Le journal intime d'une nymphomane

Après une nuit d’ivresse et de plaisirs, Ortiz se réveille à côté d'un corps sans vie d’une prostituée. Accusé de meurtre, il se retrouve confronté à la police et qui plus est, face à sa femme Rosa, en charge de l’enquête. Persuadée de son innocence, cette dernière épluche la moindre preuve et finit par découvrir un indice capital : Linda possédait un journal intime contenant de nombreuses révélations.

Le journal intime d\'une nymphomane
Listes de films avec Le journal intime d'une nymphomane
Le film érotique français
Le film érotique français est issu d’une très longue tradition présente dès les débuts du cinéma. Comme les films pornographiques, aux scènes plus appuyées, les films érotiques ont existé dans les premières décennies du septième art (muets, et en noir et blanc), même si leur âge d’or se situe autour des années 70. En France, le cinéma érotique explose avec le succès d’Emmanuelle (1974), jeune femme très libérée et égérie sexuelle de toute une génération. Emmanuelle lance la mode des films érotiques (autrement appelés 'soft-core' aux Etats-Unis). La question de la sexualité est au cœur de ce cinéma souvent critiqué pour présenter une image dégradante de la femme. S'ajoute à cette nouvelle vague, l'érotisme apparenté également au genre épouvante : Jean Rollin en est l'exemple type, sachant imaginer des récits sexuels avec des éléments horrifiques (souvent les vampires). Puis ce type de cinéma connaît un frein important à son développement avec l’apparition de la loi sur la taxation. Si le film érotique a presque aujourd’hui entièrement disparu, le cinéma pornographique, abrégé « porno », continue d’exister plus que jamais, à travers le développement d’Internet et sur de nombreuses chaînes télé. Qui se plaisent à rediffuser aussi les classiques du film érotique français, vestiges d'un autre temps... A noter que cette liste recèle des cas particuliers : des films français centrés sur l'érotisme, mais le traitant comme un sujet intellectuel.
Les bandes originales de Vladimir Cosma
Vladimir Cosma est sans conteste l'un des plus grands compositeurs français de musique de films. Sa carrière dans le cinéma commence grâce à Michel Legrand qui pris par son travail sur "Les Demoiselles de Rochefort" lui demande de l'assister sur les arrangements de sa chanson "Oum le Dauphin" en 1966. Il finit par lui céder sa place en 1968 pour la composition de la B.O du film "Alexandre le Bienheureux" réalisé par Yves Robert. C'est ainsi qu'une longue carrière commence. On lui doit à ce jour plus de 300 mélodies, musiques de films et de séries télévisées. Voici une sélection de 120 films dont la musique est composée par le génie Cosma...

+ de classements de films avec Le journal intime d'une nymphomane

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites