Coco Chanel & Igor Stravinsky

Paris, 1913. Gabrielle Chanel travaille corps, âme sur ses collections. Igor Stravinsky répète Le Sacre du Printemps. Les dissonances révolutionnaires de la partition du compositeur rappellent le travail radical de la créatrice. 7 ans plus tard, couronnée de succès, Gabrielle est devenue Coco Chanel,, Igor s'est réfugié à Paris pour fuir la révolution russe. La rencontre entre les deux génies est exaltée . elle l'invite à s'installer dans sa villa de Garches pour travailler à son aise. Igor déménage avec femme, enfants . commence alors une liaison passionnée entre les deux créateurs...

Listes de films avec Coco Chanel & Igor Stravinsky
Le biopic
Les grands succès du cinéma comptent parmi eux un nombre incroyable d'histoires vraies. Devenues des biopics, des films dramatiques, en forme d'hommages à des personnalités, sur des grands destins parfois tragiques qui peuvent faire rêver. De bonnes occasions pour assister à des performances d'acteurs, des métamorphoses, offertes par des interprètes capables de s'effacer au profit des personnages réels. Ces biographies constituent bien souvent de sérieux candidats pour les Oscars... Et leurs arrière-plans historiques ne leur empêchent pas des incursions dans le thriller, le film de guerre, le cinéma musical, ou sportif... Enfin, outre les présidents, les leaders politiques et les rois, on remarque que, ces dernières années, les scientifiques, et les génies de l'informatique, ont été beaucoup mis à l'honneur au sein des films biographiques...
Autour du monde de la mode
En France comme aux Etats-Unis, deux genres se disputent le poidum, en matière de films sur le monde de la mode : les comédies pures, et les biographies. Le très délirant Zoolander peut défier La Vérité si je mens !, franchise de cinéma plus réaliste. Et l'énergique Le Diable s'habille en Prada, où l'on rencontre un personnage inspiré de la terrible Anna Wintour, rédactrice en chef de Vogue US, s'oppose à des films plus intimistes, comme Yves Saint Laurent, et Saint Laurent. Si les tons sont différents, les protagonistes de ces films sont toujours excessifs. A tel point que le monde de la mode peut s'abîmer dans l'horreur pure : on pense à The neon demon... Et qui dit excès, dit grands acteurs. Lorsqu'on veut décrire la mode au cinéma, il faut exiger les meilleurs ! Ceux qui préfèrent regarder cet univers à nu peuvent goûter à un troisième genre, le documentaire. Pas si employé que ça, car le secret prédomine...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites