Critiques du film: Le Cave se rebiffe
    Le Cave se rebiffe
    Ajouter une critique au film
    Le Cave se rebiffe
    Uchroniqueur
    Le 03/11/2015
    0 critique
    Le plaisir de retrouver l'univers d'Audiard et le génie de sa poésie dans ce film du grand Gilles Grangier. Le format est typique du genre, la misogynie est tolérée par l'époque et les femmes sont des greluches inutiles au scénario, on retrouve les membres de l'équipe infernal, Gabin et ses rôles sur mesure de grand seigneur indéboulonnable typique de sa fin de carrière , Blier la grande gueule qui se fait pigeonner par plus fort que lui et Dalban qui apparaît. Les courses à Dauville, les îles, les maisons closes après le passage de Mathe Richard, pros et artisans de la magouille qui tentent de se doubler mutuellement. Le décor est planté pour une plongée dans la poésie cryptée d'Audiard ou "la connerie d'une servante" devient "une bévue ancillaire". Audiard et Brassens ont en commun de faire de la poésie populaire qui fait appel à la plus grande des éruditions.

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites