Loup-garou de Londres (Le)

    |  8 |
    J'aime:
    - Alors qu'ils sont en vacances ensemble, deux jeunes Américains se perdent lors d'une balade dans une région un peu déserte de l'Angleterre. Attaqué par une bête étrange, l'un d'eux se réveille à l'hôpital. Rapidement, il se rend compte que des choses bizarres lui arrivent. Le Loup-garou de Londres s'appuie sur le folklore entourant le mythe du loup-garou pour nous livrer un film d'horreur efficace et angoissant, sur fond de bêtes monstrueuses et de pleine lune.
    Affiche du film Loup-garou de Londres (Le)
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    recommander à mes amis
    BANDE ANNONCE
    VF

    Loup-garou de Londres (Le)

    UTILISATEURS
    (3.35 pour 44 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    1981
    PAYS:
    DUREE:
    1h 37min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Loup-garou de Londres (Le) : Films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film Une nuit en enfer
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Loup-garou de Paris
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Loup-garou de Washington (Le)
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Le Retour des morts-vivants 2
    Film
    pas de bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Gremlins 2, la nouvelle génération
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Braindead
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Synopsis du film Loup-garou de Londres (Le)

    Deux jeunes Américains en vacances s'égarent dans une région déserte de l'Angleterre. Ils sont attaqués par un loup-garou. Peu après, l'un d'entre eux s'éveille dans un hôpital...

    Photos du film Loup-garou de Londres (Le)

    Ajouter une photo du film Loup-garou de Londres (Le)

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Loup-garou de Londres (Le)
    1
    2
    page 1

    Listes avec le film Loup-garou de Londres (Le)

    Ajouter une liste au film Loup-garou de Londres (Le)
    Les films cultes sont des films qui marquent l’esprit des spectateurs de cinéma. Cette liste montre que parmi les meilleurs films cultes toutes les thématiques sont abordées pour le plus grand plaisir des...

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Loup-garou de Londres (Le)
    ingoruptibles
    Le 07/03/2010
    50 critiques
    Pour cette œuvre consacrée aux lycanthropes, ou loups-garous pour le profane, John Landis prend une grande liberté dans sa mise en scène, articulant le mythe autour d’une histoire avant tout humoristique. Point de bouffonnerie à l’horizon : le dosage entre humour et horreur est finement ajusté, alternant entre scènes de tension psychologique (la scène du pub et son ambiance Chiens de Paille), scènes horrifiques (l’évolution physique et mentale de David) et scènes à l’humour "so british" (notamment celle, désopilante, où David parcourt Londres dans le plus simple appareil). Après s’être bien marré durant des trois premiers quarts d’heure du film (malgré quelques petits coups de mou), on bascule dans l’horreur (davantage psychologique que visuelle) à mi-parcours, avec un récit devenant soudainement plus sombre, plus cruel. Ce contraste s’avère touchant : le sympathique David et la jolie Alex, interprétée par une Jenny Agutter parfaitement charmante, forment un petit couple atypique et séduisant au possible. La transformation de David n’en est que plus tragique...à ce titre, on retiendra la formidable scène de sa métamorphose, d’une exemplarité technique que l’on imagine révolutionnaire à l’époque. Le loup-garou de Londres : certainement l’un des meilleurs films de loups-garous.

    Pour découvrir les critiques des autres rédacteurs, rendez-vous sur le blog...

    Site web:  http://www.ingoruptibles.com/article-critique-le-loup-garou-de-londres-an-american-werewolf-in-london-46111907.html
    Apolline
    Le 20/10/2011
    23 critiques
    Même si la mode est aux vampires depuis quelques années grâce (à cause ?) du phénomène littéraire et cinématographique "Twilight", j’aimerais vous faire découvrir mes chers ami(e)s de Cinetrafic un autre mythe, celui du Lycanthrope et ainsi commencer une sorte d'inventaire "cinématographico-carnassier" qui se poursuivra bientôt avec le film "Wolfen".

    Je vous invite toutefois, durant la lecture de cette modeste critique, à vous méfier de cette dangereuse créature. Elle sévit depuis plus de 74 ans dans les univers fantastiques où nous aimons tant nous réfugier : je veux parler du loup-garou ! En particulier, le loup-garou de Londres.

    Pour le "Loup-garou de Washington", nanar de 1973, ce sera un autre sujet de critique !

    L'histoire :
    1981, par une nuit de pleine lune, perdus dans les brumes de la lande écossaise, deux étudiants américains se font attaquer par une bête mystérieuse.
    Jack, l’un des étudiants, est déchiqueté sous les yeux horrifiés de son ami David.
    Sauvé par des villageois qui viennent d’abattre la créature, David, mordu et grièvement blessé, est transporté dans un hôpital de Londres. Une longue convalescence commence pour le jeune garçon qui ne se rappelle pas de l’attaque.
    Peu à peu, aidé par une belle et jeune infirmière, David (incarné par l’impeccable et attachant David Naughton) commence, au cours de terrifiants cauchemars, à se rappeler ce qui lui est arrivé.
    Dans ses cauchemars son ami Jack, devenu mort-vivant, se fait un cruel plaisir de l’accuser de sa mort. Tandis que la mémoire lui revient, David se rend compte qu’il n’est plus tout à fait le même. Mais un traumatisme peut-il suffire à expliquer les changements qu’il commence à ressentir en lui ? Ses cauchemars deviennent-ils réalité ?

    Le réalisateur John Landis a porté en lui le loup-garou de Londres pendant presque 10 ans. Réalisateur de films hommages et parodiques : Schlock (une version délirante de King-Kong), Hamburger film sandwich ou The Blues Brothers, le jeune John Landis nous donne en 1981 sa version du film d’épouvante et distille un nombre incroyable de clins d’œil et références aux films des studios de la Universal, en particulier du film The Werewolf of London (Le monstre de Londres, 1935), relançant ainsi la vague Lycanthrope, juste après la sortie du phénoménal The Howling (Hurlements) de Joe Dante.

    Mais Le loup-garou de Londres n’est pas une énième version de film parodique du film d’horreur, il amène un souffle nouveau au genre en proposant une approche différente et moderne du thème de la mutation, phénomène visuel et douloureux. Et c’est ce qui fait la différence avec The Howling, où Joe Dante fait la part belle à la métamorphose spectaculaire de l’humain en créature étrange et terrifiante grâce aux maquillages de Rob Bottin et aux prodigieuses animations de David Allen.

    C’est bien sûr la scène culte de la transformation "laborieuse" en loup-garou dans le film de John Landis qui est la plus connue de nos jours.
    Alors que dans The Howling, la scène est réalisée image par image dans la pénombre pour renforcer l’impression d’angoisse du spectateur (pénombre systématiquement utilisée dans les films d’horreur), dans le loup-garou de Londres, toute la scène de métamorphose est tournée en longs plans séquence et plein cadre, dans des décors réalistes (un salon), dans une lumière crue, quasi chirurgicale.
    On doit cette scène culte au maître des SPFX : Rick Baker (X-Men3). Le spectateur assiste impuissant à la mutation physique du corps entier d’un homme hurlant de douleur où seules les notes d’une musique pop semblent lui répondre. Terrifiant !

    De même, John Landis amène au film de Lycanthrope une touche d’humour noir, rarement présente dans ce genre de film. Le personnage de Jack est joué par un Griffin Dunne (After Hours, 1985) ironisant sur sa nouvelle condition de mort-vivant, sorte d’ange annonciateur des transformations de David, et se décomposant de plus en plus à chacune de ses apparitions.
    Les scènes de carambolages dans le centre de Londres, à la fin du film rappellent bien évidemment les scènes de poursuites des Blues Brothers et, même si ces scènes sont peu utiles à l’action, elles donnent une touche personnelle au film de John Landis rappelant ainsi son style dynamique et rock’ n roll.

    Un film à redécouvrir pour les amateurs d’humour noir et de loup-garou version années 80... forcément !

    A noter : Pendant la fameuse transformation du héros en loup-garou on entend le Bad Moon Rising des Creedence Clearwater Revival. Il me semble d’ailleurs que dans chaque titre composant la Bande-Originale du film il y a le mot "Moon".


    Site web:  http://laurelangelouladamedansleradiateur.blogspot.com/
     Fermer Fermer
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites