mais que se serait-il passé si cela avait été vrai ? 2012, film catastrophe explosif, haletant et stressant nous entraîne dans un scénario terrifiant, à travers le voyage désespéré de Jackson Curtis et sa famille, ainsi que celui de millions de personnes, pour échapper à la fin du monde, provoquée par des séismes à répétition...
    Affiche du film 2012
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    2012

    BLOG
    UTILISATEURS
    (2.9 pour 1377 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    2h 38min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    2012 : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Le Jour d&#039;après
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film 2012 : Supernova
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film San Andreas
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Prédictions
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Fusion
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Independence Day : Resurgence
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film 2012

    Les Mayas, l’une des plus fascinantes civilisations que la Terre ait portées, nous ont transmis une prophétie : leur calendrier prend fin en 2012, et notre monde aussi. Depuis, les astrologues l’ont confirmé, les numérologues l’ont prédit, les géophysiciens trouvent cela dangereusement plausible, et même les experts scientifiques gouvernementaux finissent par arriver à cette terrifiante conclusion.
    La prophétie maya a été examinée, discutée, minutieusement analysée. En 2012, nous saurons tous si elle est vraie, mais quelques-uns auront été prévenus depuis longtemps...
    Lorsque les plaques tectoniques se mettent à glisser, provoquant de multiples séismes et détruisant Los Angeles au passage, Jackson Curtis, romancier, et sa famille se jettent à corps perdu, comme des millions d’individus, dans un voyage désespéré. Tous ne pourront pas être sauvés…

    Photos du film 2012

    Ajouter une photo du film 2012

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de 2012
    1
    2
    page 1

    Listes avec le film 2012

    Ajouter une liste au film 2012
    Vous cherchez une liste des meilleurs blockbusters du cinéma mondial ? Votre recherche s'arrête ici puisque cinetrafic a compilé une liste des plus gros films à succès de l'histoire du cinéma....

    Le film catastrophe reste un genre particulièrement développé au sein du système de production d'Hollywood, qui aime à convoquer les...

    Matrix, 28 jours plus tard, Mad Max, Waterworld, Akira, La Planète des singes, Mortal Engines (produit par Peter Jackson)... que la cause soit la guerre nucléaire, la...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film 2012
    cristal
    Le 12/11/2009
    211 critiques
    La fin du monde implique-t-elle la fin du cinéma? A la vue de cet énième blockbuster loin de la révolution attendue, on peut en conclure que oui. Roland Emmerich ayant fait ses preuves dans le genre du cinéma catastrophe, le voici en train de déjouer peu à peu sa grandiose réputation. L'année dernière, "10 000" venait briser toute sa crédibilité et sa maîtrise, et maintenant "2012" nous fait tomber de haut tant l'attente était grande. Ici plus que jamais, Hollywood prend les rennes de l'évolution du pays pour jouer des codes humanistes et politiques ; mais dans sa reconstitution faux-cul, tout sonne faux, du président noir au bon coeur jusqu'aux figurants étrangers qui semblent déguisés. Ainsi, encore une fois tout le monde parle la même langue que le personnage central (un américain...), sans distinction aucune entre les peuples, qu'Emmerich rassemble dans un final d'une bêtise assommante, symbole d'une Arche de Noé qui flotte sur les mers calmes et ensoleillées. Là où une dernière vague aurait rendu le constat amer et donc aurait annihilé toutes les niaiseries précédentes sous le prétexte du véritable second degré, la production (gigantesque, démesurée), lui préfère un happy-end dans lequel ce qu'il reste des peuples se réunit main dans la main, le sourire aux lèvres. Puant dans sa démagogie à deux sous, ridicule quand il intègre au récit cet insupportable patriotisme et ses valeurs pesantes sur la famille (fiston, vient aider papa à sauver le monde), "2012" devient une incitation au suicide collectif sur fond d'écologie mal digérée et de morale bien-pensante. Les acteurs, terriblement fades dans leurs personnages stéréotypés (mis à part le talentueux Chiwetel Ejiofor), en rajoutent dans le malaise et le ratage intégral d'un film aux vertus humaines plus que discutables. Quant aux dialogues, c'est la panne irréparable. Fût un temps, Emmerich savait diriger un minimum, en bon chef d'orchestre qu'il était. Aujourd'hui, le budget ayant enflé, la production ne prend même plus la peine de s'appliquer sur le strict nécessaire en matière de réalisation ou de dramaturgie. Tout tient sur la bande-annonce ; les scènes se répètent (fuir Dame Nature en avion, puis en voiture, puis en avion, puis en bateau, puis en voiture), et l'apparition de personnages idiots viennent gâcher le seul plaisir coupable du film : sa démesure visuelle, quoique celle-ci ne tienne pas grand-chose dans les 2h40 de ce navet débilisant. La longueur se fait sentir dans d'interminables dialogues scientifiques, politiques (ou quand tous les pays du monde prennent une décision commune en dix secondes), de baisers hollywoodiens minables en rebondissements faiblards. A vrai dire, seule la séquence de destruction massive de Manhattan Beach tient de la prouesse technique véritablement hallucinante. Voir une partie des Etats-Unis se démolir de cette façon, avec des trains qui sortent de roches sectionnées, des autoroutes qui tombent d'une cinquantaine de mètres, des bâtiments qui s'écrasent entre eux comme des dominos brisés, donne vraiment l'impression d'être immergé dans ce système orgasismique. Mais tant de choses autour sont si bêtes, si puritaines et prévisibles qu'il faut une certaine dose de patience et d'abrutissement pour tenir jusqu'au bout, dans l'attente de séquences massives qui ne viennent quasiment jamais ou qui sont trop rapidement coupées. L'écroulement du Vatican fait son effet mais la scène est si courte qu'elle passe pour anecdotique, idem pour le tsunami au-dessus de l'Himalaya, scène d'horreur absolue qui vient terminer sa splendeur sur cette improbable conclusion ; resterait-il vraiment du monde heureux après la mort d'une planète qui, finalement, se dégonfle, se calme, arrête ses incessantes furies d'eau et de feu pour laisser vivre des quasi-pèlerins paumés au milieu des plaines? C'est tout le problème de l'industrie hollywoodienne ; avoir conscience du recul nécessaire sans jamais le concrétiser pour des raisons de bon sens financier. On aimera forcément voir les mains se tenir en plein milieu du Tibet plutôt qu'un film qui se termine dans un délirant déluge de vagues. Cette touche d'optimisme contradictoire (on vend au spectateur la peur de voir le monde s'effondrer, puis on le retourne dans un final qui lui donne conscience) vient à elle seule anéantir l'interêt premier, pour ne pas dire unique, du film : celui de divertir. Reconnaissons toutefois à Roland Emmerich l'art d'attirer les foules comme à nul autre pareil. Mais au final, "2012" a de quoi être certifiée daube de l'année par Green Peace.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
    tricky21
    Le 15/11/2009
    5 critiques
    Personnellement je n'ai pas vu le temps passé, certes comme dans toutes les super-productions hollywoodiennes il y à beaucoup d'abus sur de nombreux aspects, mais j'ai trouvé les scènes apocalyptiques impressionnantes. Par contre je pense que voir ce film une seconde fois serait une perte de temps...

     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites