Critiques du film: Une éducation
    Une éducation
    Ajouter une critique au film
    Une éducation
    fannynours
    Le 01/03/2010
    76 critiques
    1961, en Angleterre. Jenny a seize ans, et met tout son talent au service de ses études. Ses parents, aimants quoique sévères, espèrent le meilleur pour elle, et la poussent à travailler toujours plus pour réussir à entrer l'année suivante à l'université d'Oxford. Jenny rencontre un homme de deux fois son âge, sort et s'amuse, et touche réellement du doigt la littérature, la peinture, la musique, et les arts qu'elle adore. Elle découvre Paris, elle qui rêve d'être française. A quoi bon les études et le travail, lorsqu'elle accède auprès de David à un avenir facile et plein de promesses?


    Une éducation se rapproche par son propos de My fair lady. Jenny possède l'intelligence et le charme, mais n'a pas accès à un train de vie qui lui permettrait d'épanouir pleinement ses connaissances. Elle trouve en David, homme un peu bêta mais véritablement aimant, le pygmalion qui lui permet de se développer socialement. Jenny apprend alors, avec toute la fraîcheur de ses seize ans, et sans jamais perdre sa candeur, à se comporter dans un monde d'adulte qui la fait rêver, au-delà du monde conservateur dans lequel elle vit. Jamais, même lorsqu'elle perd sa virginité, Jenny ne semble se faire flouer. Son personnage possède cette force de caractère suffisamment mise en place par le scénario, pour toujours faire ses propres choix. Le spectateur ne peut la blâmer de se faire si joliment duper, par un homme, de plus, toujours charmant.


    La grande force de la réalisatrice est de ne jamais mésestimer ses personnages, formidablement interprétés: Jenny ne pêche pas par trop d'innocence, non plus que par ambition, et jamais David ne semble malsain. Les personnages secondaires sont, eux aussi, définis avec brio; le couple d'amis que fréquentent Jenny et David sont assortis, et regardent d'un air peiné cette jeune fille prête à gâcher sa vie, sans jamais intervenir; et on comprend vite que la dureté des parents rétros de Jenny, dissimule un grand amour pour leur fille, et l'espoir d'un bel avenir pour elle.


    Tout comme les personnages, le scénario est lui aussi extrêmement juste. Dans un monde qui se libère, une toute jeune fille, à la tête bien faite, rêve d'indépendance et y accède, tout en faisant connaissance avec l'amour. Le contexte historique la place à l'époque idéale, celle d'une émancipation féminine qui s'annonce. Adapté d'une autobiographie de la journaliste anglaise Lynn Barber, le film sonne juste et parfait reflet d'un monde en plein changement.


    Une éducation est un film qui dépasse largement le statut de comédie dramatique initiatique et offre avec justesse une nomination aux Oscars à la jeune Carey Mulligan.

    Site web:  http://fannynours.blogspot.com/2010/03/une-education-de-lone-scherfig.html
    Daydreamer
    Le 19/10/2012
    760 critiques
    Bon film, bien joué et... Carey Mulligan <3

    summerday
    Le 01/02/2010
    164 critiques
    Jenny a seize ans et fréquente un lycée anglais privé. Son rêve est d'intégrer Oxford et elle fait tout pour y parvenir, ses seuls moments de détente étant des sorties entre camarades de classe, l'écoute des disques de Juliette Gréco et ses leçons de violoncelle. Elle juge du meilleur goût de citer une expression française toutes les trois phrases et s'imagine vivant une vie de bohème chic. Un jour elle rencontre David, un homme d'une trentaine d'années qui va lui faire découvrir Paris, les clubs de Jazz, la vie bourgeoise et bohème. Mais peu à peu Jenny s'interroge sur les fréquentations et les activités de David, et entre ses études et cette vie elle doit choisir. J'avais aussi évoqué ce film il y a quelques temps, et j'ai plutôt aimé le résultat. On ne s'ennuie pas, l'image est belle, le propos assez bien mené. Oui, ça vaut le coup.

    cristal
    Le 27/02/2010
    211 critiques
    C'est l'éducation d'un paradoxe ; comment peut-on parler de l'excentricité, de l'apprentissage d'une liberté et d'un vent de folie en restant à ce point scotché académiquement sur la valeur et la facture uniquement technique de l'objet? Là où la substance doit venir en contrepoint de l'émotion et de la chair, Lone Scherfig opte pour une chasteté bien-pensante qui annule d'emblée le pouvoir symbolique et humain du film. Absence de matière, donc d'émotion. Absence de corps, donc d'ambiguité. Absence de point de vue, donc d'interêt. "Une éducation" ressemble à ces films pour écolières un peu cachottières des années 60, faussement exubérant et parfaitement soporifique. C'est tout le paradoxe ; inscrire le film dans le style de ce qu'il tente justement de dénoncer. Sans qu'il s'agisse véritablement d'une attaque, c'est-à-dire sans virulence, Lone Scherfig adapte ces mémoires parce qu'elles parlent d'une soif de liberté au plus loin des conventions et des moeurs britanniques de l'époque. Pourtant, on bascule très vite dans la moralité bas de gamme, la cinéaste taillant son film en angles droits et en culottes courtes, alliant poses candides avec mouvements convenus, sans idées narratives et visuelles, alors que c'est justement là que l'oeuvre devait se départir d'une quelconque adaptation concrête et 'respectueuse'. Et c'est sans ironie bien sûr que le film prend l'apparence plus sclérosée encore que ne l'était l'époque elle-même. Soumise, la mise en image n'en est alors que plus fade et insignifiante. Les séquences parisiennes sont affreusement stéréotypées, révélant un véritable roman-photo pour touristes éperdus en manque de naphtaline. Les sentiments censés s'y découvrir s'éparpillent alors sagement et platement dans cet indigeste pudding bon-enfant, heureusement sauvé par la drôlerie d'Alfred Molina et la révélation Carey Mulligan, dont le dynamisme Hepburnien et l'élégance typée donnent au film un certain charme, à défaut d'une singularité.

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites