Fraises des bois (Les)

    |  1 |
    J'aime:
    - Alors qu'en apparence, Violette et Gabriel, respectivement fille de propriétaires agricoles et caissier, sont de jeunes gens sans histoires, chacun cache en réalité de lourds secrets... Les fraises des bois est un drame aussi léger que profond, sur la réjouissance qu'apporte le bonheur et la difficulté de supporter le malheur.
    Affiche du film Fraises des bois (Les)
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    recommander à mes amis
    BANDE ANNONCE
    VF

    Fraises des bois (Les)

    UTILISATEURS
    (3.2 pour 8 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 48min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Fraises des bois (Les) : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Les Salauds
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Les Yeux fermés
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Rives
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Eastern Boys
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Bird People
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Mouton
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Fraises des bois (Les)

    Violette et Gabriel sont deux jeunes gens qui subissent la violence du quotidien. Pour Violette le danger se dissimule au sein de sa propre famille ; Gabriel, lui, est une victime discrète de l'horreur économique. De croisements incertains en rencontres fortuites, ils vont au fil des saisons essayer de se libérer de ce qui les entrave : leur parcours sera imprévisible et les solutions radicales. Mais le film est en forme de conte et ces enfants perdus ne le sont peut-être pas autant qu'on pourrait l'imaginer...

    Photos du film Fraises des bois (Les)

    Ajouter une photo du film Fraises des bois (Les)

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Fraises des bois (Les)

    Listes avec le film Fraises des bois (Les)

    Ajouter une liste au film Fraises des bois (Les)
    L'inceste désigne une relation sexuelle entre membres de la même famille. Cette pratique, interdite dans la plupart sociétés humaines depuis l'Antiquité, continue néanmoins à fasciner. Le cinéma...
    Se confronter au cinéma d'auteur revient souvent à se plonger dans des films au style reconnaissable, à la mise en scène ambitieuse, et au scénario doté d'enjeux profonds. Dans ce champ, beaucoup...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Fraises des bois (Les)
    potzina
    Le 09/05/2013
    164 critiques
    Il y avait longtemps que je n'étais pas sortie du visionnage d'un film avec un sentiment aussi partagé, ne sachant pas trop si j'avais aimé ou pas. Lorsque le générique a pris fin, je n'étais sûre que d'une chose : je venais de voir un film qui sortait des sentiers battus.

    Le début du film m'a fait un peu peur car les 15 premières minutes sont presque muettes : il ne doit y avoir qu'une ou deux répliques ! Pas de musique, uniquement les sons de la ville ou du supermarché dans lequel travaille Gabriel et un silence étouffant qui englobe ce jeune homme mystérieux. A ce moment-là, je me suis dit que je ne tiendrais pas 2 heures.

    Heureusement, après ce quart d'heure, Les fraises des bois s'octroie enfin quelques dialogues et une scène terriblement loufoque qui m'a fait comprendre que le film que j'allais voir s'inscrivait dans une réalité burlesque.

    Et c'est bien le cas : Les fraises des bois est un conte loufoque et macabre totalement déroutant aussi bien dans le fond que dans la forme.

    Les personnages principaux (Gabriel et Violette) subissent des oppressions physiques et morales, se débattent dans un monde qui n'est pas fait pour eux et les gens qui les entourent sont tous plus ou moins infects. Jusqu'au jour où l'un comme l'autre décident de tout stopper d'une façon extrémiste.
    Le film brasse des sujets très forts tel la précarité économique, les violences familiales, la solitude, la prostitution, l'inceste... qui, mis en scène par Dominique Choisy, m'ont fait étouffer.

    En effet, le cinéaste a pris le parti de filmer en plans fixes et de jouer sur la place des personnages dans le cadre. Ce procédé rend le film statique et m'a donné l'impression d'être enfermé dans une boîte. Évidemment c'était le but recherché par Dominique Choisy qui voulait faire comprendre que ses personnages se sentent emprisonnés et ne le supportent plus. Il n'empêche que je me suis sentie au bord de la crise d'angoisse à plusieurs reprises et que ça n'avait rien d'agréable.

    Je sais pertinemment que les choix artistiques du cinéaste ont été guidés par un souci budgétaire et que, s'il avait bénéficié d'une enveloppe plus garnie, le film aurait été différent.
    Et puis, il faut rendre à César ce qui appartient à Jules : le problème n'est pas tant la réalisation que moi. Soyons sérieux : j'aime les travellings, les plans larges et les respirations. Je suis une fan de Kubrick, Welles, Öphuls, Bergman, Fellini ou encore Allen, soit des cinéastes qui utilisent ces procédés.
    Par conséquent, je suis persuadée que la mise en scène des Fraises des bois peut enthousiasmer d'autres spectateurs que moi.


    En outre, je ne peux nier qu'il y a de très jolies scènes et que l'esthétisme est soigné. J'ai beaucoup aimé les références aux contes de fées (Blanche-Neige, Peau d'âne, Le Magicien d'Oz...) et j'ai éprouvé une réelle sympathie pour Gabriel.
    J'ai également beaucoup aimé la fin, lumineuse, optimiste et un brin amorale.

    Quoiqu'il en soit, même si le film m'a donné des sueurs froides, j'ai été ravie de le découvrir car j'ai pu faire connaissance avec un cinéaste inventif et poétique qui pose un regard lucide sur le monde dans lequel nous vivons.
    Je suis d'autant plus heureuse que son premier film, Confort Moderne, que l'on trouve dans les bonus du DVD m'a beaucoup plu.

    Aussi je ne saurais trop vous recommander de ne pas vous soucier de mon ressenti et de découvrir par vous-même ce film qui, j'en suis sûre, ne vous laissera pas indifférent.



    bobmorane75
    Le 12/05/2013
    245 critiques
    Avec un aussi joli titre, j’ai été surpris par l’histoire tant je ne me doutais pas de ce que j’allais découvrir. Et c’est une belle surprise. Durant les vingt première minutes, quasiment muet, toute la souffrance et les douleurs de deux personnages s’expriment par des regards, des gestes et des mouvements. Beaucoup de solitude et de retenue étouffent ces jeunes écorchés vifs dans la Picardie profonde, que nous suivons au fil des saisons. Violette, une adolescente abusée par son père sous le regard complice et bienveillant de sa mère se retrouve enceinte. Gabriel, jeune caissier d’une grande surface le jour, se prostitue occasionnellement auprès de clients, sympathiques mais glauques. Les deux êtres vont se rencontrer au moment de leur éclosion à la vie, avec l’explosion de violence de toutes ces années de frustration et de douleurs. Le film est très beau, aux cadrages magnifiques, lent sans être long et calme dans la tempête. Il y a beaucoup de pudeur, même dans la nudité et dans les sentiments. J’ai ressenti cet étouffement de la solitude et du mépris, avec cette rage de s’en sortir, de casser un cercle infernal pour s’élever et repartir vers de nouveau horizons et prendre sa vie. Ce que j’ai aimé aussi, c’est le naturel des événements qui se suivent, comme une suite logique d’une marche en avant qui ne pouvait passer que par cette forme d’aboutissement. Les décors, intérieur comme extérieur donnent ce sentiment exacerbé entre le calme plat de vies tranquilles quant en dessous bouillonnent tant de rage et d’horreur. J’ai adoré la scène de danse, et les dernières images riches en sourires. Un très beau film, pour une belle histoire et de beaux portraits.

    Juliette Damiens est extraordinaire de talent, de naturel et d’émotion. De même que Julien Lambert joue à la perfection Nathalie Richard -fidèle du réalisateur- impressionne, rien que par ses regards et ses mouvements avec beaucoup de conviction. Stéphane Lara, est tout aussi abominable avec une justesse qui fait peur. Quant à Jean-Michel Noirey, il est très marquant de réalisme.

    Le film Les fraises des bois de Dominique Choisy, distribué par Epicentre films, est disponible depuis le 2 avril 2013 en DVD. Il est proposé en version originale française, en version sous titrée pour sourd et malentendant et sous titrage en anglais Il est également composé de bonus, comme un long entretien avec le réalisateur et les deux actrices qui nous apportent leurs impressions et témoignages avec beaucoup de sincérité et de détais sympathiques. Une analyse du film par Xavier Leherpeur, qui nous renseigne d’un point de vu technique et des symboliques. Des scènes coupées nous sont offertes. Enfin, un long-métrage nous est offert, celui du premier film de Dominique Choisy, Confort moderne, avec Nathalie Richard et Valérie Mairesse.


    Site web:  http://glandeurnature.over-blog.com/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites