Oeil invisible (L')

    J'aime:
    Affiche du film Oeil invisible (L')
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Oeil invisible (L')

    UTILISATEURS
    (3.35 pour 5 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    France,Espagne,...
    DUREE:
    1h 35min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Oeil invisible (L') : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Enfance clandestine
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Buenos Aires 1977
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Kóblic
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Garage Olimpo
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Eva ne dort pas
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film El Premio
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Oeil invisible (L')

    Buenos Aires, mars
    1982. Dans les rues de la capitale argentine, la dictature militaire est
    contestée. María Teresa est surveillante au Lycée National de Buenos
    Aires, l'école qui forme les futures classes dirigeantes du pays. Elle a
    23 ans et veut bien faire. M. Biasutto, le surveillant en chef, décèle
    tout de suite en elle l'employée zélée qu'il attendait et lui apprend à
    être l'oeil qui voit tout, mais qui échappe aux regards des autres :
    l'oeil invisible. María Teresa se lance alors dans une surveillance acharnée de ce petit monde clos, imaginant, décelant, traquant...

    Photos du film Oeil invisible (L')

    Ajouter une photo du film Oeil invisible (L')

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Oeil invisible (L')
    L'Oeil Invisible - BA VOSTF
    Bande-annonce VF
    2154 Vues

    Listes avec le film Oeil invisible (L')

    Ajouter une liste au film Oeil invisible (L')
    On ne prend pas les mêmes, certes, mais on recommence! Votez tout au long de l'année pour les films qui vont jalonner - et marquer - VOTRE année 2011. A vos clics, et bons films!

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Oeil invisible (L')
    Boustoune
    Le 24/10/2011
    21 critiques
    L’oeil invisible du titre peut être vu comme celui de la junte militaire qui a sévi en Argentine depuis le coup d’état du 24 mars 1976 jusqu’à la défaite de la guerre des Malouines en 1982.
    Le 24 mars 1976, c’est la date de naissance du cinéaste Diego Lerman, qui a été marqué par cette période sombre de l’histoire de son pays.
    Et 1982, c’est l’année où se déroule son nouveau film, juste avant la chute du régime…

    Tout se passe en vase clos, dans un établissement scolaire très strict et guindé, le lycée national de Buenos Aires, chargé de former les jeunes esprits destinés à devenir les élites de demain. Un microcosme très hiérarchisé, symbolique du pays sous la dictature où chacun est sous l’emprise d’une couche de pouvoir supérieur, avec en haut de la pyramide, le général-dictateur et en bas, une jeunesse opprimée, étouffée… On a donc d’un côté un pouvoir archaïque, sur le déclin, et de l’autre une jeunesse tournée vers l’avenir, désireuse de changement et de liberté… Et entre deux, des maillons de la chaîne dictatoriale, chacun jouant le rôle pour lequel il a été conditionné.
    Il y a cette jeune femme, Marita, qui occupe un emploi de surveillante dans le lycée. Elle n’a que 23 ans mais elle est si sévère, si stricte, si formatée selon les codes moraux du régime qu’elle paraît vieille. Mais peu à peu, elle se laisse envahir par ses pulsions sexuelles, son désir, son trouble pour un jeune étudiant et elle s’adonne en cachette aux plaisirs solitaires dans les toilettes des garçons…
    Il y a aussi son supérieur, Monsieur Biasutto, le surveillant en chef. Encore plus guindé et plus strict qu’elle. Et plus frustré sexuellement… Il se montre de plus entreprenant avec elle, n’attendant que l’occasion de la soumettre à son propre désir…

    Ce sont ces personnages que le cinéaste choisit d’observer, car leurs tiraillements et leurs troubles, les luttes qui les agitent créent une ambiance intéressante, où le sexe et la violence, étouffés, ne demandent qu’à jaillir. Un peu comme dans les films que Carlos Saura tournait dans les années 1970, sous la dictature franquiste. On pense notamment à Ana et les loups ou au Jardin des délices…

    … En moins bien, quand même. Le film est un peu trop linéaire et manque de rythme. Diego Lerman utilise néanmoins au mieux son décor et joue sur les angles de vue pour mettre en place une atmosphère oppressante, glaciale.
    En fait, tout tient surtout sur l’interprétation de la jeune actrice Julieta Zylberberg, mystérieuse et charnelle, qui apporte au personnage toute l’intensité souhaitée, et sur celle d’Osmar Nuñez, glacial de perversion et de violence sous-jacente.

    C’est à Cannes, en 2010, à la Quinzaine des réalisateurs pour être plus précis, que le film a été remarqué.
    Mais c’est aussi à cause d’une sortie sa sortie en plein festival de Cannes 2011 que son exploitation en salles est passée injustement inaperçue.
    Cette sortie DVD est donc l’occasion de (re)découvrir ce “petit” film dont le propos, on l’a vu avec les récentes révolutions arabes, est toujours d’actualité.


    Site web:  http://www.anglesdevue.com/dvd/2011/10/23/loeil-invisible-de-diego-lerman/
    summerday
    Le 27/10/2011
    164 critiques
    Maria Teresa est surveillante au lycée national de Buenos Aires, qui forme les futures élites du pays. Nous sommes en 1982, sous la dictature militaire argentine, et le régime est ébranlé par des protestations. M. Biasutto, le surveillant en chef du lycée, détecte la motivation de Maria Teresa pour en faire son oeil invisible, qui traque les délinquances de l'établissement ; sévère, discrète, prête à épier ses élèves jusque dans les toilettes pour dénoncer les déviances. Tout doit être rutilant et ordonné, des cheveux jusqu'à l'uniforme en passant bien sûr par le comportement de ces adolescents qui la croisent sans vraiment la voir car elle n'est pas de leur monde. Or Maria Teresa est aussi une jeune femme de vingt-trois ans que les corps et les attitudes de ces élèves ne laisse pas indifférente, surtout la présence de l'un d'entre eux. En raison de cette façade rigide qu'elle impose au lycée et un quotidien matriarcal aux côtés de sa mère et sa grand-mère avec lesquelles elle vit, elle se laisse peu aller à la sensualité. Mais le contact avec tous ces hommes va éveiller en elle des désirs contradictoires alors qu'elle doit aussi repousser les avances de son supérieur.

    À travers le parcours de cette jeune femme le cinéaste Diego Lerman soulève la question de l'individuel et du collectif, de la surveillance d'un système dictatorial, ainsi que celle du désir féminin (ou désir tout court) lorsqu'il se développe sous un régime autoritaire. L'atmosphère pesante du film est rendue encore plus rigide par de nombreux plans larges mettant en avant l'architecture du lycée et un traitement quasiment monochrome de la photographie. La troublante et troublée Maria Teresa qui essaie doucement de s'émanciper de sa torpeur sera finalement confrontée à la violence de ces pulsions sexuelles qui la fascinaient, devenant à son tour victime d'un véritable monstre omniprésent et pervers.

    Le lycée est le symbole d'une société répressive et le film plonge le spectateur dans une sensation d'oppression réussie grâce à une mise en scène maîtrisée. L'assujetissement de la jeune héroïne, le trouble qu'elle provoque et ressent et son acharnement dans la surveillance de ses élèves, sont autant de métaphores du rapport de force crée par le régime politique : la répression sexuelle, la quête d'autorité et la décadence du régime. C'est un film dérangeant et intelligent, illuminé par le jeu très subtil de l'actrice principale.

    Site web:  http://summerday.hautetfort.com/archive/2011/10/27/l-oeil-invisible.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites