Rose & Noir

En 1577, PIC SAINT LOUP, grand couturier sur le déclin, se voit confier par le roi Henri III, une mission diplomatique : il doit confectionner sa plus belle robe de cérémonie pour le mariage arrangé d'un de ses neveux avec la fille d'un Grand d'Espagne. Dans une Espagne catholique intégriste qui traque protestants, maures, juifs et homosexuels, SAINT LOUP (fort peu hétéro) va se mettre en chemin entouré de ses gens. Ce qu'il ignore, c'est qu'il part avec un protestant, son fidèle secrétaire, bien décidé à cacher une bombe dans la robe pour venger les siens de la sanglante Saint Barthélémy. Il part également avec son « nègre » un maure qu'il doit transformer en blond normand, avec son parfumeur, son « nez » un juif maranne ainsi que son coiffeur, une folle perdue. Tout ce joli monde « persona non grata » va se retrouver chez le père de la fiancée, un détraqué de la pire espèce, qui n'est autre que le grand inquisiteur de Cordoba. PIC SAINT LOUP qui a voué sa vie à mettre un peu de rose sur l'existence qui ne l'est guère, va se retrouver projeté dans le noir le plus profond des fous de Dieu de l'inquisition. Cest ce qu'on appelle se jeter dans gueule du loup.

Listes de films avec Rose & Noir
Autour du monde de la mode
Autour du monde de la mode
En France comme aux Etats-Unis, deux genres se disputent le poidum, en matière de films sur le monde de la mode : les comédies pures, et les biographies. Le très délirant Zoolander peut défier La Vérité si je mens !, franchise de cinéma plus réaliste. Et l'énergique Le Diable s'habille en Prada, où l'on rencontre un personnage inspiré de la terrible Anna Wintour, rédactrice en chef de Vogue US, s'oppose à des films plus intimistes, comme Yves Saint Laurent, et Saint Laurent. Si les tons sont différents, les protagonistes de ces films sont toujours excessifs. A tel point que le monde de la mode peut s'abîmer dans l'horreur pure : on pense à The neon demon... Et qui dit excès, dit grands acteurs. Lorsqu'on veut décrire la mode au cinéma, il faut exiger les meilleurs ! Ceux qui préfèrent regarder cet univers à nu peuvent goûter à un troisième genre, le documentaire. Pas si employé que ça, car le secret prédomine...
Sorties ciné du 14 Octobre 2009
Sorties ciné du 14 Octobre 2009
La semaine de la mode vient de se terminer. Vous me verriez en train de rédiger cet édito en t-shirt/caleçon et mal rasé, vous penseriez que je m’en fiche pas mal de la mode et vous auriez absolument raison. Mais cette semaine, dans Rose & Noir, la mode prend une autre dimension, bien plus forte que son image superficielle classique, pour apparaître comme un vecteur d’ouverture et de tolérance à une époque où il en fallait peu pour passer au bûcher. Enfin personne n’est dupe de cette image flatteuse et les principales victimes de la mode organisent déjà la résistance pour contre attaquer dans les salles de ciné. Finis les visons, plus jamais de cuir en peau de serpent (sauf pour Sailor quand même…) et encore moins de moutons à poil après être passés à la tondeuse : la faune reprend ses droits ! Car oui, qu’on se le dise, les agents secrets qui sauvent le monde ne sont pas les James Bond ou autres Jason Bourne mais bien les super cochons d’inde de Mission-G. Vous en doutez ? ah bon ? Parce que vous en connaissez vous des agents secrets ? Demandez à Ingrid Betancourt qui est venu la sauver dans la jungle ? Les moustiques eux ne sont pas spécialement des victimes de la mode mais ils en prennent suffisamment plein la tronche à cause des humains pour manifester leur solidarité. Et pour montrer ce qu’ils ont dans le ventre, seulement Deux Moustiques sont envoyés combattre les fourmis rouges … Pire dans The Descent 2, les gollums de caverne reviennent plus terrifiants que jamais pour une nouvelle boucherie. Un allié de poids pour la cause animale dans leur combat de la semaine, à n’en pas douter. D’autres animaux ont heureusement une stratégie nettement plus sympa. Regardez les pandas par exemple. Dans Panda Petit Panda, pas besoin de violence, ce sont juste des animaux super cools qui deviennent potes avec des petites filles. Cela dit, les pandas restent une espèce en voix de disparition donc je ne suis pas sûr que ça marche super bien comme technique. Enfin, pour les plus philosophes d’entre nous qui ne considèrent l’homme que comme un animal social et pour qui cette lutte ne rime donc à rien (oui cette transition est pourrie mais on fait ce qu’on peut), deux problématiques sociétales sont également au coeur des sorties de la semaine : Les Divorces, et l’amour au-delà des clivages sociaux dans Mademoiselle Chambon. Cet édito est aussi publié par notre partenaire, le Blog du Cinéma
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites