Critiques du film: Prince of Persia, les sables du temps
    Prince of Persia, les sables du temps
    Ajouter une critique au film
    Prince of Persia, les sables du temps
    jeremie747
    Le 09/07/2010
    264 critiques
    Du sable, un héros malin et acrobate (non ce n'est pas un singe), une jolie princesse un peu chieuse, une dague qui permet de contrôler le temps, un éleveur d'autruches sans foi ni loi et un méchant sacrément dissimulateur sont au menu de cette fable rondement menée. Sans atteindre les sommets de second degré et le charme tenace de "La Momie", le film se défend très correctement en matière de souffle épique, d'intrigue et de seconds-rôles. Faute d'un vrai personnage charismatique, comme l'était Jack Sparrow dans les "Pirates des Caraïbes" (autre production de Jerry Bruckheimer), le film ne sera jamais culte mais Mike Newell fait le travail consciencieusement. Les intellos y trouveront même leur compte avec une réécriture amusante de l'affaire des armes de destruction massive irakiennes. En somme, ce "Prince of Persia" fait figure de conte des Mille et Une Nuits un peu bourrin mais tout à fait plaisant.

    CRITIQUEFILMFRED
    Le 17/06/2010
    31 critiques
    voici un film ou j'ai été agréablement surpris, un blockbuster produit par Disney et Jerry Bruckheimer dans les veines de "Pirates des Caraïbes".

    Le réalisateur Mike Newell (Donnie Brasco, Harry Potter et la coupe de feu) réussi à nous faire une belle adaptation du jeu vidéo connu aux 4 coins de la planète, le scénariste Jordan Mechner qui était déjà scénariste sur le jeu vidéo, arrive à nous transporter dans cette histoire qui possède un certain rythme qui empêche l'ennui de s'installer, avec de l'action, de l'humour, des personnages attachant et surtout son lot de belles images sur l'orient. Bon d'accord c'est vrai que le scénario est très hollywoodien, et alors, c'est du pur Bruckheimer, et qui va s'en plaindre, tant qu'on en a pour son argent. Quand j'ai vu........ voir suite sur mon site


    Site web:  http://critiquefilmfred.over-blog.com
    olivier.demangeon.5
    Le 30/01/2017
    1014 critiques
    « Prince of Persia: Les Sables du Temps » est un très bon film d’action et une excellente adaptation du jeu vidéo vers le cinéma. L’histoire est plaisante et relativement originale. L’intrigue est correcte et amène son lot de rebondissements. Le twist final est bien construit également. La photographie est superbe et les effets spéciaux sont très bien réalisés sans pour autant être trop dominants. Les scènes d’action s’enchaînent et le rythme est soutenu. L’ensemble nous conduit à disposer avec ce métrage d’un très bon divertissement du dimanche soir.

    Site web:  http://wp.me/p5woqV-3dH
    louis18
    Le 18/11/2013
    2 critiques
    Un film qui manque un peu d'originalité, comme dans chaque conte de fée, le prince et la princesse s'uniront et auront beaucoup d'enfants....

    cristal
    Le 12/06/2010
    211 critiques
    Blockbuster cheap dans la grande tradition des péplums nanardesques de l'époque, "Prince of Persia" a pour handicap de se présenter comme tel en plein XXIème siècle, alors même que la maison Bruckheimer se vante de technologies nouvelles et de budget considérable voué à aux prouesses et aux effets révolutionnaires. Là où la distorsion entre le spectacle et la dérision acide supportait le poids de trois épisodes de "Pirates des Caraïbes", "Prince of Persia" ignore les libertés possibles prises avec son modèle (le jeu vidéo), ou d'une quelconque créativité au sein même du divertissement. C'est avant tout un film Disney pour enfants, visuellement bâclé puisqu'il n'appartient apparemment pas aux petits de juger l'impact esthétique d'une oeuvre ou son rapport au jeu vidéo. A l'exception de deux séquences style cinématiques, on se perd dans la pauvreté d'un script héroïque et prévisible. Il était une fois, dans une contrée lointaine, avec du soleil, du sable, un héros bodybuildé mais sans charme (Jake Gyllenhaal), une top-model fashion en guise de princesse, des sabres en plastique et des décors en papier mâché. Evidemment en Perse tout le monde parle anglais (avec une pointe d'accent du nord chez la princesse), les enfants ressemblent à de gentils petits écoliers de la banlieue de Philadelphie et les méchants monsieurs armés ont de gros yeux bleus qui brillent (normal, ils sont perses). La réalisation boursouflée tape dans la surenchère catastrophique, alignant les vilains ralentis avec des chorégraphies épaisses que surligne une musique pompière. L'entreprise a pu faire rêver beaucoup de fans avant sa sortie, mais pas sûr qu'ils puissent se contenter de cet énorme ratage répondant aux actuelles normes budgétaires du cinéma hollywoodien ; pourquoi prendre la peine de faire bien quand on assure un public de masse pour rentrer dans les frais et se permettre de beaux bénéfices?

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
    Critictoo
    Le 27/08/2010
    13 critiques
    Jake Gyllenhaal est Prince Of Persia dans cette adaptation du jeu vidéo. Avec lui, Gemma Arterton joue la princesse affirmée – et pas vraiment en détresse.

    La saison d’été a tendance à nous offrir des blockbusters à la qualité discutable. Mais, Clash of The Titans (aussi avec Gemma) a posé la barre de la nullité tellement haute qu’il était difficile de faire pire.

    A l’arrivée, Prince Of Persia n’est pas un grand blockbuster, qui joue avant tout dans la cour du divertissement de base, qui ne nous épargne aucun cliché. Mais, vraiment aucun ! Tout y passe, pour le pire et le meilleur, ce qui tend à ne donner aucune crédibilité à l’univers, mais cela a le mérite d’être fun. Le duo d’acteurs Jake/Gemma fonctionne assez bien et si leur petit jeu de séduction est tout aussi rôdé et bateau que le scénario, il est comme le reste : pas désagréable à suivre.

    En somme, je me suis marrée et j’ai passé une soirée sans prise de tête. Je suppose aisément qu’on pouvait en attendre plus et je n’aurais rien eu contre cette perspective. Mais, le film ne délivre pas alors autant prendre ce qu’il offre : un gros film décomplexé avec un Prince qui saute partout ! Bon, ce qui tente de nous renvoyer aux jeux vidéo dans les scènes, ce n’est clairement pas ce qu’il y a de plus réussi et la réalisation peine d’ailleurs par moment sur ce plan-là.

    Pour terminer, je tiens quand même à manifester ma déception, car on ne voit quasiment pas Jake torse nu ! Tout cet entrainement pour quoi ? On m’aura menti pendant la promotion, je vous jure. Même si le style Prince of Persia lui va plutôt bien, je suis fort déçue !

    Bon, trêve de plaisanterie, Prince Of Persia est un film parfait pour une soirée avec le cerveau en mode repos. Il a même la bonne idée de durer moins de deux heures.

    Site web:  http://cinema.critictoo.com/2010/08/prince-of-persia-the-sands-of-time-2010-jake-gyllenhaal-gemma-arterton-ben-kingsley-alfred-molina-toby-kebbell-steve-toussaint-richard-coyle-mike-newell/
    Ashtray-girl
    Le 28/05/2010
    47 critiques
    [...] Je n'irais pas jusqu'à dire que c'est le pire qui l'emporte, mais si l'on prend en compte le fait que je suis une joueuse et une fan du jeu original, et que par conséquent je ne fais pas partie du public massivement visé par la production de ce P.O.P., le bilan n'est pas des plus folichons.

    Il est savoureux d'observer à quel point, à défaut de rendre parfaitement compte de la mythologie propre au jeu, le film en honore au moins le "mouvement" perpétuel: Prince of Persia, tant visuellement que narrativement, joue en effet constamment aux montagnes russes en nous imposant un rythme en dents de scie. Si les premières minutes - que dis-je? Les premiers plans sont à eux seuls forts éloquents - laissent augurer du pire en nous proposant une relecture à peine voilée du Aladdin de Disney (jusque dans les plans, vive le recyclage!) assortie d'un conte encore plus douteux narré de manière infantilisante (la V.F. dessert clairement le récit), et censé nous donner quelques infos (dont, finalement, on se serait bien passé) sur les origines de Dastan, les séquences suivant la mention salvatrice "quinze ans plus tard" tendent dans un tout autre sens: le bon. On retrouve presque totalement l'introduction du jeu (celui de 2003, donc), à savoir l'invasion d'une cité - ici Alamut - à laquelle prend part Dastan aux côtés de ses frères et de son oncle. Si, scénaristiquement parlant, on s'éloigne déjà dangereusement du pitch original, visuellement, la gameuse que je suis a surkiffé: plans alternatifs identiques au jeu permettant de voir successivement les issues possibles et points d'accès, panoramique de la cité à 360° avec un prince perché sur une poutrelle surplombant ce tableau d'orient, style de combat type "yamakasi" avec course contre les murs et sauts vertigineux dans le vide, tout y est... en 3 minutes chrono. Car, si la prise de la cité est effectivement jouissive dans son genre, les allusions que les connaisseurs du jeu attendaient légitimement sont, à l'échelle du film, bien trop parcimonieuses, et très vite expédiées pour laisser place à ce que les producteurs ont décidé de faire du mythe: un produit de grande consommation, accessible à tous, et dés le plus jeune âge.

    [...] L'intrigue déçoit, très vite, au moment même où elle devenait intérressante, préférant se perdre dans des platitudes scénaristiques incompréhensibles (la course d'autruche, la tempête de sable, l'attaque des "brigands", etc...) étalant sa galerie de personnages caricaturaux (le frère hostile, le coupable idéal, le frère prodigue, le père philosophe, la princesse qui-en-a-dans-le-pantalon-parce-que-c'est-dans-l'air-du-temps mais qui, en définitive, est bel et bien en détresse, les méchants avec de vraies tronches de méchants - impossible de se tromper - le brigand qui a une conscience, en vrai, etc...) pour tendre, crescendo, vers une (des) morale(s) bateau.

    [...] Le problème majeur vient, selon moi, du fait que l'on reste sans cesse trop éloignés des lieux propices à donner toute latitude d'action (digne d'intérêt) au prince - à savoir les cités si envoûtantes de l'antique Perse et, idéalement, un palais - donc, fatalement, trop éloignés de l'univers de base de P.O.P. Au lieu d'ancrer l'histoire dans un lieu propre à révéler toutes les facettes du jeu ayant initié le film (car toutes les séquences ayant lieu dans les cités sont parfaitement réussies), on préfère nous balader loin de toute civilisation, en plein désert, sous un cagnard pas possible, ou il ne se passe... pas grand chose.

    [...] Malgré les lourdeurs - et longueurs - du récit, le tout reste cependant très divertissant, à l'image des films produits par Bruckheimer, d'ailleurs. On se trouve ici face à un film voué à l'entertainment pur, et de ce côté-ci, c'est plutôt très réussi. On ne s'ennuie (presque) pas grâce, notamment, à des scènes d'action d'une belle efficacité, et à un rendu visuel soigné, très ésthétique. Les passages faisant état des pouvoirs de la dague, lorsque sont libérés les sables du temps, sont subjuguants, et le final, bien que je lui reproche la forme discutable de son sablier, est époustouflant (l'effondrement des fondations sur des cascades de sable est sublime). L'atmosphère est, elle aussi, travaillée aec soin et transporte aisément hors du temps, nous transposant deux heures durant dans un ailleurs exotique, qui sent bon le sable chaud, la poussière, et les épices. Un voyage dans le désert et les palais de Perse véritablement dépaysant, et enchanteur. [...]

    En résumé, P.O.P. est un divertissement honorable, mais n'honore que trop peu le jeu dont il se veut le garant à l'écran. La faute à un scénario un poil trop bavard, trop niais, et trops prévisible, principalement. Si la balade visuelle reste très agréable, ce Prince of Persia, pour l'attente que j'en avais, fait un peu "pop". La B.A., elle, avait tout montré.

    Site web:  http://once-again-again.over-blog.com/article-prince-of-persia-the-sands-of-time-defy-the-future-51124752.html
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites