Ginger & Rosa

    J'aime:
    ma note
    je suis fan
    ajouter à mes films

    Notez le film : 


    ecrire mon avis/critique
    BANDE ANNONCE
    VF

    Ginger & Rosa

    UTILISATEURS
    (3 pour 11 notes)
    REALISATION:
    ANNEE:
    PAYS:
    DUREE:
    1h 30min
    ACTEURS:
    + Fiche complète

    Ginger & Rosa : films proches

    <
    1
    2
    >
    Affiche du film La Solitude des nombres premiers
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film States of Grace
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Boyhood
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Submarine
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Voltiges
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Affiche du film Des filles en noir
    Film
    Voir la bande annonce Vous et ce film

    Notez le film : 


    Ginger & Rosa: ADN

    Emotions : Emouvant/ sortez les mouchoirs | Triste
    Sous-genre Teen movie
    Thématiques Adolescence

    Synopsis du Film Ginger & Rosa

    À Londres dans les années 1960, Ginger et Rosa, deux ados inséparables vivent ce moment unique du passage de l’enfance à l’âge adulte. Entre parano de la guerre froide et apprentissage de la liberté, révolution sexuelle et féminisme politique, blue jeans délavés et rock contestataire, cigarettes et premiers baisers, elles entrent en rébellion contre leurs mères, pour finir par se déchirer, irrémédiablement.

    Photos du Film Ginger & Rosa

    Ajouter une photo du film Ginger & Rosa

    Extraits de films, bande-annonces

    Vous pouvez ajouter un extrait de film de Ginger & Rosa
    2024 Vues
    476 Vues

    Listes avec le Film Ginger & Rosa

    Ajouter une liste au film Ginger & Rosa

    vos dernières critiques de film

    Ajouter une critique au film Ginger & Rosa
    Fearless
    Le 26/09/2014
    26 critiques
    Ginger et Rosa sont inséparables depuis leur naissance, elles font tout ensemble et tout pareil, à tel point que leurs parents s'inquiètent de les voir toujours aussi proches - surtout les parents de Ginger qui voient à quel point Rosa est plus livre et débauchée que Ginger, et l'influence qu'elle a sur cette dernière.

    Le film s'appelle Ginger et Rosa, mais on s'aperçoit que la plus importante des deux est Ginger. Rosa, qui a été élevée par sa mère, ne désire que ce qu'elle n'a jamais eu : un homme qui l'aime, comme un père, comme un amant.

    C'est Ginger qui veut changer le monde, qui se lance dans une campagne antinucléaire. C'est Ginger aussi qui grandit le plus vite et qui souffre le plus : de la séparation de ses parents, de l'intérêt grandissant de son père pour Rosa, du sentiment d'avoir été trahie par sa mère, son père, sa meilleure amie, le monde - tous ces gens qu'elle aimait et admirait et qui se révèlent tellement faux et loin de l'idéal qu'elle se faisait d'eux. Heureusement, il lui reste sa poésie.

    Ginger et Rosa est le récit de ce dur moment qu'est le passage de la naïveté de l'adolescence à la réalité de l'âge adulte. Elle Fanning incarne à la perfection cette adolescente désillusionnée qui prend durement conscience que la vie est bien plus compliquée et cruelle qu'elle n'en a l'air et qu'il ne faut jamais rien prendre pour acquis.

    RoseLilas
    Le 14/07/2014
    4 critiques
    Ginger et Rosa sont nées le même jour. Élevées dans le même immeuble, ce sont quasi deux sœurs. Mieux : deux meilleures amies. A Londres, dans les années 60, ces ados sont belles et presque rebelles. Le film de Sally Porter se concentre sur leur amitié qui ne résiste pas au passage à l’âge adulte.
    Les deux filles choisissent des chemins différents pour se démarquer de leur mère.

    Alors que Ginger s'enthousiasme pour des modes d’action plus radicaux que le pacifisme passif de son père, Rosa remet le sort du monde dans les mains de Dieu et son corps entre les mains des hommes. Ginger, ces soirs-là, change de place dans l’arrêt de bus. Hors de question de tenir la chandelle - hors de question de laisser son amie seule. Pourtant, la séparation définitive des parents de Ginger bouleverse tout. Deux mères contre leurs deux filles, et bientôt, les deux inséparables également dressées l’une contre l’autre.

    Le rythme de Sally Potter est un peu lent. Là où un autre cinéaste aurait choisi l’accélération propre à l’adolescence, la réalisatrice laisse le temps au au spectateur de remarquer l’amitié intense qui lie les deux filles et leur fonctionnement siamois - leurs vêtements, leurs habitudes, leurs silences complices - puis leur éloignement. Elle Fanning est effectivement sensationnelle, on ne contredira pas le New York Times, il fallait une actrice toute en retenue pour évoquer la colère rentrée du personnage de Ginger, une colère symbolisée par ses cheveux. Ginger, que son père avait prénommée Africa. Pourquoi ? Mais parce que Freud parlait du continent noir qu’est la sexualité féminine. Un père adoré, admiré. Un père brillant mais piètre mari. Ce personnage, incarné par Alessandro Nivola est intéressant. Cette figure de l’intellectuel reconnu, séduisant, disant se jouer des conventions sociales mais indifférent aux sentiments d’autrui est un lâche. A contrario, la mère de Ginger, jouée par Christina Hendricks incarne le courage du renoncement.

    L’auteure et réalisatrice choisit également quelques personnages secondaires qui lui permettent de mieux contextualiser : les deux parrains excentriques de Ginger et leur amie intello façon Simone de Beauvoir (excellente Annette Bening). Les situations créés pour lesdits personnages, spécialement les parrains, comiques, génèrent quelques ruptures dans le style évaporé du long-métrage, ce qui n’est pas désagréable. Mais elles pourront paraître à certains quelques peu saugrenues.

    En résumé : les grandes amitiés se finissent mal en général, et les hommes qui se prennent pour des héros sont souvent des salauds. Un joli film, au parfum de sixties révolues et vaguement auréolé par l’ombre du photographe Hamilton.

    Sorti en salles l'année dernière, il est disponible en DVD depuis le 1er juillet dernier.

    Site web:  http://www.vivelaroseetlelilas.com/2014/07/ginger-rosa-bff-pendant-la-crise-des.html
     Fermer Fermer