Critiques du film: Ni juge, ni soumise
    Ni juge, ni soumise
    Ajouter une critique au film
    Ni juge, ni soumise
    Yuko
    Le 17/07/2018
    268 critiques
    Premier long-métrage de l’émission Striptease, Ni juge, ni soumise reprend le ton et l’esprit corrosif de l’émission belge dans ce qu’elle a de plus dérangeant et de plus percutant. Un regard souvent sans concession, parfois drôle, souvent terrible dans le décalage que crée le personnage d’Anne Gruwez, magistrate haute en couleur et sans langue de bois, et les situations terribles qu’elle rencontre chaque jour dans son travail. Un quotidien fait de mort et de terreur jusqu’à la scène finale particulièrement réussie dans laquelle transparait toute l’humanité de cette magistrate atypique. Une scène vers laquelle convergent toutes les autres, drôles et tristes, terribles et effrayantes, prenant parfois – souvent – le spectateur en otage. Une oeuvre qui interroge en miroir notre regard sur les situations mises en exergue et qui souligne, s’il en était besoin, le décalage désarmant entre la liberté de ton du film et la noirceur de la misère humaine la plus pure. A découvrir !

    Site web:  https://leblogdeyuko.wordpress.com/2018/05/28/ni-juge-ni-soumise-de-yves-hinant-et-jean-libon/
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites