Les Rencontres d'après minuit

    |  1 |
    J'aime:
    Affiche du film Les Rencontres d'après minuit
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Les Rencontres d'après minuit

    UTILISATEURS
    (3.15 pour 18 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 32min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Les Rencontres d'après minuit : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Grande bouffe (La)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Boogie Woogie
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Shortbus
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Satyricon
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Salò ou les 120 journées de Sodome
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Bang Gang (une histoire d&#039;amour moderne)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Les Rencontres d'après minuit: ADN

    Synopsis du film Les Rencontres d'après minuit

    Au coeur de la nuit, un jeune couple et leur gouvernante travestie préparent une orgie. Sont attendus La Chienne, La Star, L'Etalon et L'Adolescent.

    Photos du film Les Rencontres d'après minuit

    Ajouter une photo du film Les Rencontres d'après minuit

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Les Rencontres d'après minuit

    Listes avec le film Les Rencontres d'après minuit

    Ajouter une liste au film Les Rencontres d'après minuit
    Eeeeeeeeet revoilà la nouvelle édition de DVDtrafic pour 2014 alors que l'année vient juste de commencer. 20 titres pour tester et découvrir des films et documentaires inédits, de l'animation, du...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Les Rencontres d'après minuit
    keira3
    Le 13/03/2014
    74 critiques
    J’ai rencontré Yann Gonzalez il y a quelques années. De ce jeune cinéaste je ne connaissais que deux court-métrages, By the Kiss (2005, 5 minutes, une merveille) et Entracte (2007). A l’époque, il m’avait dit avoir du mal à réunir les financements pour son premier long métrage. Pourtant, il a réussi, comme je l’ai découvert il y a quelques mois en ouvrant Les Cahiers du Cinéma : “Les Rencontres d'après minuit” sortira en novembre 2013.

    Le film se déroule la nuit. Un couple évanescent et sa gouvernante (un travesti) attendent des invités pour une partouze, après minuit. Sont attendus la Chienne, l’Adolescent, l’Etalon et la Star. Les invités arrivent…
    Mort, sexe et désir sont les maîtres mots de ce long-métrage de Yann Gonzalez (voir même de son oeuvre). Le film se veut provocateur mais au final, hormis le (faux) pénis énorme de l’Etalon (Eric Cantona), nous ne verrons rien. De quoi en décevoir peut-être certains. Cette orgie est évidemment le prétexte pour la rencontre entre ses personnes qui vont peu à peu dévoiler leurs failles, leurs douleurs, leurs désirs. Des personnages qu’on pourraient penser vampires (l’immortalité du couple par ex.) ou fantômes : dès que le jour apparaît, chacun disparaît,
    Rapidement le film invite les différents convives à se raconter à travers des souvenirs/rêves qui s’emboîtent. On passera ainsi d’une séquence (culte) SM où Béatrice Dalle, en commissaire de police, fouette Eric Cantona en slip (puis vice-versa) à un conte mythologique à la Rohmer sur l’amour fou. Tout ça dans des décors en carton pâte, à l’artificialité assumée. Si au début on est perplexe, on se laisse doucement séduire par les personnages (les acteurs sont formidables, j’y reviendrais), les dialogues érotico-poétiques, le juke-box sensoriel et évidemment, la formidable musique de M83 (groupe dont le compositeur est Anthony Gonzalez, le frère du réalisateur).
    Parsemé de références en tout genre, dont le cinéma bis et les 80’s (Albator, Cocteau, De Palma, Eric Rohmer, The Breakfast Club...), Les Rencontres d’après-minuit est un premier long-métrage déroutant, voulant parfois trop en dire ou trop en faire. C’est drôle, kitsch, provocateur, rêveur, orgiaque, poétique mais aussi fantasmé, émouvant, très sombre (la scène de la “mort” qui vient frapper à la porte est magnifique).
    Si le film fonctionne plutôt bien, c’est aussi grâce à son casting impeccable : le couple Niels Schneider/Kate Moran (et son accent anglais superbe), Alain-Fabien Delon (le fils de…, très charismatique), Julie Brémond, Fabienne Babe, Eric Cantona, Nicolas Maury et Béatrice Dalle. Ils traversent avec élégance ce film hybride, même lors de scènes provocatrices ou grotesques (on pense à celle de Cantona se plaignant de son pénis trop gros qui l’évince complètement).

    Si le film débute comme une promesse de sexe torride et déchaîné, il se révèle au final, un film d’amour. La dernière scène du film, émouvante, à l’aube, lorsque les corps se séparent, en est la (belle) preuve. Les Rencontres d’après-minuit ne manquera pas de séduire comme de déstabiliser. Il reste néanmoins une oeuvre étrange qui ouvre les portes du 7e art à un jeune réalisateur plein d’avenir.


    Les + : le coffret DVD/Blu-ray/CD est superbe. Le distributeur Potemkine a fait du très bon travail ! En plus du film (DVD/BR) vous trouverez le CD de la bande-originale de M83. Outre le film, c’est avec un grand plaisir que l’on regarde les 4 courts-métrages du jeune cinéaste (By the Kiss, Les Astres noirs écrit pour Julien Doré, Nous ne serons plus jamais seuls, Land of my dreams). De quoi découvrir ou redécouvrir l'univers singulier de ce jeune auteur. Egalement quelques scènes coupées commentées et les essais costumes. Beau travail !

    Site web:  http://mycinekeira3.over-blog.com/
    filou49
    Le 16/03/2014
    148 critiques
    Ce qui est certain, c'est que ce premier long métrage de Yann Gonzales (auteur de pas mal de courts métrages particulièrement déroutants présents dans l'excellente édition comprenant un DVD+ BR+ BO et plein de bonus) avait fait le buzz lors du Dernier Festival de Cannes, dôté d'un vrai parfum de scandale comme Cannes les affectionne particulièrement. Un parfum sulfureux, lié évidemment au sujet- plusieurs personnages paumés dont une nymphomane, un mineur et un étalon doté d'un attribut démentiel se retrouvent lors d'une soirée de partouze et à certaines scènes qui faisaient parler d'elle, notamment celles dans laquelle l'étalon joué par l'innénarrable Eric Cantona dévoilaient son engin particulièrement proéminant.

    A la vision du film, quelques mois après le buzz, les éfluves du parfum du buzz semblent bien évaporés et le film, malheureusement, se dégonfle plus rapidement et plus durablement que le dit attribut de l'étalon.

    En effet, le film, qui pouvait, à l'instar du génial la Vie d'Adèle, apporter une réflexion sur la façon de parler de sexualité dans le cinéma d'aujourd'hui, et qui promettait, d'après la bande annonce et les échos glanés ici et là, semblait contenir pas mal de drôlerie de dialogues crus et crépitants et un univers etrange et onirique etc un casting intriguant au possible (Cantona mais aussi les revenantes Fabienne Babe et Béatrice Dalle, sans oublier le tout jeune fils d'Alain Delon...), possède maheureusement au final bien trop peu d'atouts pour convaincre le spectacteur prêt à se laisser embarquer par cette aventure totalement à part dans la production hexagonale courante.

    Parmi ces atouts, on peut mettre au crédit du film son désir d'aller à contrecourant des premiers films français traditionnels, en tentant de renouer avec une certaine mouvance du cinéma français des années 70 totalement absent de nos écrans contemporains un cinéma proche d'Alain Robbe Grillet avec un mélange d'érotisme, de fantastique et d'onirisme absent du cinéma français.

    Et le film nous réserve deux ou trois belles scènes entre poésie et révérie, d'une beauté assez saisissante. Et il faut dire que ces scènes, entre autres, bénéficient d'une splendide bande son elle est l'oeuvre du groupe électro M83, et cette musique est vraiment envoutante, majestueuse, presque élégiaque, à tel point qu'on regrette que tout le film ne soit pas au même niveau.

    Car, franchement, très vite, on s'aperçoit que ces Rencontres d'après minuit vont être vraiment difficiles à sauver, même avec toute la bonne volonté du monde, on n'arrive vraiment pas à être touchés par ce qu'on voit à l'écran : dialogues vraiment trop ampoulés et abscons, décors et photographie virant largement au kitsh, ces Rencontres d'après minuit, qui se promettaient d'être sensuels et originaux tournent vite à l'exercice de style prétentieux et vain et qui tombe hélas plusieurs fois dans le ridicule.

    Bref, voici typiquement le genre de film que mon père qualifiait d'un péremptoire et toniturant " sans queue ni tête", lorsqu'il parlait d'un film dénué de tout sens narratif digne de ce nom, sauf que là, on n'a quand même un peu de queue ( je sais, elle est facile, mais parfois ca fait du bien de tomber dans la facilité, n'est ce pas?) :o), mais hélas il manque vraiment la tête:o)

    Site web:  http://www.baz-art.org/archives/2014/03/16/29433479.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites