Critiques du film: Inland Empire
    Inland Empire
    Ajouter une critique au film
    Inland Empire
    Yuko
    Le 04/08/2011
    259 critiques
    Lorsqu'il annonce en 2005 qu'il va tourner INLAND EMPIRE, fort de son succès après Mulholland drive, Lynch désire renouer avec un certain cinéma expérimental. A l'image de The Grandmother, court-métrage réalisé en 1970 (34 minutes), David Lynch a souhaité faire d'INLAND EMPIRE un objet d'expériences dans lequel il aurait la main mise sur la réalisation, les décors et le montage.

    Produit avec des moyens légers, le film thématise le rapport qu'entretiennent les hommes à la télévision et au cinéma, aux sonorités et à la noirceur des fantasmes humains. Conçu par une juxtaposition d'images et de sons, INLAND EMPIRE se raconte difficilement. Lieu des sens et des sentiments, il est difficile d'en résumer la pensée sans trahir la volonté de l'auteur.

    Laura Dern, magnifique déesse Lynchéenne, trouve ici un rôle à sa mesure, incarnant tour à tour tous les visages féminins que comprend le scénario par ailleurs écrit au jour le jour. Alternant brillamment sensualité, féminité et sensibilité, elle a trouvé à travers Nikki un rôle à sa mesure, nuancé et révolté, sensiblement malsain.

    La musique, signée David Lynch et Krzysztof Penderecki, accentue le sentiment de mal être global qui s'échappe du film. Soulignant avec insistance, les regards et le drame étouffé qui se dégage des scènes.

    Le cinéaste utilise ici les spectres de lumière, les cuts inopinés et les fondus de noir pour conférer à son oeuvre une intensité dramatique contenue et diversifiée. Difficile dès lors de tracer une frontière claire entre le réel cinématographique et la pensée de son auteur incarnée par d'improbables personnages, tant Lynch brise le schéma narratif de son histoire.

    Confusion narrative du temps et de l'espace, le film se joue des mises en abîmes et d'une profonde descente aux enfers de ses personnages. Terriblement complexe et dérangeant, INLAND EMPIRE fait du dernier film de Lynch un OVNI artistique difficilement accessible et obstinément long.

    Malgré une véritable recherche scénaristique, une décomposition des repères visuels et une occupation de l'espace fouillée, le film pèche par son côté hermétique et confus. Elitiste et sombre, INLAND EMPIRE semble mettre en image les désirs et les déceptions d'une femme perdue dans un univers cinématographique bien trop sombre pour elle. Sorte de personnage fictif, Nikki, devient actrice de sa propre vie et perd peu à peu toute notion du réel. Lynch s'amuse une fois encore à égarer ses personnages dans les méandres de l'esprit et dans une multitude de sentiments complexes, abandonnant la dichotomie réel/imaginaire de Mulholland drive pour une symbiose déconcertante des deux.

    Un film surprenant de par sa construction mais néanmoins pointu, réservé aux véritables fans de l'univers Lynchéen destructuré. Un spectacle sombre et irrationnel, long et éprouvant.

    Site web:  http://art-enciel.over-blog.com/article-inland-empire-de-david-lynch-80773828.html
    MAXSANTOUL
    Le 17/02/2012
    2 critiques
    Pourtant inconditionnel du talent de David Lynch (voir la critique sur Mulholland drive), je n'ai absolument pas pu entrer dans ce film... et j'en suis désolé.

    Franck
    Le 11/05/2010
    86 critiques
    Film déroutant, Inland Empire montre les névroses d'une actrice engagée sur un tournage... maudit. Visuellement déstabilisant, Inland Empire va vous faire voyager dans les méandres de la folie, et vous retourner les sens dans tous les sens !

    L'article complet sur www.indawave.com

    Site web:  http://www.indawave.com/article/1120-david-lynch-inland-empire/
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites