Jusqu'à la garde

    |  2 |
    J'aime:
    - Avec ce premier long-métrage, le réalisateur Xavier Legrand prolonge le sujet de son court nommé aux Césars Avant que de tout perdre. Dans Jusqu'à la garde, film lauréat du Lion d'argent du meilleur réalisateur à la Mostra de Venise 2017, ainsi que du Prix du premier film, il relate le divorce d'un couple, dont les deux membres partagent une garde alternée pour leur fils. Or le père se montre violent... Applaudi par un grand nombre de critiques comme l'un des meilleurs films 2018, l'un des meilleurs drames de l'année et l'un des meilleurs films français 2018 également, Jusqu'à la garde est annoncé comme intense, tragique, et chargé par un arrière-plan social réaliste. Il oppose Léa Drucker (Assassin(s), 3 zéros, Dans ma peau, Virgil) et Denis Ménochet (Inglourious Basterds, Dans la maison) en un face-à-face familial décrit comme impressionnant, et révèle Thomas Gioria, dans le rôle de leur fils.
    Affiche du film Jusqu'à la garde
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Jusqu'à la garde

    UTILISATEURS
    (3.65 pour 9 notes)
    + Fiche complète

    Jusqu'à la garde : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Nous trois
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Capharnaüm
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Fences
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Wonder
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Poirier Sauvage
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Wildlife - Une saison ardente
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Jusqu'à la garde

    Le couple Besson divorce. Pour protéger son fils d’un père qu’elle accuse de violences, Miriam en demande la garde exclusive. La juge en charge du dossier accorde une garde partagée au père qu’elle considère bafoué. Pris en otage entre ses parents, Julien va tout faire pour empêcher que le pire n’arrive.

    Photos du film Jusqu'à la garde

    Ajouter une photo du film Jusqu'à la garde

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Jusqu'à la garde
    5945 Vues

    Listes avec le film Jusqu'à la garde

    Ajouter une liste au film Jusqu'à la garde
    Comment faire pour qu'une relation de couple dure ou marche tout simplement ? Qu'est-ce qui fait que c'est cette personne et pas une autre ? Des centaines de films plus tard, le mystère reste...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Jusqu'à la garde
    le_Bison
    Le 27/02/2018
    162 critiques
    Un homme face à un juge... Une femme qui accuse... Deux enfants qui ne veulent plus voir leur père. La violence d'un père, mais les preuves manquent, l'homme parait sincère, un air presque de chien battu face à madame le juge. Se repentir, jusqu'à la garde.

    Une histoire des plus banales, tellement ordinaire, le divorce d'un couple. D'ailleurs la première séquence est sortie du quotidien d'un juge, une greffière, deux avocats qui plaident la cause de leur client, et les enfants au milieu de ce contrat d'adulte.

    Un week-end sur deux pour commencer. Mais c'est la peur qui [re]commence. Et la tension s'installe pour l'heure suivante. En crescendo. Avec sa bonne bouille, un peu triste, Denis Ménochet donne envie qu'on l'écoute. Mais ça ne dure pas bien longtemps. Avec son regard vide, Léa Drucker semble absente, presque indifférente à la situation. Mais ça ne dure pas bien longtemps. Car la violence commence. Une violence psychologique, des rapports de force qui s'installent, une violence verbale avant de devenir physique. Des cris, des empoignades, la force d'un film magistral mais pesant, énormément éprouvant.

    Lorsque le générique s'installe, le silence s'impose. Que dire après un tel film. Rien. Les mots ne viennent pas, les yeux sont devenus humides, la salle est K.O.. Aucun mot ne semble sortir, même l'envie de popcorns sucrés a été abandonnée depuis plus d'une demi-heure, pris par le tourment et l'horreur de ce film. Pas un film d'horreur. Bien pire. Un film bien réel, qui traite d'une situation malheureusement bien réelle. Moi aussi, je garde le silence - je sais si bien faire, emprisonner mes sentiments au fond de moi. Le silence mais pas se taire.

    Site web:  https://memoiresdebison.blogspot.fr/2018/02/un-week-end-sur-deux.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites