Critiques du film: Talons aiguilles
    Talons aiguilles
    Ajouter une critique au film
    Talons aiguilles
    titou
    Le 25/07/2009
    15 critiques
    Voix ensorcelante de la diva espagnole, révélée au grand public par Talons Aiguilles. Interprétation déchirante de Luz Casal.

    Un bar à l'ambiance feutrée, une lumière rouge qui filtre, et la diva des lieux, « athlétique » et over-pomponnée, fait son entrée. Elle ondule jusqu'à la scène devant son public d’oiseaux de nuit. Et ce dernier, restreint, s’improvise en chœur, transi par la passion que charrie la chanson de Luz Casal, un Año de amor. Les sexes et les genres se brouillent et se dissipent. Dans cette scène, chacun à sa manière, aime ou se souvient d’avoir aimé. Une seule loi partagée : le coeur qui palpite n’a nulle limite ni raison.
    La passion, selon Almodovar, est exubérante, le désir, fou, voire criminel, et le chagrin rend violent et faible. L’amour Almodovar-home-made, c’est pas lisse, mais ce n’est pas cynique. Car quelque part, dans toutes ces débâcles du cœur, il y a le bonheur. Il existe, discret. Il est possible. A chacun d’aller le trouver.
    C’est ça aussi l’extrême talent d’Almodovar: parler d’amour sans a priori, sans conformisme, sans relâche. Le seul fard de ses films sera celui posé sur les paupières lourdes des hommes travestis et des femmes félines. Le trait des personnages est toujours très surligné. Le fantasque et l’amour passion sont certainement une marque de fabrique de celui qui a su immortaliser sur bobine la movida espagnole et les années 1980. Et rendre glamour l'hystérie.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites