Purple violets

    J'aime:
    Affiche du film Purple violets
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Purple violets

    UTILISATEURS
    (2.7 pour 12 notes)
    + Fiche complète

    Purple violets : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Alex et Emma
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Un vent de folie
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Pour le pire et pour le meilleur
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Un dimanche à New York
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Une famille très moderne
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Will &amp; Grace (Série)
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Purple violets: ADN

    Emotions : Drôle
    Top Films:
    Sous-genre Chick flick
    Thématiques Écrivains

    Synopsis du film Purple violets

    Patti Petalson est à l'aube de devenir la plus grande romancière américaine...

    Photos du film Purple violets

    Ajouter une photo du film Purple violets

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Purple violets
    Purple Violets Trailer
    Bande-annonce VF
    3201 Vues

    Listes avec le film Purple violets

    Ajouter une liste au film Purple violets
    Chick flick désigne aux États-Unis et dans les autres pays anglophones un film destiné à un public féminin. Dans ces films, on trouve aussi bien les drames que les comédies ou le fantastique mais un fil...

    La littérature a toujours été une source intarissable d'inspiration pour le cinéma. On ne compte plus, aujourd'hui, les adaptations...

    Voici la sélection de DVDs mis à disposition par les éditeurs pour la deuxième édition du programme DVDtrafic. Blockbusters US, films de genre, films d’auteurs, films de patrimoine, comédies romantiques,...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Purple violets
    Knorc
    Le 13/05/2010
    0 critique
    Just you est une comédie romantique qui sort ce mois-ci en DVD, sans être passé par la case cinéma. Le film nous fait le bonheur de ne pas tomber dans les clichés de la comédie romantique, et c'est déjà non-négligeable. En effet, Just you s'intéresse à la question "Doit-on retourner avec son premier amour ?" et s'efforce de ne pas donner une réponse godiche.
    Si la question est simple, et la réponse donnée l'est moins.

    Les dialogues sont percutants, assez drôles et légers, sans non plus être hilarants... On regrettera quand même quelques longueurs puisque le film manque peut-être un petit peu de rythme. On attend un rebondissement qui n'arrive finalement jamais...
    Cependant, la fin du film est loin d'être prévisible. Sans vouloir tout vous dévoiler, le film apporte une réponse de Breton à la question posée précédemment : En fait ca dépend. Et la réponse est non là où on s'attendait à ce qu'elle soit oui, et vice-versa.

    Le film pose également la question de la place de l'artiste dans la société, puisque deux des personnages sont écrivains. L'un peut en vivre mais en à marre d'écrire des histoires "qui font vendre" et voudrait écrire des choses plus personnelles. L'autre est douée pour l'écriture, mais n'a pas le temps d'écrire puisqu'il lui faut un métier stable pour vivre.

    Just you nous fait passer un bon moment, mais on n'en attend pas plus.
    Les amatrices (où amateurs?) de comédies romantiques vont adorer. Les autres s'ennuieront sûrement un peu.

    A noter que j'ai adoré la musique du thème : Mélancolique et un peu dans la veine de celles de Virgin Suicides.

    Site web:  http://blog.miuwee.fr/post/Critique-Just-You-Purple-Violet-Edward-Burns
    Ashtray-girl
    Le 14/05/2010
    0 critique
    Purple Violets (dont le titre original se justifie très logiquement lors d'une scène) s'articule autour des "retrouvailles" de quatres amis de lycée (deux anciens couples), après plus de dix ans de séparation.

    Rien de bien novateur dans cette histoire éprouvée maintes fois: au coeur de New York, les destinées se croisent, assorties des regrets, secrets espoirs et autres aspirations vitales qu'elles charrient. Les protagonistes sont tous trentenaires - un cap qui se prête à un premier bilan, tant personnel que professionnel - ont tous une situation appréciable (leur assurant un bon train de vie) mais qui ne leur convient que modérément. Car, c'est bien connu, on n'est jamais satisfait de ce que l'on a. Ici, la demonstration est pertinente, pleine de sens même, et abordée avec une délicatesse de poète.

    Si le propos principal semble de prime abord être le renouveau d'un amour de jeunesse (y'a-t-il une seconde chance pour un premier amour?), il dérive bien vite, et de façon très (trop?) accentuée sur les aléas du métier d'écrivain, en énumérant pratiquement tout ce qui entrave un auteur - crédibilité, continuité, inspiration, popularité, gestion de l'égo, confiance en soi... - avant d'apporter un semblant de réponse à ce qui le "libère": l'amour. Pourtant, s'il s'avère cohérent quant au domaine de l'écriture, il frise le hors sujet quand il aborde son thème principal: la reconquête d'un premier amour. Le tout est - heureusement - très intimiste, naviguant à vue dans les méandres des chassés-croisés sentimentaux, crédible dans ses interrogations, ses enchaînements et ses réponses, bien qu'un tantinet "simpliste" ou "facile".

    Le casting, adjuvé à l'environnement séduisant, complète l'atout charme de ce film, tant l'on adhère à leurs personnages banals, bien cernés, qui se prêtent au jeu de l'auto-psychanalyse.

    Pourtant, aussi craquants soient les comédiens, aussi belle soit la ville de New York, dans la brume du petit matin, aussi pertinent soit le propos, Purple Violets souffre de deux maux, et non des moindres, qui plombent rapidement toutes ses belles promesses.

    Car Purple Violets est de ces films qui, malgré une idée de base sympathique au possible, ne parvient pas à "décoller". Il se traîne, laborieusement - mais avec charme - entre diverses séquences terriblement longues, ou qui semblent longues tant la seule valeur de plan proposée à l'écran pour celles-ci les prive de toute dynamique. Un peu comme s'il voulait nous placer littéralement dans le rôle du spectateur extérieur, Edward Burns a choisit de filmer la plupart de ses scènes de trop loin, en plan d'ensemble, de sorte que l'on n'est absolument pas en prise directe avec la conversation et l'émotion éprouvée par les personnages en présence. De même, le rythme de l'intrigue ne rattrappe en rien cet "absentéisme" au coeur des scènes mêmes. D'un bout à l'autre du film, on attend désespérément LE moment où tout va basculer, imploser, décoller... en vain. Si quelques soubressauts délicieux animent la dernière moitié de Purple Violets, et si son final est des plus doux, l'ensemble peine à se maintenir, à susciter l'attention, tant tout ceci est lent et contemplatif. Le lot de consolation viendra de ce que l'on pourra apprécier sans peine la superbe bande originale du film, massivement imprégnée du groupe The Blue Jackets.


    Site web:  http://once-again-again.over-blog.com/article-purple-violets-a-second-chance-for-a-first-love-50422181.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites