Policier (Le)

    J'aime:
    Affiche du film Policier (Le)
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Policier (Le)

    UTILISATEURS
    (4.5 pour 2 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 53min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Policier (Le) : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Captive
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Forces spéciales
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Capitaine Phillips
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Bethléem
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Procès de Viviane Amsalem (Le)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Institutrice (L&#039;)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Policier (Le): ADN

    Emotions : Triste
    Sous-genre Cinéma israélien
    Thématiques Otages Terrorisme

    Synopsis du film Policier (Le)

    Yaron se trouve au coeur d’un groupe de policiers d’élite, appartenant à une unité anti-terroriste de la police israélienne. Ses compagnons et lui sont l’arme pointée par l’État sur ses adversaires, «l’ennemi arabe». Yaron adore l’unité, la camaraderie masculine, son corps musclé, sa beauté. Sa femme est sur le point d’accoucher ; il pourrait devenir père d’un moment à l’autre. Sa rencontre avec un groupe peu commun, violent, radical, le confrontera à la guerre des classes israélienne et à celle qu’il livre à l’intérieur de lui-même...

    Photos du film Policier (Le)

    Ajouter une photo du film Policier (Le)

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Policier (Le)
    1305 Vues

    Listes avec le film Policier (Le)

    Ajouter une liste au film Policier (Le)
    Une plongée au coeur d'un Cinéma en pleine renaissance. Ajoutez les films israéliens que vous avez vus et votez pour ceux que vous préférez.

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Policier (Le)
    summerday
    Le 30/10/2013
    164 critiques
    L'histoire se déroule à Tel Aviv. Yaron appartient à une troupe de policiers d'élites chargée de lutter contre le terrorisme, "l'ennemi arabe". La Palestine n'est pas vraiment citée mais une bavure concernant un vieillard palestinien et un enfant abattus par erreur nous ramène au conflit israélo-palestinien, comme pour nous le rappeler discrètement sans pour autant en faire le sujet du film. Yaron est fier de sa brigade et s'apprête, fébrile, à devenir père pour la première fois car sa femme est sur le point d'accoucher. Yaron appartient à une unité conquérante mais qui dès les premières faiblesses n'hésite pas à sacrifier l'un des siens et lui-même semble à une phase de sa vie relativement floue. Toute la première partie du film s'intéresse à ces hommes policiers. Le corps masculin, viril, tendu, est filmé avec intensité. Le cinéaste montre à travers ce culte de la virilité un certain culte du nationalisme aussi. Les femmes sont mises de côté. Le film est scindé en deux et dans la seconde partie nous assistons à une prise d'otage violente.

    D'un autre côté nous suivons l'organisation d'un groupe de jeune terroristes israéliens qui veulent lancer une révolution sociale et économique dans leur pays, prêts à se sacrifier pour cela. Ce sont des jeunes gens issus de la classe bourgeoise ou moyenne, des enfants d'intellectuels pour certains. Ce qui frappe d'emblée c'est leur beauté, leur aura. Ils ont davantage l'allure d'étudiants que de révolutionnaires, et pourtant... Même si Shira et Nathanaël ont des visages d'anges et que Ariel semble être un musicien virtuose, ils ont choisi la violence. Ils agissent pour la lutte des classes, s'opposant à une société corrompue et inégalitaire. Ils recourent pour cela à des armes à feu (et entretiennent un rapport morbide et sexuel avec les armes) et à l'art du discours et s'affirment en rupture totale avec leurs aînés (contrairement à Yaron qui semble très proche de sa famille). Nous les voyons s'entraîner au tir dans le désert, rédiger un manifeste dans l'appartement luxueux des parents de Shira, puis se préparer à la possibilité de la mort, avant de mettre enfin leur plan à exécution. La prise d'otage est relativement courte au fond. De nombreuses interrogations inondent l'écran en quelques minutes : l'étonnement de Yaron en constatant que ces terroristes ne sont pas arabes, la stupeur du spectateur face à la violence des actes, la beauté des dernières minutes, ce long plan sur le beau visage angélique de Shira, après un adieu à la fois amoureux et fraternel à Nathanaël. Et puis le regard perdu de Yaron face à tout cela, et l'émergence d'un changement.

    Ce qui perturbe le spectateur dans le film c'est l'aspect abstrait du propos, rendu encore plus flou du fait de la scission narrative. Ce n'est pas un film d'action sur une prise d'otage, et cela nous le comprenons assez bien. C'est une parabole sur les tensions sociales et sur la possibilité d'un autre regard sur la société israélienne, montrée avec une véritable ambition. Le réalisateur montre que si Israël va mal, la menace vient autant de l'extérieur que de l'intérieur. Ce groupe révolutionnaire n'est pas la voix d'une minorité, juste un groupe qui cherche à s'imposer de façon isolée, espérant trouver par la suite un écho, mais son existence est réaliste. Le propos renvoie évidemment aux manifestations qu'avaient connu Israël il y a quelques temps. Ce qui est intéressant c'est de voir comment le film maintient une certaine ambiguïté en ne choisissant aucun camp. Il met les parcours en parallèle de deux partis extrémistes d'un même état, leur offre même des similitudes grâce à la mise en scène (parallèle de la scène de cyclisme des policiers avec celle du tir des révolutionnaires par exemple). Le film est exigeant pour le spectateur. Il y a de longs plans fixes, un style épuré, une certaine lenteur et un propos théorique qui peut déstabiliser. Toutefois c'est un sujet intéressant et un beau film à découvrir. Les comédiens sont, en outre, absolument époustouflants.

     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites