Critiques du film: La Fille du train
    La Fille du train
    Ajouter une critique au film
    La Fille du train
    Fromtheavenue
    Le 10/04/2017
    32 critiques
    Il s'agit ici d'un thriller palpitant comme les américains savent le faire qui nous a fait passer une très bonne soirée.

    On suit une femme alcoolique que l'on croit d'abord en deuil. Elle prend le train chaque jour dans un sens puis dans l'autre. Elle observe les maisons, les routes, les avenues au passage. Il se révèle que personne n'est encore mort, si ce n'est son couple. Son mari a refait sa vie avec une autre femme, plus jeune et plus belle qu'elle apparemment et elle n'arrive pas à rebondir.

    Les histoires des uns et celles des autres se mélangent et intriguent de plus en plus. Jusqu'au meurtre. Puis à l'enquête.

    On est tenus en haleine tout du long grâce à une construction en flash-back astucieuse. On a apprécié ce film qui apparaissait au départ comme plus de seconde zone qu'autre chose. Puisqu'il est adapté d'un roman, celui de Paula Hawkins, nous aurions envie d'y jeter un oeil car il y a là un immense potentiel.

    Site web:  http://fromtheavenue.blogspot.fr/2017/04/la-fille-du-train-de-tate-taylor.html
    pierreAfeu
    Le 10/05/2017
    29 critiques


    Il n'y a rien à sauver, pas même Emily Blunt qui rame en alcoolique sur le retour dans un thriller à la ramasse dont la complexité totalement artificielle et ses flash-back en veux-tu en voilà ne réussissent pas à masquer l'indigence d'une histoire digne d'Amour Gloire et Beauté...

    En plus de cela, c'est filmé avec les pieds, très ennuyeux et totalement improbable (à croire que scénaristes et réalisateur n'ont jamais pris le train). Voilà un film qui ne donne surtout pas envie de lire le roman dont il est adapté !

    Site web:  http://persistanceretinienne.over-blog.com/
    AnneM
    Le 16/11/2016
    0 critique
    Rachel prend tous les jours le train jusqu’à Manhattan. Le train ralentit à chaque passage dans une banlieue résidentielle huppée. Rachel y observe un couple qu’elle idéalise. Ils vivent presque à côté de son ex-mari et de sa nouvelle femme. L’histoire prend bientôt l’allure d’un thriller.

    Trois femmes, trois narratrices, plusieurs époques, trois personnalités vulnérables. Des hommes pas vraiment tous sympathiques.

    J’ai lu le roman de Paula Hawkins que j’ai apprécié pour sa structure narrative et la complexité des personnages féminins plutôt perturbés.

    Je trouve que le film, mis à part quelques détails, est fidèle au roman aussi bien dans sa structure que dans son contenu. Emily Blunt, peut-être trop jolie pour le rôle, campe néanmoins parfaitement et rend crédible cette femme fragile et alcoolique.

    Au final, avec une réalisation sobre au plus près des visages, l’histoire est faite pour le cinéma, même si l’épaisseur des personnages est plus perceptible à la lecture.

    Site web:  https://larroseurarrose.com/page/2/
    pierreAfeu
    Le 31/05/2017
    29 critiques
    Il n'y a rien à sauver, pas même Emily Blunt qui rame en alcoolique sur le retour dans un thriller à la ramasse dont la complexité totalement artificielle et ses flash-back en veux-tu en voilà ne réussissent pas à masquer l'indigence d'une histoire digne d'Amour Gloire et Beauté...

    En plus de cela, c'est filmé avec les pieds, très ennuyeux et totalement improbable (à croire que scénaristes et réalisateur n'ont jamais pris le train). Voilà un film qui ne donne surtout pas envie de lire le roman dont il est adapté !

    Site web:  http://persistanceretinienne.over-blog.com/
    nathvaaucinema
    Le 03/06/2017
    0 critique
    Voici un film que j'ai loupé au cinéma et que j'ai enfin pu découvrir en DVD. Contrairement aux critiques qui étaient peu enthousiastes lors de la sortie de La fille du train dans les salles françaises en octobre 2016, j'ai été plutôt agréablement surprise par ce thriller torturé, porté de bout en bout par Emily Blunt jouant parfaitement la femme profondément blessée.

    Le réalisateur Tate Taylor adapte ici le roman à succès de Paula Hawkins. Il s'était d'ailleurs fait remarquer par la transposition à l'écran d'un autre roman, La couleur des sentiments, en 2011. Ici, il met encore en valeur des femmes aux destins croisés et à la destinée inattendue, avec un casting plutôt bien choisi. Un trio féminin et un trio masculin entraînent le spectateur dans un casse tête où le témoin devient facilement un suspect. On ne sait plus sur qui compter, jusqu'au dénouement final imprévisible.

    Quand on découvre le personnage d'Emily Blunt, Rachel, tranquillement assise à la fenêtre d'un train, on est loin de se douter de ce qui se cache derrière son regard perdu dans le paysage qui défile. Tous les jours, elle prend le même train pour se rendre à New York et tous les jours elle semble passionnée par une maison précise en imaginant la vie parfaite de la belle blonde qu'elle y aperçoit. Puis, on comprend que Rachel a du mal à se remettre d'un divorce, qu'elle a quelques problèmes et tout devient bien plus complexe que ce dont on pouvait s'attendre.

    La femme mystérieuse vivant dans cette maison idéalisée est jouée par Haley Bennett. Megan esne jeune femme à la recherche de son destin, un peu perdue et loin de ce que peut s'imaginer Rachel finalement. Elle est baby-sitter, entre autre, pour sa voisine Anna, une femme au foyer dont la vie semble stable et parfaite, à l'image d'une Desperate Housewife, interprétée par Rebbeca Ferguson. Chacune de ces femmes incarne une personnalité différente et la caméra donne quelques indices de manière inconsciente pour le spectateur. Ainsi, la chef opératrice Charlotte Bruus Christensen a choisi de filmer Rachel au plus près pour donner l'effet d'essayer de voir ce qui se trame dans sa tête, alors qu'elle filme Anna de manière stable avec même un peu de distance, quand elle opte pour une caméra plus en mouvement lorsqu'elle suit Megan qui se sent libre seulement quand elle court.

    Face à ces femmes, on a trois figures masculines dont on croit aussi connaître la personnalité avant que le scénario ne vienne tout brouiller et faire douter sur qui ils sont vraiment. Justin Theroux campe parfaitement le rôle de l'ex-mari de Rachel à l'allure virile, Luke Evans quant à lui inquiète et intrigue en Scott, l'homme sexy idéalisé à travers la fenêtre du train. Enfin, un peu plus secondaire mais tout de même important, Edgar Ramirez joue un psy qui vient embrouiller le fil de ce scénario torturé.

    Il est difficile d'en dire plus sans dévoiler toutes les ficelles du film ni les surprenants rebondissements vers lesquels Tate Taylor semble se plaire à nous emmener. On se plaît à jouer à l'enquêteur en doutant sur chacun des personnages jusqu'à ce que la vérité éclate enfin et désarçonne quelque peu à la fin, mais soulage aussi un peu, car la tension monte tout au long de cette histoire haletante.

    Site web:  http://nathvaaucinema.canalblog.com/
    manub
    Le 06/06/2017
    32 critiques
    La Fille du train, c’est d’abord un roman de Paula Hawkins publié chez Sonatine. Roman que je pensais lire avant de voir le film mais finalement grâce à Cinetrafic il en a été autrement. A part qu’il est question d’un thriller, c’est sans en savoir grand-chose que je suis entré dans cette histoire.

    Chaque jour, Rachel Watson prends le train pour aller de New-York vers la banlieue et vice versa. Chaque jour, elle passe et repasse donc devant son ancienne demeure. Celle des jours heureux, quand son mari ne l’avait pas laissé tomber, quand elle était encore heureuse, quand elle n’avait pas encore sombré dans l’alcool.

    Le hasard vous joue parfois de drôles de tours… Mais est-ce vraiment le hasard qui la conduit à passer par ici ? Chaque jour, elle observe, son ancien foyer, le voisinage, elle imagine leur vie, s’imagine une autre vie.

    Un jour, depuis la fenêtre du train, elle aperçoit la voisine dans les bras d’un autre homme que son mari. Peu de temps après, la jeune femme disparait. Entre errances et mensonges, commence alors pour Rachel une longue descente aux enfers…


    Je dois bien reconnaitre que le début du film m’a un peu perdu. Entre les différents personnages, dont deux ravissantes blondes qui se ressemblent et ajoute à la confusion, et les nombreux flashbacks, j’avais un peu de mal à faire la part des choses. Autant dire qu’il faut s’accrocher à son siège pour ne pas perdre le fil et surtout ne pas prendre le train en marche ! Facile, je sais ! ;)

    Si ensuite on se laisse vite embarquer par le rythme et l’intrigue vraiment diabolique, là encore on peut regretter les nombreux faux-semblants. On vous montre une scène, un événement mais au final, ce n’est pas vraiment ce qui s’est passé. La mémoire parcellaire de la poivrote de service a bon dos ! Perso, je trouve le procédé un peu agaçant mais force est de reconnaitre que la spirale infernale qui se referme sur Rachel fait froid dans le dos et qu’on a envie de savoir comment tout ça va bien pouvoir se terminer...

    Pas un grand film mais un moment sympa. Mention spéciale à Emily Blunt, une fois de plus impeccable, dans un rôle de paumée alcoolique dont elle se tire plutôt bien.

    Site web:  http://bouquins-de-poches-en-poches.blogspot.fr/2017/06/dvd-la-fille-du-train-tate-taylor-2016.html
    olivier.demangeon.5
    Le 14/01/2017
    790 critiques
    « La Fille du Train » est un très bon thriller, dont le scénario amène, petit à petit, les éléments constitutifs permettant la compréhension des événements. L’intrigue est constante, et rien ne permet réellement d’anticiper l’implication réelle des protagonistes de l’affaire. Les fausses-pistes nous éloignent chaque fois de la vérité des incidents. La distribution offre de plaisantes prestations. La photographie est agréable et la mise en scène reste fluide malgré la complexité de l’histoire. Un film finalement à la hauteur de l’intérêt qu’il avait suscité chez nous.

    Site web:  http://wp.me/p5woqV-33q
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer le fonctionnement du site, vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et réaliser des statistiques de visites