[Rec] 2

    |  18 |
    J'aime:
    - Alors qu'un immeuble est mis en quarantaine à cause de la découverte du virus, les autorités perdent soudainement le contact avec les habitants. Alors que le chaos règne à l'extérieur, une brigade d'intervention spéciale, équipée de caméras, entre dans l'immeuble... Deuxième volet de la saga, [Rec] 2, film d'horreur en found footage, nous entraîne avec humour, suspense et angoisse dans une aventure sordide et effrayante.
    Affiche du film [Rec] 2
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    recommander à mes amis
    BANDE ANNONCE
    VF

    [Rec] 2

    UTILISATEURS
    (2.95 pour 189 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 25min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    [Rec] 2 : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film REC
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film [REC³] Génesis
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film [Rec] 4 : Apocalypse
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film En quarantaine
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Diary of the dead : Chroniques des morts-vivants
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Braindead
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film [Rec] 2

    Les autorités viennent de perdre le contact avec les occupants de l'immeuble mis en quarantaine. Personne ne sait vraiment ce qui se passe à l'intérieur. Dehors, le chaos règne... La brigade d'intervention spéciale, équipée de plusieurs caméras, envoyée sur place pour analyser la situation, va devoir affronter une menace bien réelle...

    Photos du film [Rec] 2

    Ajouter une photo du film [Rec] 2

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de [Rec] 2
    1
    2
    page 1

    Listes avec le film [Rec] 2

    Ajouter une liste au film [Rec] 2
    Cinetrafic a compilé pour vous une liste des meilleurs films d'horreur espagnols. Grâce au talent d'un groupe de réalisateurs ibériques (Balaguero, del Toro, Aménabar, de la Iglesia), le film...
    Les votes sont clôts! Merci pour votre participation à tous! Retrouvez les 30 meilleurs films élus par vous à l'adresse ci-dessous. Vous pouvez bien sûr continuer à voter pour les films qui vous ont...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film [Rec] 2
    cristal
    Le 26/12/2009
    211 critiques
    C'est avec surprise que se dévoile, peu à peu, cette suite d'un énorme succès commercial et critique, véritable choc dans le domaine du film d'épouvante de ces dix dernières années. Avec sa caméra à l'épaule et son huis-clos morbide toujours en mouvement, "REC" aura, sinon révolutionné, tout du moins apporté une belle claque au genre un peu trop confortable ces temps-ci du film d'horreur. Et ce second chapitre, signé par les mêmes auteurs, de renouveler avec joie un concept qui aurait vite pu tomber dans le systématisme. Il est rare qu'une suite de film d'horreur soit à ce point aboutie. Car si l'on perd fatalement l'originalité du premier chapitre, cette seconde partie de terreur ne démérite pas au niveau des idées narratives et de l'abondance de moments de peur. Il s'ajoute ici de nombreuses références au cinéma de possession (dont l'inévitable Exorciste lors d'une séquence culte d'aveux par un zombie!), croustillant second degré apporté au sérieux procédé que réitèrent les cinéastes. La prouesse technique est toujours d'un même niveau quand il s'agit de saisir les instants sans jamais porter confusion à l'image et au conduit scénaristique. Les personnages se détachent même de cette marre de sang et de cris d'effroi, grâce à la véracité d'acteurs-témoins directement plongés dans l'horreur de ce bâtiment sans lumières. "REC 2", même s'il n'évite pas la prévisible débauche d'effets (qui a fonction d'apporter son lot de cris de terreurs et de scènes gore efficaces), n'en demeure pas moins inventif dans le fond comme dans la forme ; l'invention de minis-caméras personnelles permettent de démultiplier l'action et les lieux pour un maximum de peurs et de découverte, tandis que l'immersion dans un second groupe en plein milieu du film vient apporter un changement puis un croisement efficace dans le récit, contribuant à perdre constamment le spectateur dans des méandres d'effroi sans vraiment que celui-ci sache où on l'amène. Et il y a une bonne dose de scènes cultes ici, qu'il s'agisse de la démence finale ou bien de ce corridor peuplé de zombies qui poussent un soldat à se suicider. L'enfer sans haltes que proposent Balaguero & Plaza a, une fois de plus, une délicieuse saveur de mort et de peur primale, aidée par un travail sur les décors qui sert de bout en bout l'atmosphère insoutenablement obscure du film. Une bonne surprise pour contrer l'esprit bon enfant de Noël!

    Site web:  http://moncinemamesfilmsmonart.blogs.allocine.fr/
    ingoruptibles
    Le 29/01/2010
    50 critiques
    Le premier opus de [Rec] n’était peut-être pas un chef d’œuvre mais avait scotché le public grâce à une tension de tous les diables, menée tambour battant dans un style (caméra subjective) discutable mais diablement efficace. Sa suite reprend les principaux ingrédients ayant fait le succès de son prédécesseur : même jour, mêmes lieux…mêmes pommes (certains personnages sont de retour, l’action se déroulant dans la continuité de [Rec]). De quoi raviver la flamme…sauf que l’opération recyclage dirigée par Jaume Balagueró et Paco Plaza ressemble plus à une démolition ! L’angoisse a totalement disparue (90 minutes de cris stridents n’ont jamais été un gage de qualité), les "héros" sont bêtes à manger du foin (le seul personnage non armé avance en tête du groupe !), les mêmes jump scares sont répétés jusqu’à plus soif... Pire encore, d’incessants mouvements de caméra finiront par donner le mal de mer au plus aguerri des navigateurs (ladite caméra ayant elle-même dû succomber devant tant de connerie). Cherry on the cake, la pseudo justification à base d’esprits et d’exorcisme atteint des sommets de ridicule, notamment lors de cette dernière scène du "révélateur infrarouge" qui entre direct au panthéon des scènes les plus daubées de l’histoire du cinéma fantastique. [Rec] 2, ou l’art de se faire hara-kiri en sabordant sa propre création…

    Pour découvrir les critiques des autres rédacteurs, rendez-vous sur le blog...

    Site web:  http://www.ingoruptibles.com/article-critique-rec-2-42602048.html
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites