Lyonnais (Les)

    |  10 |
    J'aime:
    ON NE SORT PAS SI FACILEMENT DU GRAND BANDITISME. - Durant les années 1970, Edmond Vidal, dit Momon et Serge Suttel, son ami d'enfance, ont, avec le gang des Lyonnais, connu le grand banditisme et étaient les braqueurs les plus célèbres de la décennie, jusqu'à leur arrestation en 1974. Plus de 30 ans après, Momon a retrouvé la voix de la sagesse et s'occupe, humblement, de sa famille, tandis que Serge poursuit sur la même voie... Les Lyonnais, policier sombre et froid, retrace avec réalisme et documentation à l'appui, l'histoire vraie du gang des Lyonnais, qui sévit dans les années 1970.
    Affiche du film Lyonnais (Les)
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Lyonnais (Les)

    UTILISATEURS
    (3.3 pour 342 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 42min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Lyonnais (Les) : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film 36 Quai des Orfèvres
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Gangsters
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film De force
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Mesrine
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Mesrine : L&#039;instinct de mort
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Dernier gang (Le)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Lyonnais (Les)

    De sa jeunesse passée dans la misère d'un
    camp de gitans, Edmond Vidal, dit Momon, a retenu le sens de la famille,
    une loyauté sans faille, et la fierté de ses origines. Il a surtout conservé l'amitié de Serge Suttel. L'ami d'enfance avec qui il a découvert la prison à cause d'un stupide vol de cerises. Avec
    lui, inexorablement il a plongé dans le Grand Banditisme, et connu
    l'apogée du Gang des Lyonnais, l'équipe qu'ils ont formée ensemble et
    qui a fait d'eux les plus célèbres braqueurs du début des années
    soixante dix. Leur irrésistible ascension prend fin en 1974, lors d'une arrestation spectaculaire. Aujourd'hui à l'approche de la soixantaine, Momon tente d'oublier cette période de sa vie. Sa
    rédemption, il l'a trouvée en se retirant des "affaires". En prenant
    soin de Janou, son épouse, qui a tant souffert à l'époque et de ses
    enfants et petits enfants, tous respectueux, devant cet homme aux
    valeurs simples et universelles, lucide et pétri d'humanité. A l'inverse de Serge Suttel, qui malgré le temps n'a rien renié de son itinéraire...

    Photos du film Lyonnais (Les)

    Ajouter une photo du film Lyonnais (Les)

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Lyonnais (Les)
    9862 Vues

    Listes avec le film Lyonnais (Les)

    Ajouter une liste au film Lyonnais (Les)
    Au cinéma, nous aimons tous regarder une bonne histoire de hold-up. Ce mot, signifiant "braquage" en anglais, constitue presque une genre en soit. Si dans beaucoup de films la scène de braquage ne...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Lyonnais (Les)
    filou49
    Le 20/12/2011
    148 critiques
    si j'avais bien entendu parler de ce film, cela ne m'a pas empeché d'être agréablement surpris par lelyonnais contenu du film et le résultat final. En effet, je pensais que le film serait presque un documentaire sur l'histoire des méfaits du gang, et que le tournage difficile allait nettement plomber le film, dans une version tronquée et confuse. Or, c'est sans compter sur le vrai talent de metteur en scène de Marchall, qui signe pour moi son meilleur film, car les précédents péchaient toujours par excès de grandiloquence,alors qu'ici, les mouvements de caméra et les effets musicaux sont (presque) toujours utilisés à bon escient, sans jamais frôler la surenchère.

    Et, bonne surprise également, au niveau du scénario qui mélange trés habilement l'histoire du gang et ses véritables actions, et une histoire, totalement fictionnalisée autour d'un Edmond Vidal vieillissant, confronté à reprendre du galon pour une histoire d'honneur. Ce pan de l'intrigue m'a fait penser à pas mal de films américains, dont le chef d'oeuvre de De Palma, l'Impasse avec un Al Pacino alors à son sommet, et même si bien sur le film n'atteint pas ses sommets de beauté, il n'est jamais ridicule à ses cotés.
    Même si le film de gangster traine derrière lui tout un tas d'archétype que Marchall ne cherche pas vraiment à renouveller, le film se regarde avec un réel plaisir du début à la fin; et à part sur Lyon (où il est même sorti en avant première une semaine avant la sortie nationale et a occupé pas mal d'écrans), je trouve que le film a connu un accueil bien timide, qu'il ne mérite vraiment pas, car, pour moi, Marchall a totalement réussi son coup.

    Et au niveau casting, si Lanvin offre une composition carrée, mais assez attendue, je suis trés heureux de revoir dans un rôle important (et fortement inspiré par le commissaire Michel Neyret qui a défrayé la chronique judiciaire il y a peu) Patrick Catalifo, acteur que j'ai toujours beaucoup aimé, mais qui avait disparu des (grands) écrans depuis plus de 10 ans (et son rôle dans Stand By). Les scènes de confrontation avec Lanvin, qui font penser un peu au jeu de chat et de la souris de Pacino et De Niro dans Heat, sont absolument savoureuses, mélange de crainte et de respect mutuels. Dimitri Stooroge, dans le rôle de Vidal jeune, est également une très jolie révélation.

    Site web:  http://www.baz-art.org/archives/2011/12/15/22968083.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites