Critiques du film: Face à Face
    Face à Face
    Ajouter une critique au film
    Face à Face
    sebd59
    Le 01/03/2014
    470 critiques
    Dans le cadre de l’opération un DVD contre une critique, en partenariat avec cinetrafic, dvdtrafic et Metropolitan Filmexport (http://www.metrofilms.com/), j’ai eu en ma possession le dvd de Face à Face.

    Alors que dans les Looney Tunes, on se dispute pour savoir si c’est l’heure de la chasse au canard ou de la chasse au lapin, dans Face à Face, c’est l’heure de la chasse au De Niro.

    Multipliant les films depuis quelques temps, Robert De Niro arrive dans nos salons avec un Direct to DVD, pour ce film qui se veut être un film d’action et un thriller.

    Pour un film qui se veut action, en dehors du début violent, le film met pas mal de temps à s’installer soit une bonne trentaine de minute pour que le fond du sujet amène son nez.

    En dehors de cela, c’est énormément de blabla pour arriver enfin dans le vif du sujet. Et une fois que la partie de chasse commence c’est un peu un jonglage entre plusieurs phases. Mais sans oublier les multiples interruptions pour remettre une couche de blabla. Le film n’est décidément pas assez bourrin pour être un film d’action, malgré quelques scènes qui commencent à faire penser au premier volet de Rambo. Heureusement que l’on a beaucoup d’ingrédient pour faire un thriller, et c’est ce que sera ce film, un petit thriller dans la forêt et sans grande prétention scénaristique. Un thriller fait pour être regardé, et pas pour être examiné à la loupe, et cela même si la fin est franchement décevante et remet en cause totalement l'existence du film.

    Le réalisateur Mark Steven Johnson (Ghost Rider) essaie de donner un nouveau souffle à sa carrière avec ce Face à Face. Avec une réalisation plutôt maitrisée, le réel défaut serait la multiplication des paysages comme moyen de transition.

    Etonnement quand l’on compare De Niro dans ce film et De Niro dans ces derniers films qui sont souvent des comédies de bas étages. Ici, il est en pleine forme et montre son talent d’acteur alors que dans ces derniers films, il n’est que l’ombre de lui-même se cachant derrière des mimiques. A côté de lui, on retrouve John Travolta qui ne fait plus vraiment parler de lui au cinéma, surtout en bien depuis le navrant From Paris With Love. On retrouve également un Travolta en meilleure forme, plus convaincant qu’habituellement, dans la peau d’un personnage assez froid.

    Face à Face est convaincant dans son genre. Malgré certaine lenteur dû aux blablas incessants entre les personnages, le film se regarde du début à la fin. Si vous avez envie de voir un film d'action de la même année que Face à Face, je vous conseille de consulter la liste film d'action 2013, et pour voir tous les films sortis en 2013, vous pouvez jeter un oeil là.

    Après le jingle du distributeur et deux bandes annonces, on arrive rapidement sur le menu principal du dvd. Menu simple et classique avec la reprise de séquence du film en arrière plan. Un menu sobre et sombre qui laisse déjà présager ce que sera peut-être le film.

    Et même si cela reste classique, il y a bien des bonus sur le dvd. En plus des bandes annonces d’autres films distribués par Metropolitan Filmexport, on peut découvrir un making-of qui dépasse difficilement les deux minutes, et qui malheureusement ne vous apprendra pas grand-chose de plus.

    Au point de vue de la technique, le film est présenté dans son format cinemascope en 2.35 et une bande son en Dolby Digital 5.1 pour la version anglaise (avec sous-titres français disponible) et pour la version française également. Malheureusement, ce qu’il fallait craindre est bien là car le mixage est parfois un peu limite, et les dialogues sont au même niveau que le fond sonore des scènes mais dès que cela commence à rentrer dans l’action ou même quand il y a un bruit un peu fort, les dialogues se retrouvent un peu étouffé et le son le plus fort risque de l'être trop si l'on augmente un peu le volume.

    Site web:  http://1oeildanslasalle.canalblog.com/archives/2014/03/01/29306188.html
    DLCH
    Le 05/03/2014
    172 critiques


    Lorsque Benjamin Ford rencontre Emil Kovac au fin fond des Appalaches américaines, il se dit que c’est un hasard. Ford vit loin de tout et Kovac est venu pour chasser. Ford ignore encore que Kovac et lui se sont déjà rencontrés, des années auparavant, alors qu’il était militaire pendant la guerre de Bosnie...

    Kovac est bien là pour chasser, et c’est Ford le gibier. Entre les deux hommes, dans cette région sauvage et hostile, une guerre absolue va se jouer, d’homme à homme. Pour certains soldats, la guerre n’est jamais finie...

    C'est ce synopsis lu sur Cinetrafic qui a piqué ma curiosité.

    Plus tard, en comprenant qu'il s'agissait d'un Direct To Video, j'avoue que j'ai un peu pris peur...

    Au final, le film, distribué en DVD par Metrofilms depuis le 10 février 2014, est moins mauvais que ce à quoi je m'attendais...

    C'est vrai que le réalisateur est précédé par sa réputation de faiseur de daubes.

    Que Robert De Niro ressemble de plus en plus à Christian Clavier en vieillissant.

    Que John Travolta est tellement concentré sur son accent slave qu'il en oublie parfois de jouer la comédie (et c'est encore pire en VF : on ne voit que ça puisqu'ils ne se sont même pas foulés à imiter l'intonation originale !).

    Qu'on a aussi franchement l'impression qu'il porte une fausse barbe.

    Que le rythme est très inégal et que, pour une chasse à l'homme d'1h30 qui devrait donc être particulièrement dense et intense, il y a de gros moments de flottement (c'est qu'il est plus de toute première fraîcheur le Bob. Et si, en plus, on lui rajoute un éclat d'obus dans la guibole...).

    Que Milo Ventimiglia est tellement jaune qu'on dirait un Simpson.

    Que l'alternance de "c'est moi qui prends le dessus" / "nan finalement c'est moi, tiens je vais faire un long monologue" finit par lasser.

    Que le doublage est tellement merdique qu'il m'a gâché une bonne moitié de film (fort heureusement, Dieu et les options du Bluray créèrent la VOST... Oui je suis longue à la détente)...

    Mais c'est aussi vrai que De Niro reste sobre et finalement crédible dans son rôle de survivor dévasté qui fait semblant que tout va bien.

    Qu'il y a de la violence bien crue avec de la torture et des blessures à l'arme blanche super dégueulasses...

    Que Travolta, quand il n'est pas en roues libres, joue assez bien l'ancien paralytique qui, plus qu'une vengeance, recherche surtout une confession et des remords chez son ancien bourreau.

    Que le film évite finalement plutôt adroitement l'écueil de la réécriture manichéenne de l'Histoire avec "les gentils américains" VS "les méchants serbes".

    Bref, pas le meilleur film 2014 mais certainement pas le pire non plus !

    Site web:  http://dlch.over-blog.com/
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites