La Femme au tableau

    |  5 |
    J'aime:
    CERTAINS CHEFS D’ŒUVRES MÉRITENT UN COMBAT - La femme au tableau retrace l'histoire de Mary Altmann, une autrichienne juive qui a fui l'Autriche durant la Seconde Guerre mondiale et son combat, aux côtés de l'avocat Randol Schoenberg, pour récupérer un célèbre tableau de Gustav Klimt, qui aurait été dérobé par les nazis à sa famille durant la guerre. Drame historique, le film fictionnalise l'histoire vraie de Mary Altmann, tout en mettant en lumière les pratiques de spoliation des biens des Juifs durant la guerre.
    Affiche du film La Femme au tableau
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF
    VO

    La Femme au tableau

    UTILISATEURS
    (3.85 pour 45 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 50min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    La Femme au tableau : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Phil Spector
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film The Good Wife  (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Longford
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Close to Home : Juste cause  (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Boston Justice (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Préjudice
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    La Femme au tableau: ADN

    Synopsis du film La Femme au tableau

    Lorsqu’il fait la connaissance de Maria Altmann, un jeune avocat de Los Angeles est loin de se douter de ce qui l’attend… Cette septuagénaire excentrique lui confie une mission des plus sidérantes : l’aider à récupérer l’un des plus célèbres tableaux de Gustav Klimt, exposé dans le plus grand musée d’Autriche.

    Photos du film La Femme au tableau

    Ajouter une photo du film La Femme au tableau

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de La Femme au tableau

    Listes avec le film La Femme au tableau

    Ajouter une liste au film La Femme au tableau
    Jusqu’à la création récente de séries télévisées populaires, les avocats ont rarement eu la part belle dans les œuvres de fiction. A en croire la représentation qu’a donnée le cinéma des avocats, cette...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film La Femme au tableau
    EcranClaire
    Le 10/12/2015
    39 critiques
    Presque passé inaperçu lors de sa sortie dans nos salles en juillet dernier, « La femme au tableau » (Woman in gold) est pourtant un très beau film parmi tous les films sortis en 2015. Inspiré d’une histoire vraie, « La femme au tableau » retrace l’incroyable parcours d’une octogénaire qui se lance dans un procès contre L’Autriche pour récupérer les œuvres d’art de Klimt volées à sa famille par les nazis, et notamment l’un des plus célèbres tableaux de Gustav Klimt, Portrait d’Adele Bloch (voir ci-dessous). Un sujet en or, mais que vaut le résultat ?

    Premier point positif : le casting de ce film. Helen Mirren est impeccable ! Un personnage loin d’être mielleux ou uniforme. Et Ryan Reynolds (psychopathe dans « the Voices ») n’est pas mal non plus dans le rôle de Randol Schoenberg : un avocat ambitieux qui souffre sans le savoir de son histoire familiale et décide de se lancer à corps perdu dans un combat juridique apparemment perdu d’avance… Le duo des deux acteurs fonctionne très bien. (On pense un peu au duo de « PHILOMENA » : Judi Dench et Steve Coogan).
    Les répliques de Helen Mirren sont souvent amusantes ; on sent que Maria Altmann, fille de Gustav Bloch, et la nièce d’Adele Bloch-Bauer avait une sacrée personnalité. Il est à noter que la so british Helen adopte un accent autrichien très subtil et qu’elle parle allemand à un moment sans accent. Bluffant.

    Katie Holmes a un petit rôle : elle joue la femme compréhensive du héros. Le polyglotte Daniel Brühl hérite d’un rôle plus intéressant, il incarne un journaliste qui a aidé Maria Altmann et son avocat. Comme toujours, il est convaincant.

    Tatiana Maslany et Max Irons (oui, le fils de) sont également très bien en jeune couple fuyant l’Autriche pour le Nouveau Monde. Je ne connaissais pas Tatiana Maslany et je l’ai trouvée très émouvante. C’est aussi un plaisir de voir Jonathan Pryce ou Charles Dance, même si leur rôle n’est pas très important…
    La mise en scène est classique, neutre, assez lisse, mais avec une histoire pareille, fallait -il en rajouter ? On présente d’abord les personnages, puis viennent l’aspect juridique, les passages à Vienne et enfin le procès, les revers juridiques, les moments de découragement, et l’épilogue (pour simplifier.)

    Les larmes viennent toute seules lors des flash-back ; la reconstitution du Vienne pendant la seconde guerre mondiale est très réaliste.

    Alors oui, c’est une bobine hollywoodienne avec des bons sentiments, produite par les frères Weinstein, faiseurs d’Oscars, dans la même veine que « le Discours d’un roi » et du « Majordome« . « Woman in gold » fait partie de ces films qui nous parlent d’histoire vraie et de grande Histoire, de personnes opprimées, spoliées, brisées, de violences faites à des êtres humains. Il est vraiment difficile de ne pas être sensible à ce genre d’histoire.

    En tout cas, sur moi, la formule « histoire vraie et grande Histoire » a fonctionné. En plus, j’ai bien aimé la musique, qui contribue à l’émotion générale du film.

    « La femme au tableau » a le mérite de mettre la lumière sur une histoire inconnue, et cela donne envie de se documenter sur la vraie Maria Altmann, et Gustav Klimt – car on ne parle pas trop du peintre, d’ailleurs on ne voit que son bras et son pinceau dans le film ! Le DVD propose d’ailleurs d’en savoir plus dans les bonus …
    Même si le résultat est classique, il est nettement supérieur à mon avis, à « Monument Men » qui traite également également du vol d’œuvres d’art par les Nazis. Je vous le recommande donc.

    Site web:  http://www.legenoudeclaire.com/2015/11/15/dvd-la-femme-au-tableau-de-simon-curtis-avec-helen-mirren-et-ryan-reynolds/
    keira3
    Le 10/12/2015
    75 critiques
    Qui est la Femme au tableau du titre (Woman in gold dans le titre original) ? Adèle Bloch-Bauer, aristocrate juive autrichienne, qui a été peinte par Gustav Klimt. Le (magnifique) tableau, accroché dans le salon de la famille, fait l'admiration de tous. Et des nazis, qui lors de l'invasion de la ville, saisissent les tableaux et autres œuvres d'art des riches familles juives. 50 ans après, Maria Altmann, la nièce d'Adèle décide de récupérer le tableau, accroché dans un musée autrichien. Aidé par un jeune avocat, ils vont tenter l'impensable et intenter un procès au gouvernement autrichien.

    On comprend pourquoi cette histoire - vraie - a séduit Hollywood ! Le scénario passe habilement de l'enquête judiciaire au procès aux souvenirs de Maria. L'imbrication du récit dans le récit, souvent utilisé dans les films de procès, permet à l'ensemble d'avoir un rythme dynamique, soutenu. Dommage que la réalisation de Simon Curtis soit toujours aussi plate et classique. C'est à lui que l'on doit My week with Marilyn, très moyen et convenu, pâle copie de la vraie Marilyn. La Femme au tableau se révèle meilleur car le réalisateur ne tente pas de raconter la vie d'une star mais d'une inconnue, Maria Altmann. C'est la grande Helen Mirren qui interprète l'héroïne, accompagnée de Ryan Reynolds et Daniel Brühl. Belles performances de la part des acteurs, notamment Tatiana Maslany dans le rôle de Maria jeune.

    Entre Maria et Randy le jeune avocat, ce sont deux mondes qui entrent en collision : l'ancien et le moderne. Le duo fonctionne très bien. C'est à travers le devoir de mémoire, que les deux personnages se rapprochent. Maria a besoin de conserver ses souvenirs, c'est en partie pour cela qu'elle souhaite récupérer le tableau : après avoir perdu les siens durant la 2nde Guerre Mondiale, elle veut garder un souvenir "réel", pour transmettre. C'est d'ailleurs ce qu'elle fait avec Randy (et le spectateur) en racontant son histoire, sa jeunesse en Autriche et sa fuite de la capitale avec son mari pour rejoindre les Etats-Unis. Si au début le jeune homme est distant, peu concerné (malgré ses origines juives et ses grands-parents), il va s'ouvrir peu à peu à l'histoire de Maria, celle de sa famille, et se passionner pour l'histoire du tableau.

    Un beau drame émouvant sur la restitution des œuvres d'art volées par les nazis durant la 2nde Guerre Mondiale. Porté par un casting solide et une Helen Mirren en grande forme, il est regrettable que la réalisation de Simon Curtis soit aussi plate et molle. La Femme au tableau n'est reste pas moins un divertissement honnête et intéressant.

    Site web:  http://mygardenstate.fr/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites